Rencontre avec Annie Peschard, auteur de « Au rythme de mes pas – Chemin de solitude, chemin de rencontres »

Annie_Peschard_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots
Je suis partie seule sur le chemin de Compostelle, 1 600km à pied, sur l’une des quatre voies principales, celle de Tours et je suis allée jusqu’ à Cap Finisterre via St Jacques de Compostelle. Ce fut un chemin de solitude, pour rejoindre le « camino francès » en Espagne. Ce fut aussi un chemin de rencontres…

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Arrivée à l’âge de la retraite, je me trouve au carrefour de deux vies. Celle du passé et celle à venir. Marcher seule 6 à 8 heures par jour ça décape ! L’esprit vagabonde; ça m’a permis de me poser beaucoup de questions existentielles sur mon vécu, sur ma spiritualité, sur le sens à donner à ma vie ?
Je ne partais pas avec l’idée d’écrire un livre, je prenais seulement des notes pêle-mêle sur un petit carnet pour partager au retour avec mon mari et mes enfants. Mais elles furent tellement nombreuses, avec beaucoup de questionnements, que cela s’est concrétisé par ce livre. Le chemin a été une belle expérience humaine. Écrire a été un grand bonheur.

Si votre mari Jean-Yves ne s’était pas blessé au tendon d’Achille, pensez-vous que vous auriez un jour réalisé ce pèlerinage seule ?
Je ne serai certainement pas partie. C’est à cause de lui ! Ou grâce à lui ! Que je suis partie seule.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
À toutes celles et ceux qui ont déjà fait le chemin. À celles et ceux qui vont partir; à celles et ceux qui hésitent à partir seuls, croyants ou non croyants.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
Quand on fait ce chemin à pied, ça rend humble. Chacun y trouvera son propre cheminement.

Pensez-vous que tout le monde est capable de faire un pèlerinage ?
C’est pour cela que j’ai écrit. C’est à la portée de tout le monde quel que soit l’âge. On peut le faire en une fois, ou par étapes. Moi-même, je n’étais pas une grande marcheuse. Souvent ce sont nos peurs qui font blocage et qui nous font dire que nous ne pouvons pas le faire. Avant de partir je me suis posée cette question : serai-je capable de marcher seule ? De marcher avec moi-même? Et je me suis surprise à découvrir que j’avais des ressources insoupçonnées, je pense qu’il en est de même pour tout le monde.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
S’il y a un message à faire passer dans ce témoignage, c’est de partir avec confiance. Oser faire le premier pas, oser les rencontres. Se débarrasser de tous ses préjugés, C’est ce que j’ai essayé de décrire.

Qu’est-ce qui a été le plus difficile lors de ce pèlerinage ?
Il y a eu beaucoup de moments difficiles, la promiscuité dans les dortoirs, le mal aux pieds, les intempéries, mes doutes .Tout cela est normal, on ne peut pas faire autant de kilomètres sans avoir de problèmes. Mais très vite on les oublie au contact des autres; les rencontres furent très riches. À la fin, on ne se rappelle que des bons moments.

Seriez-vous prête à recommencer ?
Oui, je n’en parle pas dans mon livre, mais avec mon mari et quatre de nos petits-enfants qui sont adolescents, nous faisons chaque année un petit bout du chemin à vélo.

Où puisez-vous votre inspiration ?
En marchant bien sûr ! C’est extraordinaire ce que la nature nous donne. Avancer au rythme de mes pas, écouter, regarder, ce sont tous mes sens qui sont alors en éveil. Oui la nature m’inspire pour écrire. C’est aussi le plaisir de la découverte de l’histoire et de l’architecture d’un village que je traverse. Cela peut-être aussi les rencontres impromptues. J’aime m’imprégner de tout ce qui m’entoure.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
En 2014, j’ai commencé un nouveau chemin, le pèlerinage de Vézelay en Bourgogne à Assise puis Rome en Italie, soit 1700 km toujours seule. C’est un beau projet d’écriture non ? Vous pouvez me suivre sur mon blog, en allant ici.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Que cette lecture vous donne envie de partir à pied, à vélo, à cheval ! Vous ne le regretterez pas.
Pour me contacter par email, envoyez vos messages à : annie.peschard@gmail.com