Focus sur: Les personnages trop parfaits

 

Comme vous le savez l’écriture d’un roman est un processus long. Vous y avez pensé jour et nuit avant de vous lancer et réfléchis à chaque détail afin que tout soit parfait : le fond comme la forme. Mais, qu'en est-il de vos personnages ?

Évidemment, l’écriture est tentante. En effet, nous adorons que tout soit parfait, que la perfection* soit en adéquation avec le décor planté.

Toutefois, il est important de ne pas confondre perfection et beauté, au sens large.

 

L’excès de perfection chez vos personnages peut avoir un côté négatif.

 

Prenons l’exemple des ROM-COM : de manière générale, le personnage au zéro défaut est souvent (le plus) détesté.

*Attention, entendons que la perfection concerne les standards physiques instaurés il y a quelques années bien que celle-ci soit subjective et impossible à définir.
 

Le travail de création, de réflexion et de rédaction de la fiche personnage est donc essentielle pour ne pas se perdre. Votre personnage sera beaucoup plus attachant en ayant des défauts qui viennent contrebalancer la beauté évidente de ce dernier et pondérer la perfection. 
Il est très important de réussir à crédibiliser avec finesse les traits les plus évidents.

À contrario, à titre d’exemple, un « Vilain » sera beaucoup charmant si ses faiblesses émotionnelles sont évoquées.

 

Cet équilibre entre perfection et réalité rendra votre caractère plus identifiable.

 

Au-delà de la fiche personnage, qui peut mettre en lumière les défauts/imperfections, vous pouvez également créer ces moments au fil de l’histoire, dans des détails.

Exemple : Lors d’un rendez-vous galant, votre personnage clé, synonyme de précellence retrouve avec une miette sur le visage. Cette simple action s'apparente alors automatiquement à de la maladresse.

 

Instaurer ce type de moments au fil des pages de votre livre, créer un sentiment d’appartenance immédiat entre vos protagonistes et vos lecteurs.

 

    Commentaires