Tag Archives: Serge Dérès


Edilivre était à Blois pour la 20e édition du salon du livre « Rendez-vous de l’Histoire »

Les Rendez-vous de l’Histoire de Blois se sont déroulés cette année, pour leur 20e édition, du 4 au 8 octobre. Le thème était « Eurêka, Inventer, Découvrir, Innover ». Plusieurs auteurs Edilivre y ont participé, les 6, 7 et 8 octobre 2017.

Cet événement littéraire d’envergure s’est déroulé dans la ville de Blois, charmante commune du Loir-et-Cher. C’est un lieu de rencontres privilégié où chaque année les historiens peuvent se retrouver afin partager leurs réflexions, présenter leurs travaux et confronter leurs points de vue.v

Le programme, chargé, ne laissait pas sa place à l’ennui. Nous notons  3 temps forts : la conférence inaugurale donnée par Cédric Villani vendredi soir, le grand entretien avec la présidente du Salon du Livre d’Histoire, Benedetta Craveri samedi matin et la conférence de clôture de la physicienne Faouzia Farida Charfi dimanche en fin d’après-midi.

Enfin, chaque année ce salon compte plus de 300 auteurs en dédicaces, 200 exposants présents et 40 000 visiteurs ayant pris part dans les allées du salon.

Ce Rendez-vous de l’Histoire 2017 a été passionnant. Les amoureux de l’histoire et de la littérature n’ont pu qu’être conquis par une programmation de choix, judicieusement répartie du vendredi au dimanche.

À cette occasion, six de nos auteurs ont fait le déplacement : Serge Dérès et Marie Serpereau, auteurs-référents, ainsi que Andrée KrafftFrançois Pollet, Stéphane BretPhilippe Dupeyré. Ils ont eu l’occasion de présenter respectivement les ouvrages : « Le Rêve bleu« , « C’était Elle…« , « Les Sabots de Lison » « Philippe, frère de Louis XIV« , « L’Espérance en sursis« « L’Aigle de Tipasa« 

 

 

Vous trouverez ci-dessous quelques photos de l’événement que certains de nos auteurs ont pu nous fournir, nous les en remercions :

 

photo 1- Bloisphoto 2- Blois photo 3- Bloisphoto 4- Blois

 

 

 

 

 

 

 

 

         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment et pourquoi participer à des salons du livre

Edilivre était à Navarrenx pour la 14e édition de son Salon du Livre

affiche navarrenx

Les 28 et 29 janvier derniers, Edilivre a participé à la 14e édition du salon du livre de Navarrenx. Organisé par l’association Terre de Livres, le salon prenait place dans le hall de la mairie sur le thème des « contes & légendes ».

Cette nouvelle édition s’accompagne d’un nouveau parrain puisque c’est Jean-Luc Kerebel, fondateur des éditions Cairn, qui cette année avait l’honneur d’être porte-étendard de l’événement.

La réputation culinaire du Sud-Ouest et de ses habitants ne s’est une nouvelle fois pas démentie puisque la foire agricole était placée juste à côté du salon du livre, permettant aux visiteurs de faire coup double et de nourrir aussi bien le corps que l’esprit !

Du côté des activités proposées par le salon, nous pouvons noter la  remise du prix littéraire « Prix des Remparts ». Nouveau venu dans le monde des prix littéraires, le jury se composait de l’écrivain Gilles Vincent ainsi que des membres de l’association Terre de Livres.

Il était également possible d’assister à la conférence  « Les contes et êtres maléfiques », dans un salon résolument familial ou bon nombre d’activités à destination des plus petits étaient organisées.

Du côté d’Edilivre, huit de nos auteurs se sont rendus dans la charmante commune de Navarrenx.

Le samedi, ce sont Serge Dérès (auteur-référent), Micky Le Saux, David MailleLisa M. ESQURIAL et Pierre Eyrignoux qui sont venus présenter respectivement leurs ouvrages « L’Hermione, ma liberté« , « Nuits blanches à Futuna« , « Miroir« , « Suivre l’étoile » et « Une gourmette méditerranéenne« .

