Autour du livre


11 août 2014
Posté par
Flora

L’auteur de la semaine : Pierre de Ronsard

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir l’auteur : Pierre de Ronsard.

Fils d’un chevalier ayant participé aux guerres d’Italie, Pierre de Ronsard naît en septembre 1524 dans le Château de la Possonnière, près de Vendôme. Dès l’âge de 5 ans, le jeune Ronsard est confié à un précepteur qui n’est autre que son oncle Jean Ronsard, l’archidiacre de Navarre, qui l’initie aux auteurs latins et lui léguera sa merveilleuse bibliothèque à sa mort.

Puisque son père souhaite l’introduire à la cour, Ronsard est d’abord page de beaucoup d’aristocrates, dont le fils du roi François Ier. Il se destine à la carrière de militaire et de diplomate, ayant déjà été secrétaire de l’ambassadeur Lazare de Baïfmais une grave maladie le rend à demi-sourd, ce qui bouleverse tous les projets auxquels il se destinait. Il souhaite donc se consacrer à l’étude et le 6 mars 1543, il est tonsuré par l’évêque du Mans. Ces bénéfices ecclésiastiques lui assurent un revenu régulier qui lui enlève tout souci matériel, ce qui lui permet de s’adonner pleinement à la poésie.

Il s’installe à Paris en 1544 et contribue à former la Pléiade, groupe d’écrivains qui se donnent comme mission d’enrichir la langue française et de créer une véritable littérature nationale. Avec ses idées libératrices et philosophiques nouvelles, Ronsard devient le poète le plus important du groupe avec Joachim du Bellay, qui rédige en 1549 La Défense et Illustration de la langue française. Ce manifeste a comme ambition de défendre le français contre ses détracteurs, d’enrichir son vocabulaire et ses tournures et de composer des œuvres inspirées des auteurs grecs et latins, en leur empruntant des formes anciennes comme l’ode, l’élégie, l’épopée ou la tragédie.

Bien que Ronsard ne fasse pas d’études littéraires régulières, il apprend sous l’influence de beaucoup d’écrivains, d’abord auprès de l’helléniste français Jean Dorat qu’il a comme maître, au collège de Coqueret. Il fréquente beaucoup de poètes, d’humanistes, de clercs et de gens de cour. Il s’illustre notamment en participant activement à la vie des premiers salons et à l’activité de l’Académie de poésie et de musique, créée par Jean-Antoine de Baïf. Il devient en 1558 poète officiel de la cour, avec le titre de conseiller et d’aumônier ordinaire du roi.

En grand humaniste, il prône une poésie inspirée de l’antiquité tant au niveau des thèmes qu’au niveau de la mythologie; il renoue d’ailleurs avec Homère, Virgile et Horace. Il met en lumière un style savant, plein d’images que l’on retrouve dans nombre de ses poèmes dont les plus célèbres font encore aujourd’hui l’objet d’analyses littéraires. Pierre de Ronsard meurt le 27 décembre 1585.

Auteur_de_la_semaine_Edilivre