Rencontre avec… Mona Akyoma.K

    Mona Akyoma.K, Chagrin oublié est votre premier recueil de poèmes. Quelles sont les thèmes abordés ? En dehors de ce recueil de poèmes, j’ai écris d’autres livres, un roman policier, une autobiographie, un recueil sur lequel, je me suis penchée sur des problèmes qu’ont rencontrés mes  enfants pour pouvoir  procréer. Ce livre n’a pas eu ce dont j’attendais, à savoir une popularité vis-à-vis de ma propre famille. Après c’est un recueil sur le thème « amour » qui se trouve être bafoué, rejeté. J’ai voulu faire toucher du doigt le malaise que peut ressentir une mère de famille à qui son enfant lui reproche d’être incompris   L’avez-vous écrit avant tout pour vous ou pour vos lecteurs ? C’est en général par plaisir pour moi-même, j’ai fait ressentir à chacun ce que peut faire l’amour, lorsqu’il est rejeté par cet enfant à qui on apporte beaucoup tous les jours. J’ai essayé de dire à tous mes enfants que je les aimé sur le même plan, et qu’il m’était impossible de mesurer ou de peser l’amour que je leur dédiais. J’ai essayé comme chaque parent de leur donner tout ce dont-ils désiraient . Je ne me souviens plus, quelqu’un disait  « c’est dur d’être parent , c‘est le métier le plus dur».   Quel message voulez-vous délivrer à travers ce livre ? Ce livre est dédié à ma famille, surtout à mes plus proches, mon mari, mes enfants et mes petits enfants. Mes livres sont le témoignage de tout cet amour auquel j’ai été privé durant mon enfance. Mon autobiographie est un récapitulatif sur ma vie, de l’enfance à ce jour. Je remercie une dame que je nommerais par son prénom «  corinne » pour ses commentaires rédigés sur ce livre.   A quels autres genres littéraires vous êtes-vous déjà essayés ? J’ai écris mon autobiographie en remplacement d’une séance de psychanalyse et trouvé au fond de moi le mal être. Je conseille à chacun de nous de poser sur une feuille de papier, par des écrits, les problèmes qu’il peut ressentir. Pour moi, c’est un moyen de m’analyser sur tout, l’éducation, l’aide donnée autour de moi par des gestes de tendresses, financiers. Le plaisir de voir heureux, ceux que l’on aime. Quel est le livre qui vous a le plus bouleversé ? J’ai écris par plaisir un roman policier, un polar, je suis friande de ce genre de livre, comme les sciences fictions. J’aime surtout les énigmes que peut rencontrer le  principal héros. Je me suis plongée dans un roman » corruption et sombres complots ». J’ai eu de mes lecteurs la récompense de mes écrits. Je lis des polars de Michael Connely comme la créance de sang; de Christiane Rochefort la porte du fond; de Gayle Wilson les disparus du Mississipi et dans la sélection du livre, Témoin involontaire de Gianrico Carofiglio et Mortelle protection de Robert Crais. Bien sur il y a d’autres auteurs, d’autres aventures.   Selon vous, l’art de l’écriture est-il à la portée de tous ? Il est vrai que l’art de l’écriture est à la portée de tous.  Jusqu’à présent, je n’osais pas écrire, car je n’avais pas confiance en moi. Puis un jour, en pleine nuit, des mots s’ajoutaient à d’autres mots, puis des phrases. J’essayais de répéter ces phrases pour m’en souvenir le lendemain. Mon   problème était que le souvenir de ces phrases que je trouvais bien rédiger avaient disparues de mon cerveau. Si bien que la nuit suivante quand  me revenaient d’autres phrases. Par peur de ne pas m’en souvenir, je me levais et devant mon écran informatique, je rédigeais ce récit, qui chaque jour prenait de l’importance, et un beau jour, j’ai vu le début d’un roman: c’est le livre où j’ai raconté l’histoire d’un couple qui recherchait à avoir un enfant. Maintenant, je sais que si durant mon sommeil, des écrits me réveillent. Je laisse la chaleur d’un lit et devant mon ordinateur, je transcris l’histoire d’un roman. Il m’arrive de temps en temps que ce qui me vient à l’esprit n’est pas la suite du roman, mais d’une autre histoire. Si bien que durant une année, j’ai deux ou trois livres en route.   Quels sont vos projets futurs ? En ce moment, j’ai en cours d’édition, le roman d’aventure d’un jeune homme qui revient d’une guerre  «  le retour du soldat: fin d’une guerre ». Dans mes écrits, j’ai un autre livre de poèmes, un livre pour enfant, et l’histoire d’une famille. J’ai quelquefois des blocages, mais d’après des auteurs que j’ai rencontré, c’est normal m’a t’ont dit.    

    Commentaires