En Espagne, le livre numérique ne connaît pas la crise

Pour développer le numérique dans les écoles, le gouvernement espagnol s’est lancé dans un projet de grande ampleur. Ce projet pilote consiste à proposer des manuels scolaires numériques aux élèves.

La fin de l’école du livre
L’Espagne connaît actuellement une crise économique majeure mais le pays n’est pas en panne d’idée. Deux de ses régions, Castille-La Manche et la communauté Valencienne, sont à l’origine d’un projet très innovant.

Au sein de la région Castille-La Manche, il est proposé à 1 000 élèves de 27 collèges un accès numérique aux livres scolaires. Quatre matières sont disponibles dans ce format : les mathématiques, l’espagnol, la biologie et les langues vivantes telles que l’anglais et le français. Pour financer ce service, la région s’est associée à la chaîne espagnole de grands magasins El Corte Inglés, créée en 1935 par Ramón Areces Rodríguez. En 2011, dans la région de Valence, un programme similaire a été lancé au sein de 44 écoles publiques.

Une initiative gouvernementale
Ce système innovant devrait être définitivement mis en place sur l’ensemble du pays d’ici la fin de l’année. Selon Marcial Martin, responsable de l’éducation pour la région Castille-La Manche, c’est un « système ouvert, innovant, avant-gardiste, pionnier et unique ». De plus, selon le magazine monarchiste ABC, ce programme pourrait avoir un réel impact sur l’implication des étudiants dans leurs études dans la mesure où ils auront la possibilité de faire leurs devoirs directement sur leurs tablettes ou leurs ordinateurs. Cette démarche est en parfaite cohérence avec la volonté du gouvernement qui cherche à intégrer d’avantage l’usage des nouvelles technologies au sein du système scolaire. Le ministre de l’Education et de la Culture, José Ignacio Wert, souhaite suivre de très près l’évolution de ce projet.

Des retombées très positives
Cette initiative a des impacts bénéfiques sur de nombreux aspects de la société espagnole. Tout d’abord, elle permet de garder un train d’avance sur les autres pays en termes de recherche et développement éducatif. Sur le plan économique, ce projet est également intéressant car pour chaque manuel scolaire numérisé, les pouvoirs publics espagnols économisent environ 130 euros. Cette idée trouve également des répercussions écologiques puisqu’elle a une influence directe sur la préservation de l’environnement. En effet, ce changement au niveau national permettrait de préserver près de 10 000 arbres et de

produire 8 500 tonnes de C0² en moins par an. Cette initiative comporte aussi un aspect
pédagogique. Les élèves espagnols, amateurs de nouvelles technologies, seront ravis de pouvoir étudier sur ces nouveaux supports.

Mais, il reste un hic
Cependant, cette révolution numérique reste à nuancer. D’après une enquête réalisée par l’institut des Baléares dans la région de Valence en novembre 2011, seuls 40% des élèves disposaient d’un ordinateur chez eux. Les étudiants espagnols ont donc encore besoin de s’équiper et de s’approprier d’avantage ces nouveaux outils avant d’espérer pouvoir adopter de nouvelles méthodes de travail. De plus, même si les versions numériques des livres scolaires sont moins coûteuses, les moyens d’installations et les supports permettant de les lire, tels que les tablettes ou les ordinateurs, restent chers.

En France, à chaque rentrée scolaire, le problème du poids des cartables fait son grand retour. Cette initiative de la part du gouvernement espagnol apparaît comme l’une des meilleures solutions à ce problème récurrent.

Article écrit avec la participation de Camille