Thanata

Séries nécrophiles

Par Mostafa Massid

Thème : Roman policier / suspense

Format : Roman (134x204)

Nombre de pages : 288

Date de publication : 12 mars 2012

ISBN : 9782332480910

Disponible

Livre papier
24,00 €


Livre numérique : format Pdf
1,99 €

Avis des lecteurs

  • "Il n'est rien qui ne soit plus anormal, injuste et anti-Vie, que la mort en face dans les bras d'un père et le manque traumatique qui ne peut s'exprimer que dans une psychopathologie morbide s'exprimant de la profondeur de l'inconscient pour crier son dé

    "MON PAPA" dont le nom n'est pas écrit mais qui est sous jascent jusqu'au bout, absent trop tôt, caché, présence tabou, mais bien inscrite gravée dans le coeur, le corps, l'âme et l'esprit d'une to...

  • Voir tous les commentaires
Lire un extrait

Résumé

Thanata est l’histoire dramatique d’une jeune femme qui s’est transformée en tueuse en série pour assouvir ses pulsions morbides. À l’âge de trois ans, Fatma était dans les bras de son père lorsqu’il fut foudroyé par un infarctus. Ce fut le commencement d’un destin cruel, un virage qui va engager Fatma dans un parcours tumultueux où intelligence rime avec malice, indifférence avec affirmation, danse avec onanisme, chasteté avec déni, homosexualité avec préméditation et enfin crime avec passion. L’histoire de Fatma lève le voile sur un monde de débauche, du commerce de la chair, met en exergue les risques de l’internet et surtout analyse de façon pertinente la complexité de la psyché. Symbolisme et associations permettent de comprendre ces pulsions en même temps choquantes, redoutées et parfois occultées : onanisme, homosexualité, perversions et nécrophilie. L’analyse aborde aussi l’interprétation des choix de pseudonymes sur les sites de dialogue, l’anonymat, les couleurs, le tout relaté avec simplicité à travers les interventions des enquêteurs accompagnés d’un fin profiler.

Biographie de Mostafa Massid

Après ses études primaires et secondaires, Mostafa Massid fait des études supérieures en psychologie clinique et pathologique. Il travaille en tant que consultant dans des cabinets de conseil, il se forme à la sophrologie et à l’hypnose et décide de se lancer dans la psychothérapie pour enfants et adultes. L'expérience aidant, il devient formateur et conférencier et intervient auprès de plusieurs écoles, associations, organismes et entreprises. Il anime également des séminaires et ateliers de développement personnel, de mieux être, team building et de communication. À son tour, il fonde un centre privé de prise en charge pour enfants ayant des troubles d'apprentissage et de comportement et une association pour le handicap. Un riche parcours que Mostafa souhaite partager en publiant des œuvres inspirées de son expérience.

Avis des lecteurs

"Il n'est rien qui ne soit plus anormal, injuste et anti-Vie, que la mort en face dans les bras d'un père et le manque traumatique qui ne peut s'exprimer que dans une psychopathologie morbide s'exprimant de la profondeur de l'inconscient pour crier son dé 29/03/12

"MON PAPA" dont le nom n'est pas écrit mais qui est sous jascent jusqu'au bout, absent trop tôt, caché, présence tabou, mais bien inscrite gravée dans le coeur, le corps, l'âme et l'esprit d'une toute petite Fatma, comme enterré dans cette petite crypte humaine d'une toute petite fille de tout juste 3 ans.

Injustice inadmissible dans un Oedipe non résolu qui scande son oraison funèbre à perpétuité car l'objet de tout son amour est mort et ne peut plus agir, réagir, se donner, s'offrir en toute puissance; répondre à communiquer la vie, et permettre l'identification identitaire de se construire, pour un cheminement de vie de processus de croissance saine et un développement de femme "normale".

Une description de la descente aux enfers des méandres de grottes inconscientes trop douloureuse pour pouvoir être amenées à la lumière de la conscience, où chaque empreinte, chaque son, chaque caresse, dans la sécurité paternelle réclame sa dette pour avoir été arrachée trop tôt, subitement sans réponse, sans voix, sans réconfort, sans chaleur, livré à la froideur silencieuse de la mort qui désormais la tient dans le mutisme, seule expression exutoire vécue lors de ses danses et lors de ses crimes maquillés en "amour" perverse, dénaturé, par l'abus de la mort dans ses pulsions non encore démasquées.

