Un mouvement et un repos

Un mouvement et un repos

La question de soi

Par Raymond Oillet

Thème : Essai / Etude autres

Format : Roman (134x204)

Nombre de pages : 502

Date de publication : 07/01/2020

ISBN : 9782414403035

Disponible

Version
papier
Prix unitaire
28,00 €
Qté
Total
0
Version
numérique
Prix unitaire
4,99 €
format PDF

Résumé

« Le travail que je présente ici n’est pas seulement un prolongement de mon précédent livre Connaissance du matin) qui reprenait et enrichissait des thèmes déjà exposés dans la Création) et qui ouvrait déjà les voies d’une vie poétique à propos de laquelle je me suis bien expliqué. Je propose cette fois une coupe encore plus franche dans le vif du sujet, soit le développement de la section consacrée à l’amphibolie, une coupe plus profonde concernant ces deux réalités qui n’en sont qu’une seule : un mouvement et un repos, comme il est dit dans la tradition que je vais évoquer, mais sans confusion, en accordant la plus grande attention à la conjonction miraculeuse, ce terme-là...
Le mystère, le seul vrai mystère est là tout entier : mystère de la création par débordement (ebullitio) et à fin d’exhaussement… épreuve et preuve, personnelle, et je le dis sans hésiter, j’ajoute : cosmique. Mais pas ce qui se rapporte à la création comme processus “objectif” de parution d’un monde ; ici plutôt ce qui se rapporte uniquement à l’identité et précisément l’identité du sujet : Moi. Autrement dit la Vie. Le lieu éminemment subjectif de la parution de toutes choses.
Est-ce l’aveu d’un recours, voire d’un retour, à la dimension psychologique du “moi”, à l’introspection même ? Dans mes précédents livres, il apparaît bien que non – j’espère ! Jamais même ! » Couverture : Silhouette, écorce (Photo RO)

Biographie de Raymond Oillet

Raymond Oillet, né en 1943, a fait des études de philosophie et de lettres. Il a enseigné en France et en Suisse où il s’est rapproché de Krishnamurti et de son célèbre homonyme Krishnamurti U.G. Il a collaboré en France avec Émile Gillabert aux « Cahiers Metanoïa » pour divulguer les enseignements de l’Évangile selon Thomas, et avec Stephen Jourdain pour qui il a signé la longue postface-programme de son livre L’illumination sauvage (Dervy 1994).
Il s’est exprimé dans de nombreux articles (revues « Question de… Troisième Millénaire… ») et il a également proposé une approche très neuve de la philosophie et de l’esthétique dans ses livres La création (éditions 379 Nancy 2003) et Connaissance du mati (Edilivre 2018).

Articles associés

Aucun article n'est associé à cet ouvrage.

Avis des lecteurs

UNE SOMME INCONTOURNABLE - 11/01/2020

L’auteur enquête sur ce qui nous est le plus précieux : la conscience, le sentiment de la subjectivité, le fait de se sentir « soi ». Les acquis les plus modernes de la science et de la philosophie sont présents. Les meilleurs (Bitbol, Chalmers, Thumster, Damasio, Foucaud, Lacan, Silburn, Georges Bastide Corbin, Jambet et j’en passe) sont non seulement exposés mais exhaussés, révélés dans leur essence au fil d’un raisonnement exigeant, dont le lecteur peut vérifier chaque étape dans sa propre vie. La qualité des citations témoigne d’une pratique approfondie des auteurs. La croyance ne suffit pas, il faut comprendre. Il y a une lente ascension de l’empirie à l’esprit pur. Mais c’est un esprit actif, créatif, cosmogène. L’auteur dépasse les cadres de la philosophie conventionnelle pour nous planter au lieu où nous sommes, à l’articulation entre le moi, le monde et Dieu. Il s’autorise cette sortie grâce à une méditation inspirée de l’Evangile de Thomas - dont est tiré la formule ‘un mouvement et un repos - Sa connaissance souveraine de l’œuvre de Michel Henry, qu’il fait dialoguer avec l’indien Nisargadatta Maharaj, le soufi d’Andalousie Ibn Arabi et le grand français Stephen Jourdain, nous permet de les rencontrer sous un jour nouveau. Je dois aussi parler de la tenue classique du style qui se sait se faire oublier par le ton de la conversation : une somme donc, mais une somme qui ne pèse pas. L’ « éveil occidental » y est, pour la première fois, rendu dans sa spécificité. Les nostalgiques d’une spiritualité occidentale qui ne baisse pas les yeux devant le zen (ou autre forme traditionnelles orientale) y trouveront leur bonheur. Un livre marquant un nouvel éon dans le monde de la pensée. A lire et à relire. C’est la fête du nouveau.

Unique dans le paysage philosophique - 09/01/2020

Au terme d\'une longue enquête personnelle, menée tous azimuts (spiritualité, religion, philosophie, art, psychologie), je puis dire en toute honnêteté que ce livre est unique dans le paysage philosophique : ne prêchant pour aucune paroisse, n\'ayant ni chapelle ni obédience, l’auteur se contente de pousser à son extrême limite l\'exercice de sa raison, invitant ainsi la nôtre au même exercice radical, et pointant une vérité qu\'on peut qualifier d\'objectivement subjective. Objectivement : c\'est à dire sans arbitraire, aucun. Subjective : la vérité n\'a d’existence, et de légitimité, que conçue DIRECTEMENT, PERSONNELLEMENT, et conjointement, vécue IMMEDIATEMENT, par un sujet ; lui, vous, moi. La vérité et le sujet, le sujet et la vérité, moi et la vérité : une seule question, dont chacun devrait se préoccuper en tout premier chef, tant la réponse (que personne ne manque d’apporter, explicitement et plus encore, implicitement, tacitement, dans le secret de sa conscience) détermine l’existence tout entière de chacun ; la vérité en est la matrice, qu’on en soit conscient ou non. Pensez à quoi que ce soit que vous viviez, et retirez le silencieux « c’est vrai » de la proposition que vous avez formulée (je suis tel ou tel, j’ai tel ou tel problème, j’éprouve ceci ou cela, le monde est tel ou tel) : que reste-t-il de votre proposition ? Que resterait-il de votre vécu, de votre existence, sans la vérité ? Rien ! N’est-il pas urgent de se préoccuper de cette question de la vérité, qui engage si entièrement la personne que nous sommes ? L’auteur nous conduit, tour à tour directement et indirectement, à une vérité qui est quelque chose comme une lumière pure… Comprenne qui pourra, mais soyez conscient que c’est une chance, quand on est sérieux, quand on a vraiment la volonté de faire la vérité, toute la vérité, sur son existence, d’exercer pleinement son intelligence humaine et de cultiver le meilleur de soi-même, c’est une chance exceptionnelle d’avoir un tel livre entre les mains.