Autour du livre


A_la_découverte_des_contes_Edilivre
1 mai 2017
Posté par
Flora

Il était une fois les contes …

Les contes ont bercés notre enfance. Ils traversent les âges et sont transmis des parents aux enfants. Souvent porteur d’une morale, ils nous enseignent des leçons de vie essentiels. 

A_la_découverte_des_contes_EdilivreDes contes de fées qui ne vieillissent pas
Ils existent depuis des siècles et pourtant les enfants les connaissent encore par cœur aujourd’hui. Mais à quoi tient ce miracle ? Sûrement d’une recette simple faite d’aventures extraordinaires, d’un héros attachant et de petits moments d’humour qui plaisent autant aux parents qu’aux enfants. Les contes proviennent d’une longue tradition orale, il est donc difficile de savoir qui les a inventés et à quelle date. Cependant, des écrivains comme Charles Perrault ou les frères Grimm ont couché sur le papier de nombreux contes qui font désormais partie de la mémoire collective.

Charles Perrault publie en 1697 un ouvrage intitulé Les Contes de ma mère l’Oye et qui recueille 8 contes dont La Belle au bois dormant, Le Petit Chaperon Rouge ou Le Petit Poucet. La rédaction de ces contes est simple et naïve, mais derrière cette naïveté, les contes cachent un monde de violence et de cruauté. Les contes de Perrault se caractérisent par des personnages-types, très faciles à identifier et à mémoriser, d’autant plus qu’ils ont des comportements stéréotypés. On peut prendre l’exemple de l’Ogre, qui est un personnage mauvais, ne cherchant qu’à dévorer le héros. Mais chez Perrault, il n’y parvient pas et se fait nécessairement berner : l’Ogre du Petit Poucet mange ses propres filles et l’Ogre du Chat Botté se transforme en souris et se fait lui-même dévorer par le Chat.
Outre-Rhin, les frères Grimm se sont eux aussi spécialisés dans les contes pour enfants. Ils ont rédigé une version modifiée de certains contes de Perrault, comme Cendrillon ou La Belle au bois dormant, mais ont aussi popularisé certains écrits comme Hansel et Gretel ou bien Blanche-Neige.
Nombre de ces contes ont été ensuite adaptés au cinéma sous la forme de dessins animés, et notamment par les studios Disney, ce qui a contribué à leur popularité. Depuis la tradition orale jusqu’à l’adaptation cinématographique, les contes connaissent une perpétuelle évolution qui ne semble pas vouloir s’arrêter là, pour le plus grand plaisir de tous.

Des contes philosophiques porteurs d’un messageA_la_découverte_des_contes_Edilivre
Les contes ne sont pas simplement de petites histoires que l’on raconte aux enfants avant qu’ils ne s’endorment. Ils ont également une portée morale, et permettent, par le biais d’une histoire extraordinaire, de transmettre un message.

Le conte philosophique le plus célèbre est certainement Candide de Voltaire, publié en 1759. Voltaire manie l’ironie et le sarcasme dès les premières pages du conte pour dénoncer la pensée réactionnaire de la noblesse, mais aussi l’optimisme béat qui conduit au fatalisme. Sous le prétexte d’un voyage, Candide, au départ très naïf, apprend peu à peu et au détour de ses nombreuses rencontres, à réfléchir par lui-même et à construire sa propre philosophie. Candide peut se comprendre à différents degrés et c’est en cela qu’il est très intéressant : les uns peuvent le lire comme un simple récit d’aventures alors que d’autres vont voir dans ce conte un véritable traité de philosophie.

A_la_découverte_des_contes_EdilivrePublié en 1988, L’Alchimiste de Paulo Coelho se présente également comme un conte philosophique. Pour l’écrire, Paulo Coelho a pris pour point de départ une légende, et, à l’instar de Candide, place le lecteur en position de témoin privilégié du voyage initiatique de Santiago, un jeune berger espagnol. Sur la route qui le conduit d’Andalousie aux pyramides d’Égypte, en passant par le désert du Sahara, il fait la rencontre d’un roi et d’un alchimiste, qui l’aident à comprendre sa « légende personnelle ». L’écrivain, à travers ce roman, cherche à nous faire comprendre que nous sommes tous porteurs d’une légende personnelle qui n’attend que notre volonté pour s’accomplir. L’alchimiste a été un succès planétaire dès sa sortie et il est aujourd’hui traduit en plus de 50 langues, preuve que les contes ne sont pas simplement un héritage du passé, mais qu’ils ont aussi un bel avenir devant eux.

 

Et vous, quel est votre conte préféré ? Pensez-vous que le conte est un bon moyen de transmettre un message ? Avez-vous déjà écrit un conte ?