Interview écrite


13 septembre 2013
Posté par
Flora

Rencontre avec Amadou Diop, auteur de  » Voyages divins d’un poète « 

Amadou_Diop_EdilivrePouvez-vous nous introduire, en quelques mots, votre recueil de poèmes ?
Ce recueil est le fruit d’un long travail d’introspection mais une introspection au plus profond de l’âme. Celle qui la laisse exprimer par des mots et des maux qui lui sont propres. Dans ce recueil, vous vous trouverez plongé dans une intense émotion tantôt ivre tantôt langoureuse par le biais de vers imprégnés dans une écriture qui parle tout bas à tous les lecteurs soucieux de voyager à s’adonnant au romantisme hugolien. A tous les amoureux de la littérature, et plus précisément à tous les amoureux de la poésie et du romantisme, cette œuvre serait pour vous, le livre de chevet susceptible de transcender vos envies romantiques jusqu’au paroxysme du bonheur.

Pourquoi avoir choisi la forme du poème pour votre première publication chez Edilivre? 
Vouant un intérêt sans faille au mystère de l’écriture en me basant sur le fait que la littérature dans tous ses genres émeut beaucoup plus quand elle surprend, quand elle fait l’objet d’interrogation, ou encore d’un certain mystère dans lequel le lecteur semble être pris dans un jeu, dans un suspens à tel point qu’il sera obligé de se poser des questions « est-ce-que l’auteur a voulu exprimer tel sentiment ou tel autre en tout cas, personnellement, c’est comme cela que je perçois son écriture et je m’y sens bien comme cela ». Je me suis dit que la poésie représenterait au plus haut point ce « mystère » et ainsi, il pourrait donner la parole à tous les lecteurs afin de décortiquer l’écriture du poète comme il l’entend. Comme disait Mallarmé «  Un poème est un mystère dont le lecteur doit chercher la clé » C’est pour ainsi dire la raison pour laquelle j’ai choisi la forme de la poésie pour exprimer mes pensées les plus profondes aux lecteurs.

Le romantisme est le thème principal de votre livre. Pensez-vous que les notions d’amour et de création poétique soient indissociables ?
En effet, considérant Victor Hugo comme mon chef spirituel, ce serait une lapalissade de dire que le thème principal de mon ouvrage est le romantisme. Je pense par ailleurs, de prime abord, que l’amour a de tout temps été le moyen d’inspiration le plus prolixe dans la littérature pour la seule et bonne raison que c’est celui qui suscite beaucoup plus d’intérêt chez le commun des mortels. Et d’un autre côté, je pense que la création poétique est celle qui est la plus privilégiée pour les êtres pour déclarer leur flamme en termes d’écriture. Ce qui revient à dire que la création poétique à travers son mystère, sa divinité et sa sensualité est la voie privilégiée pour exprimer l’amour en tant que tel et donc ces derniers sont indissociables. L’un a besoin de l’autre pour subsister et c’est la raison pour laquelle, dans mes œuvres, c’est ce cocktail qui est mis en exergue pour donner au lecteur plus de plaisir à lire et à découvrir l’amour sous toutes ses facettes.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Quand j’écris j’ai besoin d’une solitude rare, celle que je puise dans mes promenades nocturnes, celle que je trouve dans le havre de paix de la nature, ou bien même dans la tranquillité d’un cours d’eau. Ainsi, à travers un flot de fleuve, je peux me sentir voyager, par la candeur de la nature, je peux ressentir dans mon for intérieur une sensation tellement forte que je ne peux que m’abandonner à ce plaisir. Cela se traduit après par des vers dont je ne peux décrire la vraie origine mais, tout ce que je peux dire, c’est que c’est cathartique. Mais trouver ce moment qui rend notre écriture prolixe n’est pas facile d’accès et on ne le trouve pas tous les jours.

A quel poète aimeriez-vous être comparé ?
Très certainement, c’est au chef de file du romantisme Victor Hugo que je voudrais être comparé. Être comparé à lui serait un bien grand mot et un privilège trop lourd à porter, je dois juste dire qu’il est mon chef spirituel à titre posthume étant donné qu’il est là sans être là. Ce qui est sûr, c’est qu’il est très présent dans mes poèmes et le fait que certains lecteurs trouvent des similitudes dans mes écrits me conforte dans mon projet littéraire. On n’a pas besoin de muse quand Victor Hugo pèse de tout son poids sur chaque vers, sur chaque quatrain ou sur chaque sonnet. A mon humble avis, je pense qu’il représente une référence, un choix très pertinent en littérature car il est le symbole de toute une époque, le porte-drapeau de toute un courant littéraire et le souffle de toute une nation.

D’autres projets littéraires en perspective ?
En effet, je suis en train de rédiger mon deuxième recueil de poèmes. En outre, je suis en train de rédiger mon premier roman. Par ailleurs, s’il y a un véritable projet qui me tient à cœur c’est celui de pouvoir faire publier une œuvre toute entière dans la langue de Shakespeare. Et j’ose imaginer que cela se fera prochainement. Pouvoir jongler l’art romantique dans ces deux langues que sont le français et l’anglais serait un réel aboutissement pour mon œuvre et me permettra peut-être de laisser une trace indélébile au monde de la littérature.

Un dernier mot pour vos lecteurs ?
Je dirai à mes lecteurs de bien s’amarrer dans le monde romantique en découvrant mon premier recueil tout en les invitant à partager toute la sensibilité qu’ils auront trouvée dans ces écrits afin que leur monde s’en ressente. Un monde avec plus de romantisme serait très certainement un monde avec moins de crises sociales et de détériorations des mœurs. Et surtout, chers lecteurs, ne vous limitez pas à lire et à oublier ces quelques vers de ce bout de livre, sachez en faire bon usage. Le cœur vous en remerciera quand vous l’en aurez apaisé avec. Lisez-le sincèrement, vivez-le tendrement et glorifiez-le amoureusement !

Please specify an ID for your product or products.