Pause-café parisienne

Les cafés littéraires et philsophiques  ont façonné l’histoire de notre capitale à travers les siècles et continuent de faire parler d’eux. Ouvrons (virtuellement) les portes de ces lieux qui allient convivialité et spiritualité.

Café_Procope_EdilivreVisite d’un ancêtre, le Procope
Lieu de rendez-vous incontournable des philosophes des Lumières, le Procope, situé au cœur du quartier latin, entre le jardin du Luxembourg et le Théâtre de l’Odéon, a  réuni des penseurs comme Voltaire, Diderot et  d’Alembert. Café d’artistes, d’intellectuels, il s’illustre communément dans les esprits comme le berceau des idéaux révolutionnaires du 18ème siècle.

L’existence de ce lieu est directement liée à la boisson portant le même nom ! Après son importation, en France, au 17ème siècle, un Arménien, du nom de Grégoire, fonde un commerce, destiné à populariser le breuvage. D’abord installé dans le quartier de la Comédie-Française, l’endroit est ensuite délocalisé dans l’actuel 6ème arrondissement.
Un italien, du nom de Francesco Procopio dei Coltelli, reprend ensuite les affaires de Grégoire, rachetant le café, qu’il transforme en un endroit luxueux. Le café Procope est donc baptisé ainsi en hommage au propriétaire qui le fit connaître. Lieu de haute gastronomie devenu mythique, il accueille aujourd’hui aussi bien les touristes que les amateurs de littérature. Des universitaires, des étudiants, des hommes de lettres contemporains s’y pressent toujours lors de déjeuners-débats consacrés à l’actualité politique et philosophique.

Tour d’horizon de cafés chaleureux, dynamiques,  non moins sympathiques
Au cœur de Saint-Germain-des-prés, le Lucernaire s’impose comme un lieu « intello-branché »  où se retrouvent nombre de germano-pratins confirmés ! Très éclectique  toutefois, l’endroit réunit à la fois un café littéraire, une bibliothèque, un théâtre et une salle de cinéma d’art et d’essai.
Direction, à présent, le Marais, où La Belle Hortense est devenu un lieu convivial, proposant à la fois lectures, rencontres entre écrivains débutants et confirmés, et dégustations vinicoles ! Le lieu, situé non loin de la célèbre place des Vosges, reste très bon marché, une exception pour le quartier.Belle_Hortense_Edilivre

Rendez-vous enfin au Petit Ney, qui se trouve dans le 18ème arrondissement, près de Montmartre (le Paris des artistes !), et semble l’endroit le « plus démocratique ». Café littéraire associatif, il est géré, depuis quelques années, par des habitants du quartier. La restauration familiale, le choix de boissons issues du « commerce équitable », ainsi que les programmations culturelles diverses (un atelier d’écriture et de cuisine sont proposés) sont les atouts-charme de ce lieu.

Fréquentez-vous un endroit particulier pour écrire ?

Article écrit avec la participation de Camille