Interview écrite


30 mai 2013
Posté par
Flora

Rencontre avec Alain Fournier, auteur de  » Le bouc marchait sur deux pattes « 

Alain_Fournier_EdilivrePouvez-vous introduire, en quelques mots, votre ouvrage ?
Dégradations de monuments, animaux mutilés, meurtres, autant d’évènements qui bouleversent un petit village de Bretagne, dont les habitants ont gardé toute leur authenticité. Les anciennes croyances y sont encore très vives et ne peuvent qu’interférer avec tout ce qui perturbe la vie habituellement bien rangée des Brieuzèquois.

Votre ouvrage met en scène des évènements inexpliqués. S’agit-il d’un ouvrage fantastique ?
Pas du tout. Les évènements trouvent leur explication au cours de l’ouvrage, même s’il faut du temps pour que certains personnages daignent abandonner (parfois avec beaucoup de réticence) leurs convictions !

Votre ouvrage est-il policier ?
Totalement. C’est un genre de littérature que j’apprécie énormément, et mon premier roman publié ne pouvait qu’en faire partie !

Le titre de votre roman a plutôt une consonance humoristique. Pourquoi cherchez-vous à créer le contraste entre le genre de votre ouvrage et le titre ?
Je n’ai pas cherché à créer un contraste. Je suis d’origine bretonne et tout breton sait ce qu’est un bouc à deux pattes ! Il n’en reste pas moins que l’humour fait partie intégrante de l’énigme policière dans ce roman.

Avez-vous déjà écrit d’autres romans ?
Plusieurs mais tous sont inachevés. Celui-ci est le seul que je considère comme suffisamment abouti pour oser le proposer à l’édition.

Quels auteurs du genre policier vous inspirent ?
Mon roman a été très influencé par Jean Failler, auteur de romans policiers bretons. A part lui, je peux citer Maxime Chattam, Dan Brown, M. Connelly, C. Grangé… Néanmoins je lis beaucoup et suis très éclectique dans mes genres de littérature.

Un dernier mot pour vos lecteurs ?
Si ce premier roman vous a plu, n’hésitez pas à me le faire savoir par l’intermédiaire d’Edilivre, et surtout proposez-le à vos amis. Vos encouragements ne pourront que m’inciter à publier un autre ouvrage et pourquoi pas une suite à ce bouc si mystérieux !!!