Toute notre actualité


Actualité Edilivre


30 mai 2013
Posté par
Flora

L’expression de la semaine : Un secret de Polichinelle

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir l’expression : Un secret de Polichinelle.

Cette maxime aux accents latins désigne une confidence qui n’a pas lieu d’être, connue de tous et que, pourtant, tout un chacun, feint d’ignorer.
Pourquoi le secret falsifié est-il donc associé à Polichinelle ? Cette marionnette, personnage typique de la Commedia dell’ arte se rattache au théâtre napolitain, certains le faisant même descendre de la dramaturgie latine antique.

Connaissez-vous la Commedia dell’ arte ? Celle-ci désigne une forme de dramaturgie comique de rue, remontant à la Renaissance. Ses personnages incarnent des types sociaux, caricaturés jusqu’à l’extravagance.
Le personnage de Pulcinella, dont est tiré Polichinelle, représente le plus souvent un valet d’origine paysanne, rusé mais affublé de multiples défauts. Grossier, simple, disgracieux, spirituel, fourbe, il se plaît à tromper son entourage en inventant divers mensonges, censés être tenus au secret.

Il porte un masque, ce subterfuge visant à caractériser les personnalités. Le sien révèle un physique quelque peu difficile, caractérisé par un nez proéminent (comme celui de Cyrano de Bergerac !), qui lui confère une singularité absolue et signe, en même temps, un trait incontournable de sa personnalité.

Parmi les illustres personnages de la Commedia dell’arte, figurent également Arlequin, véritable incarnation du valet fantaisiste, qui marqua même de son empreinte les comédies marivaudiennes, mais aussi Pierrot, l’amoureux tendre, naïf, rêveur, et attachant ainsi que Matamore, le soldat fanfaron, un brin peureux.

Molière a donné le beau rôle au personnage de Polichinelle dans Le Malade imaginaire qui apparaît bien sûr sous les traits d’Argan, hypocondriaque devant l’éternel, qui feint la maladie, afin d’attirer toute l’attention sur lui !

Expression_de_la_semaine_Edilivre