Toute notre actualité


Actualité Edilivre


15 juillet 2013
Posté par
Flora

L’auteur de la semaine : Jules César

Saviez-vous qu’en plus d’avoir été un grand général et un grand homme d’Etat, Jules César excellait également dans l’art de l’écriture ?

Né à Rome le 12 ou 13 juillet 100 ans avant J.C, Jules César, de son vrai nom Caius Julius César, a marqué l’histoire du monde romain. C’est d’ailleurs en son nom que le mot  » juillet  » a été ajouté au calendrier grégorien.

César a grandi dans un climat de violentes luttes politiques, entre conservateurs et provinciaux. Exilé de Rome pendant un temps, il s’est fait connaître à son retour en dénonçant les partisans de Sylla, chef des conservateurs, et met le peuple de son côté. Le futur conquérant commence alors son ascension, avant de s’allier à Pompée et Crassus pour former le premier triumvirat secret et être élu consul.

Devenu gouverneur, il entreprend de conquérir la Gaule pendant dix ans et arrive même jusqu’en Bretagne. Ses nombreuses victoires lui confèrent une très forte popularité à Rome. Mais à la mort de Crassus, Pompée, jaloux de César, va faire voter un décret du Sénat pour le forcer à se démettre de son commandement. César refuse et se retourne contre le Sénat, marchant sur Rome avec son armée. C’est à cette occasion qu’on lui attribue la fonction  » Alea jacta est « , signifiant  » Le sort en est jeté « .

La guerre civile fait rage à Rome, et César en ressort victorieux. Il chasse Pompée d’Italie, le poursuit jusqu’en Espagne, et remporte une victoire décisive en Thessalie, l’obligeant à s’exiler en Egypte. Mais le jeune pharaon Ptolémée XII fait assassiner Pompée, et César va alors le détrôner, afin d’offrir la couronne d’Egypte à Cléopâtre. Le conquérant se rend ensuite en Asie, puis en Afrique, pour finir par affronter le fils de Pompée à la bataille de Munda, où, une fois encore, il ressort victorieux et met définitivement fin au parti pompéien.

Pendant la guerre civile, César entreprend de nombreuses réformes. Désormais maître du pouvoir absolu, il pardonne à ses ennemis. Mais les républicains l’accusent de vouloir se faire roi, et finissent par former une conspiration contre lui, avant de l’assassiner au milieu du Sénat en lui assénant 23 coups de poignards. Parmi les conspirateurs se trouvait son propre fils, Marcus Junius Brutus.

En plus d’avoir été le grand homme politique que nous connaissons, César était également un écrivain de talent. Mais de tous les écrits qu’il a rédigés, seuls ses Commentaires sont parvenus jusqu’à nous, à savoir ses Commentaires sur la Guerre des Gaules, relatant sa campagne menée en Gaule, et ses Commentaires sur la Guerre civile, abordant la guerre qu’il mena contre Pompée. Ces œuvres sont ainsi un genre de mémoires historiques, même si leurs objectivités peuvent être discutées. Parmi les écrits du conquérant, on peut également ajouter Sur la guerre d’Alexandrie, Sur la guerre d’Afrique et Sur la guerre d’Hispanie, relatant ses campagnes à Alexandrie, en Afrique du Nord et dans la péninsule Ibérique.
Le conquérant est aussi l’auteur de l’Anticato, ouvrage aujourd’hui perdu mais qui est connu par les citations de Cicéron, Tacite, Suétone, Plutarque, Appien, Juvénal et Dion Cassius. Enfin, César a rédigé un traité de grammaire en deux livres, De analogia, où il expose des théories grammaticales argumentées sur l’analogie, ainsi qu’un poème intitulé Voyage. Il semble également avoir écrit plusieurs essais dans sa jeunesse, comme Eloge d’Hercule, une tragédie d’Oedipe, et Recueil de mots remarquables. Mais leurs publications ont été interdites après la mort du dictateur, et ces œuvres ont été perdues.

Auteur_de_la_semaine_Edilivre