Ils nous ont dit


9 juin 2015
Posté par
Flora

Comtesse de Fossambault, auteur de « (L’) Éternité »

« Bonjour,

Mon fabuleux voyage dans le monde de l’édition a commencé le jour où j’ai décidé d’éditer, en hommage à ma maman, mon recueil de poésies « (L’) Éternité ». Tout a commencé, un soir de grand froid, en novembre 2013. Un seul clic va changer le cours de ma vie si banale. Un encart publicitaire s’affiche devant moi comme par magie. Une recherche sur un réseau social se métamorphose en une masse d’informations. Mes prières sont enfin exaucées, trouver enfin une maison d’édition.
Je me connecte sur le site Internet et le site m’accueille comme un livre ouvert. Je me sens en connexion avec lui en un instant. Je prends possession de l’environnement, rubriques et informations. Je suis conquise par ce que je vois : esthétisme du site, les rubriques claires et limpides, les liens privilégiés de l’auteur avec la maison d’édition.

Je ne cherche même pas à contacter plusieurs maisons d’édition, j’opte pour Edilivre.
Je crée de suite mon compte et envoie via le site en question mon manuscrit comme indiqué. 3 semaines plus tard, je reçois sur ma boîte mail l’heureuse nouvelle : « Bonjour Cécile, nous sommes heureux de vous annoncer que notre comité de lecture a sélectionné votre manuscrit (L’) Éternité ».

Je suis saisie par un sanglot, et là les larmes fondent sur mon visage. Je réalise que les dés sont lancés et ne peuvent s’arrêter en si bon chemin. J’en informe ma famille, mes amis dans le monde artistique et autre, que mon 1er recueil de poésies (L’) Éternité va être très prochainement publié. On me félicite, m’embrasse et certains veulent même connaître la maison d’édition qui a ouvert les portes à Cécile. Je me sens vivre comme une princesse, auteur enfin reconnu par mes paires.

Je prends connaissance du contrat de publication et la lettre d’information qui l’accompagne. Je choisis un pseudonyme : La Comtesse de Fossambault, titre de noblesse canadien que j’ai réhabilité en décembre 2008. Je constate, avec enchantement, qu’Edilivre offre un panel de services à l’auteur. Au cœur de l’action, nous ne sommes pas seuls, une écoute, une aide, des réponses claires et objectives sont certains des objectifs de cette maison d’édition qui l’a rend unique.

Edilivre sait rendre à l’auteur son importance à ses yeux. De la réalisation à la concrétisation, Edilivre nous accompagne. Je m’efforce pour ce premier recueil de poésies d’opter pour le meilleur des options qui me permettront de sublimer mon recueil. Rien à dire, les correcteurs, maquetistes ou graphistes se sont penchés avec professionnalisme sur mon manuscrit. Du corps de la maquette et du document, toutes mes attentes ont été suivies à la lettre. Je suis ravie par ce travail, le résulat est pour moi escompté.
Je suis informée la veille de sa publication à savoir le 13 février 2014 que mon recueil de poésies va paraître et être disponible sur certains sites de vente. Je reçois un courriel du service client avec un lien se référent à mon recueil de poésies mis en ligne et donc paru grâce à Edilivre.

Je suis fière, honorée, émue de ce moment où j’aperçois enfin mon recueil de poésies. Je savoure ce moment seule mais par la pensée avec un être cher ma maman. Oui car mon livre est l’hommage d’une fille (moi) à sa mère qui a lutté de toutes ses forces contre la maladie (le cancer) durant 2 ans. La voie spirituelle va prendre progressivement la raison d’espérer une vie meilleure ailleurs. 8 poèmes en channeling vont graduer ce cheminement ultime vers (L’) Éternité.

L’amour d’une fille à sa mère n’a pas de prix. Le don que j’ai pour l’écriture m’a été donné à la naissance et donc non monnayable. Je veux rendre hommage par mes écrits mais pas seulement en offrant les ventes de ce recueil aux deux structures qui ont encadré, soutenu, soigné ma maman c’est-à-dire le personnel soignant, l’aumônière, la direction et les autres patients jusqu’au dernier jour. Cette aventure poétique traversée de vives émotions de ma part relate un long chemin parcouru.

Un suivi de communication gratuit m’est offert afin de faire connaître davantage mon recueil de poésies au public. Je remercie l’ensemble de l’équipe Edilivre qui a travaillé à cette concrétisation si chère à mon cœur. Oui des interlocuteurs privilégiés, à vos côtés s’unissent pour répondre à vos attentes.
Edilivre s’investit pour ses auteurs et s’associe à l’excellence pour diffuser à un large public nos œuvres.

Comtesse de Fossambault, auteur, poète »