Avis des lecteurs

Saisissant roman - 08/10/2014

Brassens écrit dans une de ses chansons : «  Il suffit de passer le pont c’est tout de suite l’aventure. » C’est ce que j’ai fait en passant le Pont d’Olivier Ginestet, et bien m’en a pris… J’ai lu ce roman psychologique, un brin énigmatique, d’un seul jet, avec le sentiment de lire un scénario écrit pour le cinéma. Les décors étaient déjà en place dans la ville de La Rochelle. Il ne manquait plus qu’à mettre des visages cinématographiques sur les personnages du roman. Le cinéma français qui est si pauvre en création, devrait lire ce livre et s’inspirer… Cette fiction est l’histoire d’un homme de quarante ans, qui ayant dilapidé la première partie de sa vie, trouve sa Rédemption par la peinture, grâce à deux rencontres féminines aux plus noirs moments d’une descente au tréfonds de son enfer, à seule fin de retrouver ses démons. Eh oui, le salut par les femmes, c’est bien connu… Je n’en dirai pas plus. Allez lire ce livre. On ne le referme pas sans avoir était troublé par le parcours chaotique de Lucas, personnage central attachant. Comme Ginestet ne manque pas de culture il nous fait rencontrer le Docteur Gachet. Non pas, celui d’Auvers-sur-Oise, mais celui de La Rochelle… Ce clin d’œil à Van Gogh fait partie des notes d’humour qui ponctue ce saisissant roman écrit d’une belle plume. PIERRE YBORRA.