Pour la journée du dimanche, ce sont Virginie Desplain (auteur-référente), Bernard Gieysse et Jean-Marc Busquet qui sont venus présenter les ouvrages suivants : « Des ronds dans l’eau« , « Mots et jeux de maux » et « Subliminales d’un curiste« .

Veuillez trouver ci-dessous quelques photos de l’événement :

Photo 1 Navarrenx Photo 3 Navarrenx Photo 4 Navarrenx Photo 5 Navarrenx Photo 7 Navarrenx

 

 

 

 

 

 

 

 

             

 

Comment-et-pourquoi-participer-à-des-salons-du-livre

Serge Dérès dans Sud Ouest pour son ouvrage « L’Hermione, ma liberté »

logo_Sud_Ouest_2015_Edilivre

 

 

 

 

 

 

article_SudOuest_SergeDérès (2)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edilivre était à l’Île de Ré pour la 10e édition du salon « L’Île aux Livres »

Logo_L ile aux Livres_10e edition_2016_EdilivreLes 5, 6 et 7 août derniers, Edilivre a participé à la 10e édition du salon du livre « L’Île aux Livres » à l’Île de Ré, en région Poitou-Charentes.

Cet événement littéraire incontournable a réuni près de 130 auteurs régionaux et nationaux et a attiré plus de 15 000 visiteurs. Pour fêter ses 10 ans, « L’Île aux Livres » a convié de nombreuses personnalités telles que Elisabeth Chavelet, Françoise Laborde, Patrick Poivre-d’Arvor et Madeleine Chapsal, parrains de l’événement. Ceux-ci ont abordé de nombreux thèmes d’actualité devant la foule. Cette année, « L’Île aux Livres » a mis à l’honneur l’écrivain et enseignant franco-congolais Alain Mabanckou, lauréat du Prix Renaudot en 2006 et couronné en 2012 par l’Académie Française.

Sous le soleil estival, les auteurs ont conquis un public curieux à la recherche d’échange et de partage.

Les activités proposées pour cette nouvelle édition étaient riches et variées avec entre autres des tables rondes autour de L’Île de Ré et des médias « L’Île de Ré à travers 4 périodes mouvementées – 1789 à 1946 » et « Les médias en font-ils trop face à l’actualité ? », des séances de dédicaces, des cafés littéraires sur des thèmes d’actualité « Quelles leçons tirer du Brexit ? », et de nombreuses lectures.

Au coeur du complexe polyvalent du Blois-Plage-en-Ré, nos deux auteurs Serge Dérès et  Michel Van de Wiele ont présenté respectivement leur ouvrage « L’Hermione, ma liberté » et « Wilhem le bâtard ». L’enthousiasme et la bonne humeur de nos auteurs ont attiré et intrigué les vacanciers déambulant dans le salon. Leurs ouvrages de qualité ne sont donc pas passés inaperçus et ont su séduire le public présent.

 

Photo-Ile-de-ré-1-Edilivre-2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment-et-pourquoi-participer-à-des-salons-du-livre

Newsletter Libraires novembre 2015

Le livre du mois

 

          

 

L’Hermione, ma liberté de Serge Dérès

Genre : Roman historique

Résumé :  L’Hermione, ma liberté nous présente le personnage de Jean Ferru. Un homme arraché à sa campagne natale pour être mené au bagne de Rochefort dans le but de remettre à flot l’Hermione, navire de guerre français. Ce navire devient l’unique salut de notre héros car en dévoilant sa force physique et son habilité, Jean Ferru gagne le respect de tous et se voit proposer une chance inespérée de retrouver enfin sa liberté.

