Autour du livre


26 décembre 2012
Posté par
Flora

La journée des librairies : une célébration espagnole pour mettre en valeur les libraires

En Espagne, le 30 novembre 2012, la journée des librairies mit à l’honneur 1 300 points de vente et leurs propriétaires. Cette initiative originale et atypique fut l’occasion parfaite de mettre en avant ces lieux culturels ainsi que leur impact sur une société qui connaît actuellement une crise économique et sociale.

La journée des librairies
Le 30 novembre dernier, pour la deuxième année consécutive, dans toute la péninsule ibérique, le livre fut mis à l’honneur à travers la journée des librairies. Le travail des libraires était sur le devant de la scène afin de rappeler aux espagnols l’importance des commerces de proximité pour maintenir le tissu économique, culturel et social des petites et moyennes agglomérations. Les 1 300 points de vente qui participèrent à cet événement sont membres de la Confédération Espagnole des Livres (CEGAL). A cette occasion, les boutiques participantes à l’opération furent ouvertes jusqu’à 22h et des réductions furent proposées. Tout au long de cette journée, dans l’ensemble du pays, des activités autour du livre furent organisées telles que des séances de lecture, des colloques et des rencontres avec des auteurs. A Madrid, deux écrivains espagnols, Antonio Munoz Molina auteur de Sefarade et Almudena Grandes auteur d’El corazón helado, participèrent à des séances de dédicaces. Dans le nord du pays, à Saragosse, on rendit hommage au poète Agustin Garcia Calvo qui a notamment écrit Cantar de las dos torres, un recueil de poésies qui fut publié en 2006.

La difficulté des librairies de quartier pour survivre
Lors de cette manifestation, l’organisme CEGAL distribua des marques pages tout en soulignant les bonnes raisons d’acheter en boutique plutôt que sur internet. En effet, cet acte d’achat permet de participer à l’économie locale, de soutenir la création culturelle, de favoriser la diversité et d’alimenter son réseau social. En Espagne, l’indépendance des petites structures est véritablement menacée par les grands distributeurs ainsi que par les sites de vente en ligne. Pour preuve, en 2011, le marché du livre baissa de 30 %. Selon Fernando Valverde, président de la confédération CEGAL, la forte concurrence entre les librairies de quartier et Amazon, le leader américain du e-commerce, est la raison de cette baisse considérable. De plus, les boutiques exécutent des marges faibles et subissent des loyers élevés. Par ailleurs, la flexibilité très lente du secteur face aux différentes évolutions numériques le pénalise fortement en ralentissant son développement. Face à ces difficultés, l’association CEGAL tenta de créer sa propre plateforme de vente en ligne mais celle-ci fut un échec.

Une opération pour faire évoluer l’image des librairies
Selon Pilar Gallego, présidente de l’Association des librairies de Madrid, cette initiative vise à « soutenir le réseau des librairies indépendantes et à favoriser le rapprochement entre les citoyens, les livres, la lecture et la culture ». Une infime partie de la population considère ces commerces comme des lieux de rencontre, de découverte et de flânerie. Par ailleurs, pour certains amateurs de lecture, un contact personnalisé avec les libraires et le caractère unique de chaque commerce permettraient de réaffirmer l’identité des villes. Malgré tout, dans l’esprit d’une grande partie de la population espagnole, ces lieux sont réservés à l’élite de la société. Une image que cette journée souhaite faire évoluer. Que pensez-vous de cette manifestation ? Serait-elle envisageable en France afin de favoriser les librairies traditionnelles ?

Article écrit avec la participation de Camille