Autour du livre


17 août 2015
Posté par
Guillaume

Mise au point sur les règles de ponctuation

La ponctuation, notamment lorsque l’on écrit un dialogue, pose souvent problème. Sachez que les lecteurs ne différencient pas la mise en page et l’écrit en lui-même. Un texte mal ponctué peut donc déranger les lecteurs. Nous vous proposons une mise au point sur les règles de ponctuation à respecter lorsque vous écrivez.

Rappels généraux sur les signes de ponctuation 

shutterstock_299033564Inutile de rappeler que le point marque la fin d’une phrase. Les phrases interrogatives doivent nécessairement se terminer par un point d’interrogation, alors que les phrases exclamatives se terminent par un point d’exclamation. Le point d’exclamation ne doit pas être utilisé à outrance. Les points de suspension marquent une pause dans la parole, une emphase (procédé d’insistance ou de mise en relief), ou une interruption volontaire d’une phrase ou d’une énumération.

La virgule, quant à elle, marque une courte pause dans la phrase, sans l’interrompre totalement, et sans que le ton ne change. Elle peut notamment servir à mettre en évidence un mot ou un groupe de mot, comme c’est le cas dans la célèbre phrase employée par Obélix « ils sont fous, ces romains » ou à séparer deux éléments pour mieux coordonner la phrase. La virgule peut s’avérer décisive et modifier le sens de la phrase. On peut citer notamment l’exemple suivant, qui est assez éloquent : « C’est l’heure de manger, les enfants » contre « C’est l’heure de manger les enfants ». Dans le premier cas, le personnage apostrophe les enfants pour qu’ils viennent manger, alors que dans le second, ce sont les enfants qui vont servir de repas au personnage.

Le point-virgule marque une pause moyenne et peut jouer le même rôle qu’une virgule, ou servir à unir deux phrases qui sont grammaticalement complètes mais qui doivent être associées. Exemple : « La planète se réchauffe ; les glaciers reculent d’année en année ». Il peut aussi servir à mettre en parallèle deux propositions : « Loïc aimait le basket ; son frère préférait le volley ».

Les deux points s’emploient pour introduire un discours rapporté, ou encore une énumération.

Les guillemets, les tirets, et les parenthèses sont utilisées pour ponctuer le discours rapporté. Une erreur commune consiste à employer le trait d’union au lieu du vrai tiret. On trouve généralement dans les parenthèses un commentaire, une précision ou une rectification.

La question des espaces 

Le saviez-vous ? En typographie, le mot « espace » est un mot féminin. On parle donc d’une espace et non pas d’un espace.

Il est fréquent de se demander où placer les espaces, avant ou après les signes de ponctuation. Sachez qu’il n’y a pas d’espace avant une virgule, mais qu’il y en a après. Il y a une espace avant et après les deux points, tout comme pour les guillemets ou le tiret. Il y a une espace avant la parenthèse ouvrante, et une espace après la parenthèse fermante. Le point sera quant à lui suivi d’une espace. Pour les points d’interrogation, d’exclamation, et le point-virgule on trouve une espace avant et une espace après. Enfin, il n’y a pas d’espace avant les points de suspension, mais il y a bien une espace après.

La ponctuation des dialogues

shutterstock_243134770Il existe deux modèles de ponctuation pour les dialogues. Un nouveau modèle dit « moderne » et un ancien appelé « dix-neuvième ». La différence entre les deux réside dans le fait que l’ancien modèle utilise les guillemets pour ouvrir et fermer les dialogues, tandis que le nouveau modèle ouvre directement le dialogue par un tiret. Dans lesdeux cas, on applique un retour à la ligne pour marquer une nouvelle réplique.

Un exemple de « l’ancien » modèle :

« Si on allait manger !

— Bonne idée. Je meurs de faim.

— Henri, tu as toujours faim, de toute façon ! »

Voici le même exemple mais ponctué en suivant le nouveau modèle

— Si on allait manger !

— Bonne idée. Je meurs de faim.

— Henri, tu as toujours faim, de toute façon !

Attention ! Dans les dialogues, il convient d’utiliser un tiret long appelé cadratin, qui ne doit pas être confondu avec le trait d’union ou le tiret du bas. Sur word, le cadratin s’obtient en maintenant Ctrl + Alt + – (du pavé numérique) alors que sur OpenOffice.org, il est nécessaire d’utiliser le raccourci suivant : Alt + 0151 (du pavé numérique).

Et vous qu’en pensez-vous ? Quelles sont vos astuces pour vous remémorer ces règles bien ponctuer vos récits ?

Article écrit avec la participation de Maëva.

Les libraires aiment travailler avec Edilivre


728X90_A_V1