Autour du livre


7 mars 2017
Posté par
Edilivre

La  » bit-lit « , une littérature pour adolescents ?

Vous n’aurez pas échappé au phénomène Twilight et à la profusion de romans vampiriques suite à ce succès planétaire. Depuis quelques mois, le terme  » bit-lit  » s’impose pour désigner ce nouveau genre. L’utilisation fait débat. Alors littérature pour adultes ou pour adolescents ?

Bit_lit_EdilivreLa  » bit-lit  » c’est quoi ?
Le terme  » bit-lit  » a été inventé par les Editions Milady. Il s’agit d’un dérivé de la fantasy urbaine qui se déroule dans le monde contemporain, avec des éléments surnaturels. L’expression fait référence à la  » chick-lit  » (littérature pour filles) les dents en plus (bite signifiant mordre en anglais). Les romans mettent en scène des femmes avec des préoccupations de tous les jours qui combattent des créatures surnaturelles ou en sont elles-mêmes.

Les romans de vampires pour adolescents, 15-18 ans
Avec la saga Twilight et les romans pour adolescents qui ont suivis (Journal d’un vampire ou Comment se débarrasser d’un vampire amoureux, 16 Lunesou La Cité des Ténèbres), il a fallu trouver un terme pour désigner ce nouveau genre.
Les romances vampiriques pour ados ne sont pas de la  » bit-lit.  » Elles s’adressent à un public jeune : le ton et la violence sont volontairement adoucis et les scènes d’amour s’arrêtent très tôt. Dans ces romans, les héroïnes sont jeunes et découvrent qu’un autre monde existe tout en faisant face à des forces du paranormal et à leur quotidien déjà compliqué (bal de promo, petit ami).
Les auteurs des romans de vampires pour adolescents ont compris quel public ils visent. Ils préservent ce jeune public de la violence qu’ils pourraient mettre en scène. Il y a une touche de fantasy, certes, mais bridée.

La  » bit-lit  » pour jeunes adultes, +18 ans
Le terme  » bit-lit  » désigne en réalité des romans destinés à un public adulte. Cette littérature s’adresse à des personnes mûres. Les héroïnes sont matures sur le plan amoureux. Les histoires sont plus poussées en termes de violence et de scènes explicites. L’histoire inclut des personnages surnaturels, pas nécessairement dans le monde contemporain. Les héros ne sont pas toujours féminins et la romance n’est pas au premier plan. Parmi les noms les plus connus de la  » bit-lit « , Charlaine Harris et sa Communauté du Sud (qui a inspiré la série True Blood), Laurell K. Hamilton et la saga d’Anita Blake, chasseuse de vampires ou encore Jim Butcher.Bit_lit_Edilivre

Pourquoi cet amalgame avec les romans pour adolescents ? Ils ont surfé sur le succès de Twilight, particulièrement sur les couvertures. Mais, preuve que la  » bit-lit  » ne s’adresse pas à un public adolescent, les éditions Milady (créatrice du terme) n’incluent pas un seul titre destiné à ce lectorat dans leur collection  » bit-lit.  »
Et vous, que pensez-vous de cette nouvelle littérature vampirique ?