Interview écrite


29 juin 2018
Posté par
Éditions Edilivre

Rencontre avec Amel B., auteur de « Rokia »

Présentez-nous votre ouvrage

« ROKIA » est un recueil de nouvelles philosophiques à la série de portraits hétéroclites. Un ouvrage qui me tenait à cœur d’éditer. Des tranches de vies qui s’entremêlent, des vies douces, d’autres plus chaotiques. Des histoires mystérieuses. Grâce à une écriture sensible, inattendue et originale, vous vous laisserez surprendre à voyager d’un genre à un autre sans difficultés. De la poésie… Une bonne manière, à travers ses histoires, d’aborder l’existence humaine dans toute sa multitude. Laissez-vous guider par ROKIA. Cette conteuse vous étonnera.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Pour exprimer mon hyper sensibilité, donner à voir de mon univers poétique et également écrire pour un public éveillé et sensible. Il y a plusieurs degrés de lecture. En effet, ces nouvelles initiatiques sont là pour vous porter, vous amener un autre regard sur l’humain, parfois de manière humoristique ou dramatique. Ce sont des histoires de la vie de tous les jours, où l’on peut se retrouver facilement.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

A partir de 7/8 ans je dirais car ces nouvelles initiatiques ont plusieurs degrés de lecture. On s’y retrouve facilement et le plaisir de lire de jolies histoires est là.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Un message d’amour et que tout est possible. Ces histoires quotidiennes aux personnages attachants permettent de rebondir dans la vie en cas de coup dur, et de se trouver sa propre identité, sa propre voie. La vie est une école d’apprentissage où chaque épreuve est là pour nous faire grandir.

Où puisez-vous votre inspiration ?

Dans la musique et les rencontres du jour, les personnes que je croise sur mon chemin, mes ami(e)s, ma famille, des femmes inspirantes qui m’accompagnent dans ma vie. Les échanges que j’ai la chance d’avoir avec mon entourage.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Un roman d’anticipation sur le nouveau monde digital. Mais je vais d’abord finir mon roman sur le burn out. Le burn out ? Le mal du siècle qui est également un sujet tabou. En sortir peut être compliqué pour certaines personnes si elles ne sont pas accompagnées mais on en sort. Je voudrais partager mon expérience de vie, et exprimer également que nous avons toutes et tous des blessures sur lesquelles nous nous appuyons pour nous construire. Le tout étant de trouver les outils nécessaires pour avancer.

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Merci aux personnes qui m’ont fait confiance, qui ont pris le temps de lire mon recueil de nouvelles initiatiques « ROKIA » (famille, belle famille, ami(e)s, membres co créa du défi des 100jours de lilou macé, et m’ont fait les premiers retours. Merci d’être sensible à ma poésie, mon univers atypique. Soyez vrai, soyez vous même et réalisez vos rêves.