Autour du livre


comment_procéder_pour_réécrire_un_mythe_Edilivre
23 mars 2017
Posté par
Flora

Comment procéder pour réécrire un mythe ?

Le mythe, genre littéraire singulier, permet de combler une lacune dans l’explication que l’homme a de son existence ou de l’univers tout entier. En ce sens, le mythe est toujours à réinventer et à réinitialiser. Réécrire un mythe, c’est faire une mise à jour, apporter de nouvelles solutions. Aujourd’hui, nous vous proposons donc quelques conseils pratiques pour réécrire un mythe.

comment_procéder_pour_réécrire_un_mythe_Edilivre

L’apprivoiser et bien le maîtriser
Cela peut paraître évident mais avant de se lancer dans la réécriture d’un mythe, il faut apprendre à bien le connaître. Si l’on ne connaît pas bien son sujet, il est difficile d’être crédible lorsque l’on tente de se l’approprier. Attention donc à bien maîtriser les différents personnages en présence, l’origine du mythe, sa signification, le contexte dans lequel il a été créé et la façon dont il est aujourd’hui perçu. Le mythe a un fort pouvoir sur l’imaginaire collectif. « Le caractère le plus profond du mythe, c’est le pouvoir qu’il prend sur nous, généralement à notre insu » précise Denis de Rougemont dans son ouvrage L’amour et l’occident, il s’agit donc de bien comprendre comment il est construit.

Savoir s’en détacher
La réécriture, ce n’est pas le plagiat. Ce qui fait la qualité d’une bonne réécriture, ce n’est pas sa fidélité à l’original mais sa capacité à mettre en place tout un réseau de continuités et de ruptures entre la version originale et sa nouvelle adaptation. Le mythe pose des questions intemporelles mais il faut pour autant s’inscrire dans un contexte différent et apporter des idées nouvelles.

Réfléchir au message que l’on veut faire passer
Le mythe recèle une vérité profonde, qui reste toujours à interpréter. Les réécritures comment_procéder_pour_réécrire_un_mythe_Edilivrepeuvent tenter de traduire cette vérité pour des esprits moins sensibles au merveilleux ou au sacré. Le mythe est souvent mis en perspective de la situation politique, économique et sociale actuelle, on peut ainsi faire évoluer le message sous-jacent vers des réalités plus contemporaines. C’est ainsi que Jean Anouilh et Bertolt Brecht dénoncent la montée du nazisme en reprenant respectivement les figures mythiques d’Antigone et de Jeanne d’Arc. De même, dans La Guerre de Troie n’aura pas lieu, Jean Giraudoux craint l’arrivée de la deuxième Guerre Mondiale et utilise le contexte antique pour diffuser son message de paix. Dans tous les cas, il faut savoir mettre le mythe au service d’un intérêt nouveau.

Repenser les personnages, les lieux, les dialogues
Le plus important est d’adapter son style à ce que l’on souhaite transmettre. Faire référence à la mythologie, ce n’est pas forcément écrire des phrases alambiquées et utiliser le champ lexical du tragique et de la divinité. Le mythe d’Orphée et Eurydice a par exemple été revu et corrigé par Dino Buzzati… en bande dessinée ! Dans Orfi aux enfers, Orphée apparaît sous les traits d’un jeune chanteur pop à la mode.
L’auteur arrive néanmoins à transmettre des messages comme l’acceptation du deuil ou la nécessité de la libération sexuelle.

Et vous, seriez-vous prêt à vous lancer dans la réécriture d’un mythe ? Quel mythe choisiriez-vous ?