Autour du livre


Expression_de_la_semaine_Edilivre
6 février 2014
Posté par
Flora

L’expression de la semaine : Bayer aux corneilles

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir l’expression : Bayer aux corneilles. 

Aujourd’hui, cette expression désigne le fait de rester bouche bée, de s’étonner béatement d’une situation.

Il faut d’abord préciser le sens du mot bayer. Il n’est aucunement une déformation du verbe bâiller, qui pourtant pourrait bien correspondre au sens de l’expression. « Bayer » est bel et bien un verbe qui désigne le fait de rester la bouche ouverte.

Pour trouver l’origine de cette expression, il faut pourtant remonter au XVIème siècle. A cette époque, le terme de « corneille » est utilisé pour désigner toutes sortes de choses insignifiantes, ne présentant pas un grand intérêt. On retrouve la notion de futilité induite par le sens actuel.
Au XVIIème siècle, on voit apparaître une expression d’usage, « bayer aux grues ». Désignant initialement les grues, famille de grands oiseaux, mais pouvant aussi faire référence aux prostituées (grue en étant un synonyme familier), l’expression s’est peu à peu transformée pour devenir celle que l’on connaît aujourd’hui au XIXème siècle. Cette mutation indique que c’est bien d’oiseaux dont il est question et non comme on le pense parfois, à tort, des fruits d’un arbuste, le cornouiller, communément appelés corneilles (aujourd’hui ils sont appelés cornouilles).

« Bayer aux corneilles », c’est donc rester béat devant des choses qui n’ont en réalité que très peu d’intérêt, par exemple le vol des oiseaux.

Expression_de_la_semaine_Edilivre