Autour du livre


4 février 2013
Posté par
Flora

Découvrez « L’Intime festival » de Benoît Poelvoorde

Le Printemps des poètes, les salons du livre de Paris n’ont plus le monopole des manifestations littéraires ! Vous êtes en quête d’un événement original, sortant des sentiers battus ? Organisé par Benoît Poelvoorde, l’Intime festival ouvrira ses portes l’été prochain. 

Benoît_Poelvoorde_Edilivre

L’honneur à la Belgique
A 48 ans, l’interprète des Randonneurs confesse enfin son « amour fou » (n’en déplaise à André Breton !) pour la littérature. Afin de rendre hommage à un art qu’il aime tant, il a créé L’Intime Festival. La première édition aura lieu à Namur, petite cité belge, du 30 août au 1er septembre 2013. Ville natale de l’acteur, elle accueillera le festival de l’enfant chéri du pays au célèbre Théâtre Royal. Ce haut lieu dramatique est connu pour sa programmation dynamique, alternant entre mises en scène classiques et pièces plus contemporaines. Poelvoorde, grand admirateur de Léon Bloy, dédiera l’évènement à son écrivain-fétiche, connu pour ses écrits à large part autobiographique, témoignant, entre autres, de la Commune et de la guerre de Prusse.

«L’Intime festival » permettra de partager toutes les passions du comédien : la littérature d’une part, mais aussi le cinéma, le théâtre, la photographie, la musique. Un partenariat sera mis en place avec de nombreux écrivains contemporains. En tête, figurent Laurent Gaudé, auteur du Soleil des Scorta, dont des monologues dramatiques sont inspirés de la mythologie, et Wajdi Mouawad, dramaturge franco-québécois, compositeur des pièces Incendies, et Seuls.

Connaissez-vous Benoît Poelvoorde ?
Autodidacte, Benoît Poelvoorde se démarque du répertoire cinématographique français grâce à ses interprétations grinçantes. Alternant des rôles opposés, il campe avec autant d’aisance un douanier frustré dans Rien à déclarer, qu’un timide maladroit et maladif dans Les Emotifs anonymes. Dans Une Histoire d’amour, sorti en janvier sur nos Découvrez_LIntime_festival_de_Benoît_Poelvoorde_Edilivreécrans, il incarne, aux côtés de Laetitia Casta, le banquier Edouard Stern, que les jeux érotiques et sado-masochistes conduisent à la perte. Connu pour son humour très décalé, Poelvoorde désirait à tout prix que son festival se déroule dans le terroir belge, berceau de sa jeunesse. Une manière pour lui de renouer avec ses origines. Loué comme un fin connaisseur en littérature, notre comédien franco-belge s’est d’ailleurs vu proposer des missions de « lecteur » au sein de grandes maisons d’édition parisiennes.

Considérant toutefois la lecture comme un plaisir ne se soumettant pas à l’impératif économique, il a poliment décliné l’offre. Célèbre pour sa vivacité d’esprit et ses multiples talents, Poelvoorde, qui manie aussi bien le pinceau que la plume, s’impose donc un véritable « touche-à-tout ». Assisterez-vous à l’Intime festival ? 

Article écrit avec la participation de Camille