Pourquoi vous l’aimerez ?
Ce roman nous présente les bagnes, lieux trop souvent oubliés de l’Histoire. De la peur constante aux réveils brutaux en passant par les relations entre les détenus, l’auteur n’omet aucun détail sur la vie quotidienne des bagnards. Mais par-dessus tout, cet ouvrage nous présente une magnifique histoire où l’espoir nous guide tout au long du chemin en nous montrant que la liberté n’est jamais perdue.

En quelques mots : fresque, roman historique

______________________________________________________________________________________________________

La sélection du mois

Route verglacé

Pour Isabelle

Demain, notre Terre

La Princesse et le fils du président

Monsieur Iceberg

Cuisine exotique variée d’Afrique

Voici vos chirurgien, Sire !

Le chevalier au crâne d’argent

La Sienne Dune

http://www.edilivre.com/media/catalog/product/cache/1/image/200x320/040ec09b1e35df139433887a97daa66f/i/m/image_27569_1_20304_1_9323_1_38646_1_67667.jpg

Projet Y

La Morsure de l’Effroi

L’homme unifié

 

Newsletter Auteurs novembre 2015 – Découvrez nos nouveautés du mois de novembre

Nouveau service : Promotion sur les réseaux sociaux

Envie de profiter de la communauté d’Edilivre sur Facebook et Twitter ?

Nous vous proposons la promotion de votre livre en exclusivité sur :
– notre page Facebook qui possède plus de 75 000 fans.
– notre compte Twitter qui possède plus de 7 500 abonnés.

Il s’agit de notre outil de promotion le plus puissant avec un renvoi direct sur
la page de votre livre dans notre librairie en ligne.
Voir un exemple en allant sur
ce lien.

promotion sur les RS

Bouton

______________________________________________________________________________________________________

Auteur à succès du mois

auteur à succès du mois

Découvrez Serge Dérès, auteur du livre L’Hermione, ma liberté.

Cet ouvrage relate une histoire méconnue, celle du bagne de Rochefort. Cette fresque historique nous présente la vie d’un homme injustement conduit au bagne. Dans cette magnifique histoire, l’espoir nous guide tout au long du chemin en nous montrant que la liberté n’est jamais perdue.

Serge s’est beaucoup investi dans la promotion de son ouvrage en allant démarcher plusieurs libraires avec lesquels des liens ont fini par se tisser. L’auteur a également organisé des journées de dédicaces. Cela lui a permis d’être rapidement contacté par un journal local qui a récompensé ses efforts en lui consacrant un article.

Découvrez l’interview de cet auteur à l’optimisme rare dont la motivation reste un exemple. Bonne lecture !

______________________________________________________________________________________________________

Edilivre y était

Les 20e Journées du livre d’Orthez

À la mi-octobre, nos auteurs se sont rendus en région Aquitaine pour participer aux vingtièmes Journées du Livre d’Orthez.

Cette manifestation littéraire qui mettait à l’honneur le navigateur et écrivain, Titouan Lamazou, avait pour thème les « Carnets de voyage ».

______________________________________________________________________________________________________

Les médias en parlent

Découvrez 2 expositions médiatiques d’auteurs choisies parmi les 120 retombées du mois dernier.


Bouton

Bouton

Bouton

Bouton

______________________________________________________________________________________________________

Bandes-annonces à découvrir

la vérité du souvenir

Bouton

Bouton

______________________________________________________________________________________________________

La sélection du mois

Route verglacé

Pour Isabelle

Demain, notre Terre

La Princesse et le fils du président

Monsieur Iceberg

Cuisine exotique variée d’Afrique

Voici vos chirurgien, Sire !

Le chevalier au crâne d’argent

La Sienne Dune

http://www.edilivre.com/media/catalog/product/cache/1/image/200x320/040ec09b1e35df139433887a97daa66f/i/m/image_27569_1_20304_1_9323_1_38646_1_67667.jpg

Projet Y

La Morsure de l’Effroi

L’homme unifié

 

L’auteur à succès du mois : Serge Dérès

Nous avons le plaisir de vous présenter « L’auteur à succès du mois », Serge Dérès et son ouvrage L’Hermione, ma liberté qui s’est vendu à plusieurs centaines d’exemplaires. 

