Autour du livre


Auteur_de_la_semaine_Edilivre
20 octobre 2014
Posté par
Flora

L’auteur de la semaine : Gabriel Garcia Marquez

Cette semaine, nous vous invitons à découvrir l’auteur : Gabriel Garcia Marquez.

Gabriel Garcia Marquez, né le 6 mars 1927 à Aracataca en Colombie est élevé par ses grands-parents, qui auront une grande influence sur lui. Son grand-père occupe un rôle de professeur auprès du jeune Gabriel et lui offre une grande culture historique et littéraire. Sa grand-mère le fascine car elle a l’art de raconter des événements extraordinaires de façon tout à fait naturelle. Leur maison à Aracataca est emplie de ces histoires d’esprits, de fantômes et cela développe l’imaginaire du futur écrivain.

Il publie ses premiers poèmes alors qu’il n’est qu’au lycée, grâce à son proviseur qui remarque son talent. Après avoir obtenu son baccalauréat, il s’inscrit à la faculté de droit sur la volonté de son père. Cependant, il préfère la littérature et le monde du journalisme. En 1948, il est engagé un peu par hasard dans la rédaction du journal El Universal. Pendant cette période, Gabriel Garcia Marquez rejoint également le « groupe de Barranquilla », une bande d’artistes qui regroupe des philosophes, des écrivains, des poètes… Cette ambiance lui permet de trouver l’inspiration.

En 1953, Garcia Marquez écrit d’une traite un conte intitulé Un dias despues del sabado. Ce conte initie la plongée de l’auteur dans le fantastique, nous décrivant la mort de nombreux oiseaux à cause de la chaleur. Il décide de présenter son conte à un concours organisé par l’association nationale des écrivains et des artistes de Colombie. Grâce à ce concours, il obtient en 1953 le premier prix littéraire de sa carrière. En 1958, il épouse Mercedes Barcha avec qui il a deux fils : Gonzalo et Rodrigo García, devenu réalisateur. Il voyage à travers l’Europe et s’établit ensuite à Mexico où il lance une édition mexicaine de son hebdomadaire colombien Cambio.

La célébrité arrive quelques années plus tard, en 1967, avec la publication de Cent ans de solitude. Ce roman est défini par la critique comme le chef-d’œuvre de Gabriel Garcia Marquez, et il entre dans la liste des 100 meilleurs livres de tous les temps en 2002.
Cent ans de solitude nous raconte le destin de la famille Buendia sur sept générations, mêlant le fantastique et la réalité. Cette famille est contrainte à vivre cent ans de solitude par la prophétie d’un gitan, et va connaître à la fois la grandeur et la décadence. Dans cet ouvrage, il reprend le style impassible de sa grand-mère, en contant l’extraordinaire de la façon la plus banale et la plus naturelle possible. L’auteur est souvent considéré comme faisant partie du courant du « réalisme magique ».
Il abandonne son travail de journaliste après la parution de ce succès planétaire pour se consacrer à l’écriture. Désormais écrivain populaire, apprécié du public et de la critique, cette notoriété le conduit logiquement à obtenir le prix Nobel de littérature en 1982.

Son œuvre la plus populaire, L’Amour aux temps du choléra, est publiée en 1985. Pour décrire cette histoire d’amour à sens unique qui s’écoule sur une période de 50 ans, Gabriel Garcia Marquez s’est largement inspiré de l’histoire de ses propres parents. En effet, son père a tenté pendant de nombreuses années de séduire sa mère, se trouvant confronté à de nombreux refus.

Gabriel Garcia Marquez tombe malade en 1999 et on lui découvre un cancer lymphatique. Il meurt à Mexico le 17 avril 2014, après avoir eu le temps de publier les trois tomes de son autobiographie.

Auteur_de_la_semaine_Edilivre