Témoignages des auteurs Novembre 2009

"Je viens de recevoir le premier exemplaire du livre: l'Île Nocloud écrit avec Julien: mon Petit-Fils. J'ai déjà connu avec vous par l'Edition de mon premier ouvrage: "Il était, il était une fois mon Algérie à moi" la joie et le bonheur d'une reconnaissance motivant peut-être ma deuxième démarche. Je voudrais surtout vous faire partager les émotions ressenties par Julien, 14 ans, à la découverte de cet ouvrage que nous avons écrit ensemble. Avoir accepté de publier notre livre représente pour un adolescent une multitude de points positifs qu'il faut mesurer et cela grâce à vous. Julien réalise soudain l'importance du traitement de notre langue lorsqu'elle apparaît dans un texte qui respecte des idées, des mots. Votre action, dans le domaine pédagogique que j'appellerai "indirect", est énorme. Publier un livre est une reconnaissance et dans ce cas précis c'est aussi un encouragement au "mieux faire". La démarche tombe à pic au moment d'un fléchissement passager et votre collaboration contribue à la relance de l'intérêt pour l'écriture, la rédaction, la lecture, la richesse du mot et de son emploi." Sarrat Jean - L'ile Nocloud "Ce message, pour vous féliciter au sujet de la qualité des couvertures, de la reliure et de l'imprimerie de mes deux livres. Je peux vous dire sincèrement que les "grands éditeurs" n'ont qu'à bien se tenir car vous n'avez rien à leur envier dans ce domaine. Votre sérieux et votre disponibilité nous apportent la preuve incontestable de votre professionnalisme. Les jeunes éditeurs comme vous, sont l'avenir de l'Edition. Continuez et soyez sûrs que désormais il faudra compter avec vous." Staniszewski Claude - Chroniques afro-américaines "Tout d'abord, mes remerciements, mes salutations à l'équipe dans son ensemble. Puis la joie évidemment d'être édité, comme quelques autres choisis par cet éditeur courageux qui se risque vers de nouveaux auteurs. Pour finir, j'ai un peu de mal, car trop simplet sûrement, à comprendre ces (grands) auteurs venus chez EDILIVRE en raison de la gratuité, et qui par la suite crachent dans la soupe car ils n'ont pas ou peu vendu ... Leur oeuvre immortelle. Salutations à tous." Gilou - Les fables du ruisseau

    Commentaires