Autour du livre


9 mars 2016
Posté par
Éditions Edilivre

Edito de la semaine

shutterstock_221963911

Hier, c’était la Journée de la Femme. Beaucoup se demandent pourquoi on n’accorde aux femmes qu’une seule journée car selon les dires, nous devrions songer à la femme et son statut dans la société tous les jours. Pourtant, malgré l’évidence de cette pensée, il ne faut pas sous-estimer l’importance de ce jour…

Il y a encore un siècle, les femmes n’étaient pas les égales des hommes. Elles n’avaient pas le droit de voter, ne trouvaient que peu, voire pas, de travail. Il n’y avait pas d’autre avenir que se marier et faire des enfants.  La femme qui travaillait ne pouvait prétendre qu’aux postes de secrétaire, d’infirmière ou d’institutrice : elle assistait l’homme ou éduquait les enfants. Tout pour la décourager. Tout pour lui faire comprendre que sa place était à la maison.

Jaguar PS  Shutterstock.comAvec les années, il y a eu énormément de progrès : ¾ des femmes travaillent en France selon l’INSEE. Pourtant, les inégalités sont toujours présentes dans le monde et ce, même en Occident. Il n’est pas rare que le salaire d’une employée soit moins élevé que celui d’un employé. C’est précisément ce qu’a souligné l’actrice Patricia Arquette lorsqu’elle a reçu l’Oscar de la Meilleure Actrice dans un Second Rôle 2015. Un discours engagé qui a réveillé la cérémonie et marqué le monde.

Harcèlement sexuel, agressions physiques et morales, viols… L’année 2015 a été l’année de toutes les préventions contre les violences faites aux femmes. En effet, elles sont les premières cibles de ce genre d’attaques. Hier, c’était la Journée de la Femme mais en réalité, nous entrons sûrement dans l’année, voire même l’ère de la Femme.

Aujourd’hui, le féminisme est à la mode. De Beyoncé à Florence Foresti en passant par François Hollande, tout le monde se déclare féministe. Le Président de la République l’a même affirmé dans une récente interview accordée au magazine féminin ELLE ce mois-ci. En politique d’ailleurs, il n’y a jamais eu autant de femmes sur le devant de la scène : NKM, Rachida Dati, Rama Yade, Marine Le Pen, Marion Maréchal, Najat Vallaud-Belkacem, Ségolène Royal, Myriam El Khomri, Christiane Taubira…

Néanmoins, s’il y a bien eu un domaine où les femmes ont toujours excellé et ont refusé de céder à l’homme, c’est bien dans la littérature. Les écrivaines sont les pionnières de l’émancipation féminine et féministe. Les sœurs Brönte, Jane, Austen, Virginia Woolf, Marguerite Yourcenar, Mme de La Fayette, Colette, Gertrude Stein… Cette dernière était même le mentor des plus grands artistes du 20ème siècle tels que Hemingway ou Picasso pour ne citer qu’eux. Sans son approbation, ils étaient capables de tout recommencer à zéro jusqu’à ce que cela plaise à Madame Stein.

2103522-jpg_1847856_1000x667Dans le monde impitoyable et très masculin de la littérature, les femmes se sont imposées et ont prouvé au monde entier qu’une femme pouvait faire aussi bien voire mieux qu’un homme. Les femmes écrivaines ont ouvert la voie à toutes les autres. Mais si le prix Goncourt a été ouvert en 1903 pour récompenser les plus grands auteurs, il a fallu attendre 1944 avant de voir une première lauréate, la talentueuse Elsa Triolet pour « Le premier accroc coûte 200 francs ». Depuis, sur les 112 lauréats du prix, seulement 11 sont revenus à des femmes…

article écrit par Sabrina A.