 

 

Quand et comment vous êtes-vous mis à l’écriture ? Qu’avez-vous écrit et publié jusqu’à aujourd’hui ?
La lecture et l’écriture sont intimement liées. Tout petit, j’aimais lire mais c’est vrai que dans mon enfance, les distractions se faisaient rares. Se réfugier dans un livre, c’était un moyen de s’ évader où l’imaginaire faisait son chemin. J’adorais les écrivains humanistes comme Hugo ou Zola, des auteurs comme Maupassant qui croquaient avec délectation la vie quotidienne de leur époque. Plus près de nous, j’aimais plonger dans l’univers de Bernard Clavel. L’envie d’écrire sommeillait depuis longtemps et il a fallu que l’heure de la retraite sonne pour que je signe mon premier roman, « L’Hermione, ma liberté ».

Pourquoi avez-vous écrit ce livre et quelles ont été vos sources d’inspiration ?
J’ai puisé mes sources d’inspiration dans mon environnement. Instituteur pendant de longues années à Rochefort, j’ai été imprégné des diverses activités de la ville et le projet le plus fou était la construction d’une réplique de l’Hermione dans les formes de radoub de l’Arsenal. Comme tous les rochefortais, j’ai vu naître la frégate et le squelette du navire prendre vie. Tout au long de sa croissance, on a suivi les différentes étapes de sa métamorphose jusqu’à son lancement dans la Charente. Le hasard m’a aidé. Lors d’une visite à l’arsenal, mes petits enfants m’ont bombardé de questions concernant l’histoire de ce navire emblématique, l’Hermione la frégate de la liberté. J’ai alors senti le besoin impérieux de prendre la plume pour faire revivre ce cadre magique de la Corderie royale et de son bagne méconnu. Le héro Jean Ferru, personnage de fiction, misérable paysan vivant dans une triste chaumière du fin fond des Deux-Sèvres est arrêté pour braconnage sur les terres d’un riche propriétaire dont il est épris de la fille Hortense… Condamné au bagne de Rochefort, il va y vivre l’enfer avant que l’ Hermione n’entre dans sa vie.

Pourquoi avez-vous décidé de publier chez Edilivre ?
Ecrire un manuscrit, c’est déjà bien ! Trouver un éditeur, c’est une autre paire de manches. Surtout quand il s’agit d’un premier roman. Les maisons d’ éditions traditionnelles ayant pignon sur rue, ne sont généralement guère enthousiastes quand un parfait inconnu se présente chez elles. Très souvent, cela se traduit par un échec. Loin de vous décourager, après plusieurs tentatives, vous aurez peut-être la chance d’obtenir votre précieux sésame…mais que d’énergie dépensée et que de temps perdu !
Quand on se sent atteint par la limite d’âge, cela compte terriblement et on y regarde à deux fois. En ce qui me concerne, j’ai cherché s’il existait un moyen plus rapide de se faire éditer. La chance fait parfois bien les choses, je me suis arrêté chez Edilivre qui offre une solution alternative, à mi-chemin entre l’édition à compte d’auteur et l’édition à compte d’éditeur. La formule me séduisait et j’ai déposé mon tapuscrit. Je ne le regrette pas car dans les deux mois j’avais la satisfaction immense d’avoir mon roman entre les mains.

Pourquoi avoir choisi le service « couverture personnalisée » ? Qu’a-t-il apporté à votre livre ?
Pour une couverture personnalisée, l’image judicieusement choisie doit accrocher le regard du lecteur. En symbiose avec le roman, elle en embrasse la quintessence. En ce qui concerne « L’Hermione, ma liberté », j’ai choisi un tableau de Vernet qui représente l’Arsenal de Rochefort à la fin du XVIII° siècle quand il tournait à plein régime pour la flotte royale. Le titre de mon roman pourrait induire en erreur et dérouter le lecteur. Focalisé par l’engouement que provoque la réplique de L’Hermione, il pourrait penser à tort qu’il s’agit là encore d’un ouvrage supplémentaire sur la construction de cette frégate. Le tableau de Vernet empêche toute confusion et précise pour mettre en relief le caractère historique du roman.

