Interview écrite


Catherine_Cerdelli_Edilivre
24 décembre 2015
Posté par
Guillaume

Rencontre avec Catherine Cerdelli, auteur de « Le Spectre de la vérité »

Catherine_Cerdelli_EdilivrePrésentez votre ouvrage
Il s’agit d’un roman intitulé « Le Spectre de la vérité ». La narratrice s’engage dans une recherche de la vérité sur telle situation vécue, et trouve tout autre chose que l’objet de sa quête. C’est aussi un roman sur la projection. La narratrice se projette sur un personnage, puis sur une mythomane qui joue les Cassandres. Le secret qu’elle cherche à percer la conduit vers un autre secret… Or, la fiction littéraire n’a rien à voir avec les récits d’une mythomane ou avec le délire paranoïaque. C’est autre chose.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Parce que la quête de l’identité et du sens concerne tout être humain. Parce que le projet de vivre est au cœur de tout être humain. Parce que toute vie est une aventure.

A quel lecteur s’adresse votre livre ?
A tous les lecteurs qui savent ou découvrent que lire c’est vivre. Je suis heureusement surprise des réactions qu’a suscitées mon précédent livre « Rêves d’ombre » de la part de lecteurs qui n’étaient absolument pas à l’origine des lecteurs de romans et qui se sont sentis concernés par cette lecture.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Aucun message. Aucun de mes livres n’est l’illustration d’un sens pré existant qu’il soit d’ordre social, politique, moral, philosophique ou religieux.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Dans la vie. Chaque roman existe « à partir d’une histoire vraie » pour reprendre un titre célèbre. Tout roman est un jeu subtil d’aveux, de mensonges et de masques. Et en même temps c’est du vécu « brut de brut » comme dit un de mes personnages, bien que tout, dans le roman, se manifeste autrement que dans la vie.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Tant qu’il y aura de la vie, il y aura de l’écriture. Ecrire est une aventure qui ne s’arrête pas après le dernier livre. Le prochain livre est contenu en germe dans le précédent. Il n’en est pas forcément la suite logique ou chronologique. Il développe une autre possibilité de vie, souvent très surprenante.

Un dernier mot pour vos lecteurs.
Tout d’abord merci aux lecteurs de la première heure, qui m’ont donné envie de poursuivre cette aventure. Car écrire est une véritable aventure. Je dirai pour pasticher un poème célèbre qu’en littérature comme dans la vie « Il n’y a pas de chemin : le voyageur invente le chemin qui s’esquisse sous ses pas et s’envole par derrière, et le chemin fait le voyageur. » Quand vous voyez un visage qui s’illumine en vous disant « C’est extraordinaire ! » c’est le signe que le lecteur s’est investi, tout comme l’auteur, dans cette aventure. Et, pour celui ou celle qui écrit, il n’y a pas de plus grand bonheur !