Toute notre actualité


Actualité Edilivre


5 avril 2013
Posté par
Flora

L’auteur à succès du mois : Christelle Mansour

Nous avons le plaisir de vous présenter  » L’auteur à succès du mois « , Christelle Mansour et son ouvrage Poutoune qui s’est vendu à plus de 370 exemplaires sur l’année 2012.

Christelle_Mansour_Edilivre


Pourquoi avez-vous décidé de publier votre témoignage ?
Tout d’abord pour ma fille, afin de lui faire comprendre mon histoire mais également pour toutes les personnes anorexiques, pour qu’elles se sentent moins seules et qu’elles ne soient pas les seules à vivre ce cercle infernal de l’anorexie. Puis, ce fut également pour moi, pour m’aider personnellement, et pour me dire : je n’ai pas perdu 20 ans de ma vie pour rien. J’ai souhaité faire part de mon histoire afin de la  rendre bénéfique et de montrer l’exemple à toutes les personnes qui vivent une situation commune.

Quel est votre passé en tant qu’auteur ?
Avant l’écriture de Poutoune, je n’avais écrit aucun autre livre et l’écriture était pour moi une démarche très personnelle. J’écrivais des poèmes mais c’était uniquement pour moi.

Comment avez-vous connu Edilivre ?
Je dois bien vous avouer qu’avant d’envoyer mon manuscrit à Edilivre, je l’ai envoyé à de grandes maisons d’édition mais face à leur absence de réponse, j’ai décidé d’élargir mon choix. J’ai connu Edilivre en effectuant des recherches sur internet. Avec cet approfondissement, j’ai trouvé une plénitude de maison d’éditions beaucoup plus ouvertes que les traditionnelles mais Edilivre proposait un contrat plus intéressant notamment sur les droits d’auteur.

Comment s’est passée l’édition de votre livre chez Edilivre ? Avez-vous été satisfaite de nos services et de notre accompagnement ?
Durant tous les échanges de BAT, l’équipe d’Edilivre était toujours à mon écoute et attentive à mes modifications. De plus, le service communication a été très performant dans le contact avec les journalistes et a toujours répondu à leurs demandes.

Pourquoi avez-vous fait le choix d’une couverture personnalisée ? Pensez-vous que celle-ci ait contribué au succès de votre livre ?  
La couverture d’un ouvrage est le premier contact que l’on a avec l’objet. Cet élément touche le lecteur en premier lieu et l’image a toute sa force pour l’attirer et le conduire à le prendre en main. De plus, je souhaitais que la couverture soit le reflet de mon témoignage et que l’on comprenne le thème du livre rien qu’en le regardant. Et puis, c’était mon premier livre, alors je voulais qu’il soit parfait, totalement à l’image de mon histoire et la couverture était un élément très important pour moi.

Expliquez-nous comment avez-vous réussi à vendre plus de 370 exemplaires sur un an de votre ouvrage ?
Je pense que mon passage dans une émission sur une grande chaîne nationale y est pour beaucoup. J’ai eu des retours très positifs de mon passage et les gens ont été émus par mon histoire. L’émission a réellement donné envie aux spectateurs d’acheter le livre et de le dévorer.

Quel a été votre investissement personnel dans la promotion de votre livre ?
J’ai démarché beaucoup de journalistes notamment concernant les émissions qui diffusent des témoignages ou qui sont axées sur la santé, donc toujours en rapport avec la thématique de mon ouvrage. J’ai également réalisé des conférences sur l’anorexie dans ma région et les gens atteints de cette maladie se sont reconnus dans ce témoignage, ils ont donc acheté le livre.

Quels outils fournis par Edilivre vous ont été utiles afin de croître vos ventes ?
Le service communication m’a soutenue dans l’ensemble des démarches que j’ai effectué auprès de la presse et ils ont su répondre présents dès que les journalistes les ont contactés. Il a été un excellent relai et appui dans mes démarches auprès de la presse.

Expliquez-nous comment l’émission sept à huit a été intéressée par votre ouvrage et le présenter dans un de ces reportages ?
C’est très simple, j’ai envoyé un exemplaire de mon ouvrage à l’un des journalistes de cette émission. Celui-ci a été très ému par mon témoignage et m’a donc contactée pour réaliser un reportage sur l’enfer de l’anorexie. Les choses se sont passées très simplement.

Vous attendiez-vous à un tel succès ?
Non, pas du tout. Lorsque le premier exemplaire a été acheté, cela m’a touchée. J’ai été très contente et tous les retours de mes lecteurs me font chaud au coeur. Ce sont eux qui m’ont donné raison quant à l’écriture de cet ouvrage. Rencontrer quelqu’un qui a lu votre ouvrage et qui vous a comprise me fait tous les jours un bien fou. Le premier effet est un  » waouh  » de bonheur et de stupeur. Ce livre est une belle aventure qui restera gravée ainsi que toutes les rencontres dont il fut accompagné.

Un mot pour les auteurs Edilivre ?
Il faut oser et se donner une chance. Et cela vous ne devez pas en avoir peur car Edilivre donne la possibilité et c’est une chance pour tous les auteurs, ce qui est remarquable.

Quels sont vos projets futurs ? 
Je ne sais pas encore. Peut-être que je me lancerai dans l’écriture de l’après-anorexie, une explication sur le chemin de la guérison ou bien sinon cela sera toute autre chose, un sujet totalement différent de mon premier livre : un livre pour enfants. Je ne peux pas me prononcer sur mes projets d’écriture avec certitude. Ils trottent dans ma tête, maintenant à moi de trouver l’énergie pour coucher toutes mes idées sur le papier.