Un livre qui nous délivre tant de messages intérieurs, et inférieurs, qui tient cadenassé et enchaîné à vie la monstruosité interne d'une psyché malade, restée immature, déformée par l'image du Père étant Amour avorté, dans les ressentiments de rejet, d'abandon, arraché d'un petit corps, bras éperdus dans le vide existentiel qui n'a plus de re-père et dont les mains tendues affamées d'amour ne trouvent que la bassesse des pulsions érotisées du machisme viril qui peut tout se payer, s'acheter, sauf l'Amour véritable.

Les hommes restés sans vie n'étant qu'un support pour avoir accès au père mort, un coeur voue un amour exclusif et idéalisé à son père perdu, partit dans un voyage dont il ne reviendra pas, et qui pousse cet être par son besoin d'amour désespéré déformé à s'adonner à l'homosexualité par le résultat d'une castration inexplicable, si ce n'est par l'absence d'amour maternel suffisamment construit qui a laissé cette petite fille intérieure dans la mort sans possibilité de retour à la vie.

Le corps grandit, mais l'être intérieur reste un grand "bébé" qui sans cesse doit retourner à des rituels macabres aboutissant aux crimes pour assouvir la recherche de la vie et de l'amour à travers l'inertie d'un corps mort sans réaction parce que sans vie.

Dans cette tourmente infernale, seule la mort de son amie intime et âme soeur Naïma va pouvoir placer cette petite fille séductrice et manipulatrice face à un retour de conscience, une prise de conscience, le choc qui la sort de sa torpeur amnésique et apporte la lumière jusque dans ses profondeurs et inconsciences les plus inférieures.

La perte de cette femme aimée rend la vie au poids de la culpabilité, déclenche la reconnaissance de ses actes criminels d'une part et d'autre part l'amène à sa propre reconnaissance de petite fille perdue, esseulée, apeurée, sans refuge paternel donc sans aucun refuge existentiel,

Cet autre traumatisme la ramène des méandres chaotiques de la mort et la remonte de l'inconscience infernale, et l'aide à reconnaître la culpabilité de ses actes, et c'est là où personnellement j'emploierai davantage le mot responsabilité pour cette petite fille et non pas culpabilité, car, il ne peut lui être imputé la mort de son père dans ses bras, la poussant à tuer à son tour sous des pulsions incontrôlables pour tenter de le retrouver.

Voilà une maladie dont les prisons regorgent de nos jours de leur tortionnaires, à l’instar des prisons mentales dans lesquelles Thanata et la nécrophilie aliènent encore bien des vies endormies n'ayant plus que de l'humanité la forme...

Je reste avec le respect de la vie qui n'a pu éclore sans amour et sans jugement face à une destinée de mort-vivant...
Comme tout être humain digne de ce nom, malgré les effets et actes de cette maladie, il est impératif de pouvoir la comprendre, l'appréhender dans sa réalité, à ses sources, et en cela, bien au delà de la femme et de la mère que je suis, ce livre a su avec compassion me faire toucher de plus près le besoin de soigner s'il est possible et dans tous les cas de sensibiliser à ces troubles dont dans le fond, nul n'est à l'abri pour soi ou dans notre entourage.

J'apprécie par dessus tout aussi dans cet ouvrage la collaboration en synergie entre police du crime et la grande complémentarité de la guidance professionnelle apportant la lumière du psychothérapeutique qui donne du sens à ce qui est obscur, et je pense que cela est d'utilité publique dans une majorité de professions soit dit en passant...

C'est à mon sens une analyse non pas seulement psychothérapeutique que nous livre ici l'auteur Mostafa, mais signe de sa passion pour les êtres et de sa grande humanité bien au delà des jugements et condamnations hâtives du commun des mortels, qui ose franchir des barrières et tabous qui nous sont très utiles à plus d'un.
Je ne peux que dire un grand merci pour tout ce travail dont je profite ici de sa grande expérience.

Salutations des plus amicales,
ANNIE GUEUDET, France, Marseille

Informations sur l'ouvrage

Collection Tremplin
Date de publication 12 mars 2012
Nom Thanata
Langue Français
Auteur Mostafa Massid
Pas d'extrait sur site Non

Livre papier

Nombre de pages 288
ISBN 9782332480910

Livre PDF

ISBN 9782332480927

Mots clés

Utilisez un espace pour separer vos mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.