L’auteur de la semaine : J. R. R. Tolkien

Cette semaine, nous vous proposons de d√©couvrir l'auteur : J. R. R. Tolkien. John Ronald Reuel Tolkien est n√© le 3 janvier 1892, √†¬† Bloemfontein (en Afrique du Sud). Il perd son p√®re tr√®s jeune √† l'√Ęge de 4 ans, suite √† une h√©morragie. Il va alors s'installer avec sa m√®re et son fr√®re en Angleterre, √† Birmingham. D√©j√† tout jeune, Tolkien est passionn√© par les l√©gendes du roi Arthur, mais ce sont surtout les contes de f√©es d'Andrew Lang qu'il lit avec le plus de plaisir. C'est sa m√®re qui va s'occuper de leur √©ducation, √† cause de l'enseignement m√©diocre dispens√© dans son √©cole. Cela s'av√®re tr√®s utile car il d√©croche une bourse pour rentrer √† King Edward, une fondation priv√©e. Mais alors que lui et son fr√®re sont tout juste √Ęg√© de 13 et 11 ans, sa m√®re meurt pr√©matur√©ment en novembre 1904, suite √† un coma diab√©tique. Tolkien est recueilli par le p√®re Francis Morgan, qui devient son tuteur et¬†l‚Äô√©l√®ve¬†dans la foi catholique. C'est √† cette √©poque qu'il d√©couvre avec grand enthousiasme les langues et leur signification. Il apprend le Gallois, et s'aper√ßoit que tous les noms propres ont un sens dans la langue qui les produit. C'est de l√† que d√©coule sa passion pour les langues imaginaires telles que le Sindarin, inspir√© du Gallois, et le Quenya, d√©riv√© du vieux Finnois. Au cours de son adolescence, Tolkien s'√©prend d'une jeune fille orpheline nomm√©e Edith. Mais le p√®re Francis s'oppose √† cet amour et le fait d√©m√©nager avec son fr√®re. Ce n'est qu'√† l'aube de ses 21 ans que Tolkien pourra retrouver Edith. Entre temps, il devient boursier √† Oxford en 1911 et voit la parution de ses premiers vers la m√™me ann√©e, portant sur les elfes. Il commence alors √† fumer la pipe, jouer au rugby, et fait partie d'un club de dialectique. L'auteur est ensuite enr√īl√© dans l'arm√©e, et c'est en 1916 qu'il √©pouse Edith. Revenu du front malade, Tolkien passe le reste de la guerre √† amorcer l'Histoire de la Terre du Milieu, et sa mythologie personnelle se met alors en place. Son premier fils na√ģt peu de temps apr√®s son retour en Angleterre. Tolkien participe ensuite √† l'√©laboration du dictionnaire d'Oxford en tant que lexicographe. En 1923, son Livre des Contes Perdus est pratiquement termin√©. Il le rebaptise alors le Silmarillion. Tolkien se met √† enseigner l'Anglais √† l'universit√© de Leeds, puis celle d'Oxford, et c'est ainsi que d√©bute sa longue amiti√© avec C.S. Lewis. En 1926, il fonde le groupe des Coalbiters, puis celui des Inklings. Un jour, en corrigeant les copies de ses √©l√®ves, Tolkien tombe sur une feuille blanche et y r√©dige les premi√®res lignes de Bilbo le Hobbit. L'auteur √©crit l'histoire jusqu'√† la mort du dragon Smaug, et la raconte √† ses enfants. Mais lorsque ces derniers grandissent, son roman inachev√© tombe dans l'oubli, jusqu'√† ce que l'une de ses √©tudiantes le d√©couvre avec enthousiasme et incite finalement l'auteur √† achever son r√©cit. Le roman est publi√© en 1937 et devient d√®s lors un classique, ayant conquis de nombreux lecteurs attendant tous avec impatience de conna√ģtre la suite. Encourag√© par un tel succ√®s, Tolkien passe alors 12 ans √† travailler sur l'√©criture du Seigneur des Anneaux, qu'il publie en 1954 et1955. C'est cette grande √©pop√©e qui fit de Tolkien un auteur ¬ę¬†culte¬†¬Ľ¬†. En 1959, il quitte son poste de professeur, et consacre le reste de sa vie aux textes du Silmarillion, un cycle de mythes complexes ayant trait √† la Terre du Milieu. En 1971, il perd sa femme. Et le 2 septembre 1973, Tolkien meurt √† son tour, laissant √† son troisi√®me fils, Christopher, qui rassembla et organisa ses notes, le soin d'achever l'Histoire de la Terre du Milieu.

L'auteur_de_la_semaine_Edilivre


    Commentaires