Autour du livre


4 août 2014
Posté par
Flora

L’auteur de la semaine : Michel Foucault

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir l’auteur : Michel Foucault.

Michel Foucault naît à Poitiers le 15 octobre 1926 et grandit au sein d’une famille de notables provinciaux. Son père, chirurgien, rêve de le voir suivre ses pas mais le jeune Foucault se découvre très tôt un vif intérêt pour l’histoire. Encouragé par le soutien de sa mère, c’est finalement à la philosophie qu’il se consacre. Il est alors très influencé par NietzscheMarx et Bachelard et obtient l’agrégation de philosophie en 1951. Libre penseur tourmenté, Foucault tente de se suicider à deux reprises. Ses consultations chez un psychiatre l’amènent à s’intéresser à la psychologie qu’il étudie assidûment en parallèle de la philosophie.

Influencé par Louis Althusser, qui n’est autre que son mentor à l’époque, Michel Foucault adhère au Parti communiste entre 1950 et 1953. Entre 1955 et 1960, il occupe différents postes à l’étranger, notamment en Suède comme directeur de la maison française d’Uppsala attaché culturel. Il s’envole ensuite pour la Pologne à Varsovie, qu’il est contraint de quitter en raison de son homosexualité, avant de passer deux ans en Allemagne, à Hambourg.

De retour en France, Michel Foucault soutient en 1961 sa thèse de doctorat avec l’Histoire de la folie à l’âge classique avant de devenir professeur de philosophie à Clermont-Ferrand l’année suivante. Entre 1965 et 1968, il occupe un poste à l’Université de Tunis. Son premier succès littéraire est obtenu en 1969 avec L’Archéologie du savoir. Foucault s’intéresse de près à toutes les formes de marginalité qui génèrent des discriminations mentales.

Devenu professeur au Collège de France en 1970, Michel Foucault profite de sa notoriété pour conduire un engagement politique qui en fait un digne successeur de Jean-Paul Sartre. Il milite activement au sein de mouvements d’extrême gauche, comme « Gauche prolétarienne ». Il fonde également le Groupe d’information sur les prisons (GIP) qui introduit clandestinement des questionnaires en milieu carcéral afin d’y dénoncer les conditions de détention.

A la fin des années 70, Michel Foucault voyage beaucoup à l’étranger, notamment aux États-Unis et au Japon et s’enthousiasme pour la révolution Iranienne. Victime du sida, il meurt en 1984 à l’hôpital de la Salpêtrière. Depuis sa disparition, sa pensée fait l’objet d’incessantes recherches et débats. Aujourd’hui encore, des colloques et séminaires universitaires se tiennent sur sa pensée à travers le monde entier.

Auteur_de_la_semaine_Edilivre