Ils nous ont dit


15 avril 2015
Posté par
Flora

Thierry Robertson, auteur de « Le Mariage des notes »

« Bonjour,

Je tiens vivement à remercier l’équipe d’Edilivre qui durant ces 12 derniers mois a su prendre les bonnes décisions grâce à une écoute de ses auteurs, malgré l’augmentation de la charge de travail (10 000 auteurs, ce n’est pas rien). Il y a un net progrès surtout concernant les expéditions et les commandes.
Maintenant, je vais en effet pouvoir commencer à travailler dans le bon sens autant avec vous qu’avec des structures comme le CML (Club de Littérature Méditerranéenne) dont le président, est un ami, autant de personnes que je connais (Mairie, Communauté de Communes, ancien directeur du Centre du Monde, LGBT…).

Ceci laisse entrevoir surtout le rattrapage face à certains auteurs peu délicats, dont les libraires ont eu le courage de me faire savoir leur désarroi et dont ils ont bien vu la différence avec certains autres de notre édition. Ces auteurs, mais aussi ces moqueurs venus détruire le travail de toute une équipe mais qui ont fait choux blanc…
Juste une petite remarque, étant donné que mon métier est « enquêteur mystère » (téléphone et terrain) : votre plateforme téléphonique fait parfois preuve d’hésitations, bien que cela se comprenne parfois. Je suis dans ce métier que je connais par cœur depuis plus de 15 ans.

Bon courage »