CONSEILS — Comment bien choisir son vocabulaire lorsque l’on écrit un roman ?

 

En tant qu’artiste, on remet constamment son travail en question, que l’on soit écrivain, musicien ou encore peintre. Il est très difficile d’arriver à perfectionner son œuvre et lui donner la forme que l’on avait imaginé. Écrire est loin d’être une tâche simple. On se retrouve très souvent à taper sur son clavier, on efface, on écrit dix lignes à la main, on rature, on s’énerve. Notre sang-froid est mis à rude épreuve. Cependant, il faut savoir prendre des risques si on veut avancer dans son projet. Dans l’écriture d’un roman, les mots ont bien souvent un pouvoir insoupçonné. Voilà pourquoi on hésite souvent à en utiliser un plutôt qu’un autre. À l’heure où j’écris cet article, je me retrouve dans cette même situation. Donc pourquoi ne pas vous donner un coup de pouce en listant quelques conseils afin de vous aider à bien choisir votre vocabulaire lors de l’écriture de votre roman.

 

Soyez clairs et précis

 

Les idées fusent dans votre tête lors de l’écriture de votre roman et ce n’est pas un point négatif, cela montre que vous êtes inspirés. Mais gardez à l’esprit que le but premier est avant tout de véhiculer un message, qui doit être intelligible pour le lecteur. Rien de plus frustrant pour lui que de se retrouver face à un ou plusieurs mots de vocabulaire inconnus au bataillon. Afin de toucher un large lectorat, il faut se faire comprendre. Donc on se sert du bon vieux français mis si gentiment à notre disposition, on fait simple, et très souvent cela s’avère être la bonne solution. Si votre lecteur doit relire plusieurs fois le même passage, cela risque de le lasser. Ne vous-êtes-vous pas déjà retrouvé dans cette situation ? Vous relisez trois à quatre fois un même paragraphe parce que vous n’arrivez pas à saisir l’idée véhiculée et finalement vous finissez par refermer le livre ? C’est à ces moments précis qu’un texte clair et qui va droit au but entre en jeu. Notamment lors de descriptions : utilisez le bon mot pour qualifier la couleur de telle chose, ou la taille de telle autre. Il peut vous arriver d’un peu trop vous emporter et divaguer mais cela pourrait nuire à la compréhension de votre roman. Ce serait fort dommage donc réfléchissez à deux à deux fois avant d’employer un mot.

 

Respectez le registre de langue propre à votre roman

 

Vient maintenant la question du registre de langue. Vos personnages ont des choses à se dire, que ce soit entre eux ou lors de réflexions personnelles. Au moment de l’écriture de leurs dialogues, il faut que leur façon de parler soit en cohérence avec l’image qu’ils renvoient. Imaginez si « Madame Bovary » de Gustave Flaubert avait été rédigé dans un registre familier ? L’histoire aurait perdu tout son sens. Le lecteur n’aurait probablement pas imaginé l’histoire telle qu’elle se dessinait dans l’esprit de l’écrivain. Alors si votre personnage est un membre éminent dans la société dans laquelle il vit, mieux vaut utiliser « Bonjour » ou « Bien le bonjour », plutôt que « Salut ! » ou « Yo !». Cela fera tâche et décrédibiliserait totalement votre personnage et votre récit. Gardez en tête que les mots possèdent la plupart du temps de nombreux frères et sœurs mieux connus sous le nom de synonymes et qu’il est possible d’en jouer afin de parvenir à vos fins.

 

Jouez sur le sens caché des mots

 

Tout ces conseils peuvent vous sembler bien scolaire alors vous avez le droit de vous octroyer quelques interludes divertissants. Profitez des mots transparents et jouez-en. Mais attention, certains possèdent un sens caché et peuvent être connotés. Restez méfiant ! Vous devez prêter attention à ces détails et vous servir de cela pour étoffer votre texte. Les mots ont souvent un sens propre et un sens figuré, qu’il convient parfois de connaitre afin de choisir son vocabulaire en toute connaissance de cause. Maximisez votre savoir et mettez-le au profit de votre œuvre. Elle vous en sera grandement reconnaissante.

 

Pensez à l’esthétique et à la fluidité

 

Dernier point mais pas le moindre : l’esthétique. Et oui, l’écriture est un art qui se doit d’être beau. Ici, les synonymes seront vos amis. En remplaçant le mot que vous souhaitiez initialement employer, il se peut que son synonyme soit plus adapté à votre phrase et la rende plus esthétique. La fluidité du texte est primordiale. C’est pour cela qu’il ne faut pas hesiter pas à relire plusieurs fois votre texte pour repérer les passages qui présentent certaines lourdeurs qui pourraient gêner la lecture. Faites passez un bon moment à vos lecteurs. Les sonorités jouent également un rôle lors de la lecture de votre roman : certains synonymes seront plus élégants et plus agréables à la lecture. Voyez votre roman comme un poème qui s’enchaine, toutes les phrases doivent danser à l’unisson.

 

 

Partagez-nous vos astuces lors du choix de vos mots quand vous écrivez ! Nous avons hâte d’apprendre de nos lecteurs.


    Commentaires