Vous avez bénéficié d’un article dans un média. Comment avez-vous fait pour l’obtenir et quel a été l’impact de cette mise en avant ?
En province, tout va très vite et tout se sait. Le bouche à oreille fonctionne bien. Très peu de temps après la sortie de mon roman, j’ai été contacté par un journal local à diffusion limitée « Ici Magazine ». Après un entretien à mon domicile, le journal a tiré un article sur mon roman… A la suite de ce tirage, plusieurs personnes m’ont directement contacté pour en savoir davantage et se procurer mon livre. En terme de ventes, il est très difficile d’en mesurer les retombées. Ce qui est sûr, c’est que c’est toujours positif !

Où et comment votre livre s’est-il le mieux vendu et dans quel format ? Comment l’expliquez-vous et qu’avez-vous fait en particulier ?
Dans ma région, on reste attaché à la diffusion traditionnelle du livre et les gens aiment avant tout le contact du papier et feuilleter un ouvrage reste un plaisir irremplaçable. Mon roman ne déroge pas à cette règle et il s’est vendu en librairies implantées le plus géographiquement dans ma région. Internet pour la version numérique se contentant de la portion congrue des ventes.

Comment avez-vous fait la promotion de votre livre (amis, médias, événements, blogs, forums, réseaux sociaux…) ?
Être édité, c’est déjà une satisfaction personnelle mais outre le fait d’avoir votre livre entre les mains, il n’empêche qu’il ne demande qu’à vivre ! Un livre est fait pour être lu. Certes,vous pouvez l’offrir à des membres de votre famille ou à des amis. Le diffuser à une grande échelle, c’est autre chose. Il ne faut pas hésiter à changer de casquette : d’écrivain, vous allez devenir  commercial. J’ai osé pousser la porte de la librairie pour présenter mon roman… Des liens finissent par se tisser et en ce qui me concerne, certains libraires sont devenus des amis. J’organise avec leur concours des journées de dédicace. C’est à ce moment là que mon livre se vend le mieux, et quelle satisfaction d’aller à la rencontre des gens ! Mouiller sa chemise en vaut vraiment la peine ! Sur les réseaux sociaux, la mise en avant est loin d’être négligeable. J’y ai fait la connaissance d’une auteure Lyne Caputo (qui publie également chez Edilivre). Elle n’hésite pas à reprendre à son compte les informations que je donne de mon roman, ce qui augmente considérablement la diffusion. Suite à cette mise en avant, des lecteurs et lectrices ont acheté mon roman et ont laissé des commentaires flatteurs sur Twitter.

Quels sont vos projets d’écriture à venir ?
Je suis sur le point d’achever un roman à caractère historique, « Le rêve bleu » dont l’histoire se passe dans les années sombres de la dernière guerre dans ma région le Poitou-Charentes. Julien le héros, épris d’une jeune réfugiée juive allemande refuse le STO et entre dans un mouvement de Résistance. Alfred, son rival devient milicien… Entre les deux hommes s’engage alors une lutte sans merci.

Écrivez 3 conseils que vous pourriez donner aux auteurs Edilivre pour les aider à écrire et à promouvoir leur livre ?
Donner des conseils serait bien prétentieux de ma part, mais avec mon expérience je pense qu’il faut aller au bout de ses rêves quand l’envie d’écrire est là. Ce n’est pas sans raison que l’on dit que c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Il faut revenir sans cesse sur le métier et écrire régulièrement… Osez pousser la porte du libraire, il ne vous mangera pas ! Essuyer un refus, ce n’est pas grave en soi. Insistez et vous verrez que la chance finira par vous sourire et petit à petit vous aurez un public plus large.