Autour du livre


23 juillet 2013
Posté par
Edilivre

Expérimentation d’un concert-lecture avec  » Le plus petit baiser jamais recensé  » par Mathias Malzieu

Mathias Malzieu, du groupe de musique Dionysos, a donné un concert-lecture le 14 juillet dernier, à l’occasion des Francofolies de la Rochelle. Sorti le 20 mars 2013, son roman Le plus petit baiser jamais recensé a servi de base à ce concert mêlant chant et lecture.

Le_plus_petit_baiser_jamais_recensé_Edilivre

Un conte onirique chanté
Le plus petit baiser jamais recensé est le quatrième roman du chanteur de Dionysos, Mathias Malzieu. Comme avec ses deux romans précédents (La Mécanique du Cœur et Métamorphose en bord de ciel), l’auteur-interprète a choisi de l’adapter sur scène. Cette fois-ci, le format est particulier : il alterne lecture d’extraits du conte et chansons.
Développer des passerelles entre les différents arts, c’est ce qu’expérimente Malzieu avec son groupe Dionysos. A chaque fois, il crée un univers composé de personnages tourmentés par la vie ou l’amour. La variante principale dans ce concert-lecture du Plus petit baiser jamais recensé, c’est le mélange de diction poétique et de chant, mais surtout la sobriété de la mise en scène. Mathias Malzieu chante souvent seul, la voix de Babet (violoniste et chanteuse) sert d’instrument. Quelques notes viennent souligner son chant. Cette intimité vient s’opposer à la dimension épique de La Mécanique du Cœur (2007).

L’univers burtonien de Malzieu
Mathias_Malzieu_EdilivreInterprète survolté d’un des plus grands groupes de la scène rock française (Dionysos), Mathias Malzieu est aussi romancier et poète. Avec Le plus petit baiser jamais recensé et son concert-lecture, il signe son œuvre la plus aboutie et coiffe plusieurs casquettes. On y suit un inventeur dépressif qui rencontre une fille qui disparaît lorsqu’on l’embrasse. Pour la retrouver, il fait appel à un détective à la retraite et son perroquet perspicace.
Mathias Malzieu revendique l’influence de l’univers de Tim Burton dans ce conte onirique où les personnages affrontent l’amour comme on combat une maladie. Il introduit cette fois-ci une thématique plus profonde : la peur de l’engagement amoureux.

Assisteriez-vous à un concert-lecture ? Que pensez-vous de ce type d’événement ?

Article écrit avec la participation d’Audrey