Les blogs littéraires

Il y a 10 ans naissaient les premiers blogs. Aujourd’hui, ils pullulent sur la toile. D’abord largement boudés par les professionnels du monde littéraire, les blogs sont désormais attentivement surveillés. Que faut-il réellement retenir des blogs littéraires ?

Qu’est-ce que c’est ?
Enquête_sur_les_blogs_littéraires_EdilivreLes blogs littéraires servent à publier des articles sur tel ou tel livre et à conseiller ou déconseiller certains ouvrages. En bref, c’est un moyen utilisé pour exprimer son avis sur les livres que vous avez lu. En effet, la majorité des blogs est tenue par des lecteurs passionnés. Par conséquent, c’est avant tout une expérience humaine, un moyen d’échanger et de partager vos lectures. Car un blog ce n’est pas juste vous, votre ordinateur et votre avis, c’est aussi une communauté qui réagit à des «billets».

Les « blogueurs »

Selon une étude, le blogueur type est une femme de plus de 35 ans ayant fait des études supérieures, exerçant une profession dite CSP+ (catégorie socio-professionnelle supérieure), lisant en moyenne plus de 12 livres par an. Parmi les blogueurs vous trouverez de tout : des lecteurs avides de partager leurs expériences, des déçus de l’édition qui critiquent tout, et des journalistes, des écrivains et des éditeurs, soucieux d’être visibles.

Pourquoi sont-ils si importants 

L’intérêt des blogs littéraires est qu’ils sont tenus par des lecteurs lambda, ce ne sont pas des professionnels, ils ne sont pas là pour vous vendre quelque chose mais pour partager honnêtement leur ressenti. De nos jours, les gens ne croient plus aux critiques faites par les professionnels, pour certains ce sont « des vendus », qui ne cherchent qu’à vous faire acheter le produit que tel éditeur lui a dit de mettre en avant. Les amateurs sont aujourd’hui plus crédibles que les critiques professionnels. De plus, les blogueurs sont indépendants c’est eux qui choisissent de quoi ils parleront et comment ils en parleront. Ils ne reçoivent aucune pression économique car ils ne sont pas payés pour ce qu’ils font.

Enquête_sur_les_blogs_littéraires_Edilivre
Les limites de la blogosphère littéraire

Les blogs ne sont pas que des médias de masse et ils touchent donc moins de monde qu’un journal vendu à plus de 500 000 exemplaires. De plus, le métier de critique littéraire demande une technique, un savoir-faire et une expérience que n’ont pas forcément les blogueurs littéraires. C’est pourquoi il est possible de trouver des articles à la prose laborieuse, truffés de sentiments personnels comme : «j’avais besoin de me vider la tête» et autres détails qui ne concernent pas le livre critiqué. Les blogueurs eux-mêmes admettent que beaucoup se permettent d’écrire n’importe quoi, n’importe comment.
La dernière dérive des blogs littéraires est leur indépendance qui est remise en question depuis peu. Beaucoup de blogueurs se voient invités à devenir jurys littéraires, incités à mettre en avant tel ou tel jeux-concours, en échange de livres ou bien carrément d’une somme d’argent. Certains blogueurs refusent mais d’autres admettent sans complexe monter des «opérations» avec certaines maisons d’édition.

Les blogs sont-ils la solution pour promouvoir son livre 

Enquête_sur_les_blogs_littéraires_EdilivreOui, dans certains cas le web littéraire peut être le meilleur moyen pour promouvoir son livre. Premier cas, lorsque la presse est dépassée. En effet, lorsque 700 ouvrages sortent au même moment, beaucoup d’entre eux sont condamnés d’avance par la presse. Bien souvent de futurs best-sellers passent entre les mailles de leur filet alors que les blogueurs les ont déjà repérés depuis longtemps. Et le nombre de commentaires qu’un ouvrage récolte sur le net aura forcément un impact sur ses ventes. N’avez-vous jamais été voir les avis de lecteurs avant d’acheter un livre ? Deuxième cas, lorsque le livre appartient à un genre que la presse traditionnelle commente peu : les romans sentimentaux, de science-fiction, les romans jeunesse et les mangas. On peut citer l’exemple de La couleur de l’âme des anges, un best-seller qui a été entièrement plébiscité par le web.

Alternatif ou complémentaire, l’avenir des blogs reste incertain. Il dépendra de l’évolution des pratiques de lecture, de la capacité des médias traditionnels à répondre aux besoins des lecteurs et surtout de la volonté des blogueurs à préserver un espace d’expression original et indépendant.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Consultez-vous régulièrement les blogs littéraires ? Selon vous, les blogueurs sont-ils plus fiables que les critiques professionnels ?