Top 05 des écrivains devenus célèbres après leur mort

Il y a des auteurs qui ont la chance de connaître la gloire de leur vivant et qui récoltent prix littéraire sur prix littéraire. Et puis il y a les autres : ceux dont le génie n’aura été reconnu qu’après leur mort mais donc les écrits auront marqué plus d’une personne.

Edgar Allan Poe


Considéré comme le poète maudit par excellence, Edgar Allan Poe a essayé tant bien que mal de faire connaître son œuvre littéraire. Pendant un temps, il fut vaguement réputé dans le petit milieu littéraire de Baltimore mais continuera toute sa vie durant à être mal mené par les évènements. La mort précoce de sa femme de la tuberculose et son alcoolisme notoire l’enfonceront un peu plus dans la folie jusqu’à le mener à sa mort. En dépit de ce destin controversé, ses travaux sont, aujourd’hui, reconnus par tous et ont même été intégrés de très nombreux programmes scolaires.

 

 

 

Stieg Larsson


Quelques mois après avoir envoyé les trois premiers tomes de la trilogie Millénium à son éditeur, Stieg Larsson succomba à une crise cardiaque foudroyante le 9 novembre 2004. Publiés entre 2005 et 2008, ses trois romans s’écouleront à plus de 2 millions d’exemplaires en Suède et connaitront un succès mondial. Pour preuve, l’adaptation cinématographique du premier tome de la saga par David Fincher avec Daniel Craig dans le rôle principal.

 

 

 

 

John Kennedy Toole


Professeur dans plusieurs facs, à New York et en Louisiane, puis à Porto Rico durant son service militaire, John Kennedy Toole était convaincu d’avoir écrit avec La Conjuration des Imbéciles l’un des plus grands chefs d’œuvres de la littérature américaine (et il a sûrement raison). Désespérant de voir un jour son ouvrage publié, il finit par se suicider en 1969 à l’âge de 31 ans. C’est sa mère qui poursuivra, après sa mort, cette folle bataille pour éditer La Conjuration des imbéciles. Le livre sortira finalement en 1980, se vendra à plus de 1,5 millions d’exemplaires et recevra l’année suivante le Prix Pulitzer de la Fiction.

 

 

 

Herman Melville


Si aujourd’hui Moby Dick est un chef d’œuvre incontesté, à sa sortie en 1851, le roman avait connu un échec. Échec d’une si grande ampleur que Melville s’enferma dans la solitude et la dépression faisant une croix quasi définitive sur sa carrière. Il s’éteindra dans l’indifférence générale le 28 septembre 1891, sans se douter que son ouvrage sera finalement reconnu, une centaine d’années plus tard, comme une œuvre majeure de la littérature.

 

 

 

 

Franz Kafka


Si aujourd’hui Kafka est un passage obligé dans tout programme de littérature qui se respecte, l’écrivain tchèque était relativement méconnu de son vivant. C’est en effet après sa mort que son ami Max Brod fera publier tous les romans et nouvelles qui le rendront célèbre, et ce en dépit du fait que Franz Kafka avait émis le souhait qu’à sa mort, l’intégralité de son œuvre soit détruite. Une bonne action pour la littérature mondiale, mais un choix relativement discutable dans la mesure où M. Brod n’aura absolument pas respecté les dernières volontés de son ami.