Autour du livre

16 mars 2017
Posté par
Edilivre

Une bibliothèque sans livres au Texas

bibliothèque_sans_livres_Texas_Edilivre

Naissance d’un projet étonnant
Vierge de tout support papier, BiblioTech met à disposition de ses visiteurs 10 000 e-books, consultables sur place ou empruntables, et lisibles sur Mac, PC, tablettes ou smartphones. Parmi ce matériel élaboré, 175 liseuses, connues sous le nom de Nook Simple Touch de Barnes and Noble, facilitent la lecture. A la tête de cette ambitieuse initiative, se tient l’américain Nelson Wolff qui multiplie les activités politiques et juridiques. Travaillant comme juge, il s’impose également comme un militant actif du parti démocrate au Texas.

Pas moins de 250 000 dollars ont été investis dans son « projet-pilote » par le comté de San Antonio, entreprise qui comporte notamment l’achat de 10 000 livres électroniques. Viendra ensuite le coût du bâtiment ! Ce dernier ne ressemble, en aucun cas, à un espace poussiéreux sentant le renfermé et rempli de vieux manuscrits mais plutôt à une sorte de laboratoire informatique. Il s’apparente étonnement à un Apple Store d’une surface de 1500m2. Entièrement consacré à un libre-service de liseuses et ordinateurs, il permet aussi un accès à un catalogue de livres numériques. Le projet BiblioTech ne constitue cependant pas le premier espace numérique du pays. L’université de San Antonio a, en effet, disposé très tôt d’une collection d’ouvrages numériques, tout en gardant des supports papiers.

Quelques particularités remarquables de BiblioTech
Notre haut lieu numérique est installé dans un quartier qui comptait encore très peu de librairies il y a dix ans. Faisant référence au terme espagnol « biblioteca », Bibliotech rend ainsi hommage à la population majoritairement hispanique de San Antonio. En outre, les habitants de la ville, issus de milieux souvent défavorisés, ont un pouvoir d’achat plus faible que d’autres citadins. Leur utilisation limitée de la technologie sera donc bientôt résolue, Nelson Wolff affichant une volonté certaine de démocratiser la culture et la lecture. Il affirme d’ailleurs: « Nous offrirons un service que même ceux qui en ont les moyens n’auront pas, et un lieu pour que les jeunes puissent faire sereinement leurs devoirs ». L’offre de BiblioTech s’adresse aussi aux enfants, qui pourront travailler grâce un espace éducatif comportant des murs interactifs. Des bibliothèques universitaires numériques avaient déjà vu le jour aux Etats-Unis mais BiblioTech s’impose comme le premier espace public en la matière. Pourtant, cette dernière comporte quelques désagréments et risques.