Tag Archives: ouvrage


Rencontre avec François-Xavier DJIMGOU, auteur de « Souveraineté numérique et Cyberdéfense : un enjeu de taille pour l’Afrique »

Présentez-nous votre ouvrage.

Cet ouvrage propose une analyse et un décryptage du concept de souveraineté numérique en Afrique en démontrant dans un premier temps l’ampleur de la guerre cybernétique en cours dans le monde et son impact néfaste sur l’intelligence économique, les intérêts fondamentaux et la sécurité de nos Etats. Puis dans un second temps, je pose les bases de la construction d’un point de vue africain sur ce sujet, en proposant des pistes de solutions pour acquérir et consolider notre autonomie par une stratégie de Cyberdéfense.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

En tant qu’Analyste des cybermenaces chez un leader mondial en matière de solution de cybersécurité, j’ai été aux premières loges de la gestion de la cyberattaque de type rançongiciel portant le nom de « Wannacry » qui a eu un retentissement mondial en 2017. Plusieurs de nos clients avaient été impactés, et j’ai vu de prêt les ravages que pouvaient causer ce type d’attaque.

Par la suite, en étudiant la cartographie des zones touchées par ce rançongiciel dans le monde, j’ai été surpris de voir à quel point l’Afrique était très peu concerné, presque absent même de la carte des attaques. Quand on connait le mode opératoire de ce virus, et qu’on le met en perspective avec la qualité de gestion des parcs informatique en Afrique (qu’on sait globalement moins pointilleux par rapport au reste du monde. Cela se vérifie par la vétusté du matériel, l’utilisation de logiciels gratuits et des systèmes d’exploitation piratés, etc.), il y avait là de quoi être au minimum dubitatif. J’ai donc décidé de mener une analyse plus poussée en me posant la question suivante : S’ils en avaient été la cible, les pays Africains auraient-ils pu détecter la cyberattaque « Wannacry » ? C’est en faisant des recherches pour répondre à cette question que je suis tombé tout à fait par hasard sur la base de données des millions de documents classifiés qui ont été révélés par Edward Snowden.

En suivant cette trame, j’ai ensuite découvert la façon dont la plupart des pays du monde ont réagit, et la façon dont tout cela a conduit à une modification profonde de leur paradigme en matière de protection du cyberespace. Une autre question s’est donc naturellement imposée à moi : Comment les pays Africains ont-ils réagit face à ces révélations, et surtout de quel façon les ont-ils traités ? C’est n’ayant pu trouver aucune réponse à ces questions que j’ai donc modestement décidé d’en proposer en écrivant ce livre.

 

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

Le numérique ayant pris d’assaut la plupart des secteurs de notre vie quotidienne, cet ouvrage s’adresse d’abord à l’ensemble de la société Africaine qui est en contact avec la technologie au quotidien, pour une prise de conscience générale sur l’ampleur et les conséquences de la cyberguerre. Mais il interpelle d’avantage tous les acteurs impliqués dans la transformation numérique sur le continent Africain. Il s’agit notamment :

Pour les « informaticiens » africains (consultants, experts, conseillés, etc.) : cet ouvrage ouvre le débat sur l’obsolescence de la démarche de cybersécurité actuellement en cour d’implémentation sur le continent, et la nécessité de migrer effectivement vers le paradigme de Cyberdéfense pour faire face à la sophistication des menaces. N’ayant pas la prétention d’épuiser le sujet, c’est aussi un appel à mettre à contribution leur expertise pour exploiter les pistes proposées et approfondir la réflexion sur la question.

Concernant les entrepreneurs et porteurs de projets numériques : Mon analyse dans l’ouvrage a pour but de renseigner sur la complexité des cybermenaces sur le projet, avec un regard différent de celui porté en Afrique de nos jours. Ceci devrait les influencer dans l’approche de développement de leur projet (notamment en matière de choix des partenaires, choix des technologies, développement de nouveaux produits et services, etc.).

A l’attention des dirigeants et gouvernants africains : Cet ouvrage apportera un nouvel éclairage sur leur démarche de sécurisation des projets de transformation numérique, une proposition de décryptage de la guerre cybernétique ayant un impact concret sur des questions de souveraineté, et je l’espère quelques pistes de solutions pouvant influencer les choix stratégiques et inciter au développement des mécanismes plus efficaces de Cyberdéfense.

Pour le milieu universitaire et de la recherche : Cet ouvrage ouvre des pistes de réflexion sur l’adaptation des parcours et des contenus de formation, la collaboration avec les industries, l’élaboration des programmes répondant aux besoins de sécurité et de défense, etc.

Pour le secteur privé et les opérateurs économiques africains: Prendre acte et saisir les opportunités paradoxalement offertes par notre retard (fracture numérique), en participant au lancement d’une industrie africaine développant les produits et services de sécurités et des défenses numériques.
.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Le principal message que je veux transmettre est la prise de conscience par les Africains que la cyberguerre est réelle et fait des ravages sur les économies et la souveraineté des Etats, et surtout de pointer l’obsolescence des démarches de cybersécurité récemment engagées dans nos pays. Comme je l’indique dans le livre, le cyberespace est désormais devenu un théâtre de conflit et une sphère de souveraineté à protéger et à défendre au même titre que les domaines terrestre, maritime, spatiale ou aérien. Prenons par exemple le domaine terrestre ; le territoire et ses frontières sont bien délimités, et la souveraineté territoriale est défendue par une armée qui s’appuie sur une politique de défense bien élaborée.

Dans le même temps, la police et la gendarmerie combattent le crime et assurent l’ordre public à l’intérieur du territoire. Si on revient sur le cyberespace, on constate que les politiques de cybersécurité que l’on est encore entrain de mettre en place sont essentiellement tournées vers la lutte contre le crime et l’ordre public dans le cyberespace (cybercriminalité). Mais les Africains sont-ils capables aujourd’hui de matérialiser les frontières de leur espace cybernétique ? Ont-ils une stratégie pour le défendre ? Voila juste le message sur lequel j’ai essayé d’attirer l’attention des Africains en introduisant la notion de Cyberdéfense, encore trop absente de nos discours et de nos stratégie ! Ailleurs, comme je l’indique dans le livre, les cyber-armées sont déjà constituées et fonctionnelles.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Dans mon expérience professionnel en tant que Consultant / Analyste en Cybersécurité, mes recherches personnelles en la matière, mais aussi mon intérêt et ma passion de profane pour les questions de géostratégie relatives au sort de l’Afrique. Pour avoir analysé et vu à l’œuvre la menace, je suis animé par la ferme volonté de contribuer à ma façon à la protection et la défense du cyberespace Africain, en proposant quelques clefs aux acteurs / décideurs pour mieux protéger nos intérêts de souveraineté qui y sont exposés.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

A la suite de cet ouvrage, je prépare un autre dans lequel je vais poursuivre et approfondir mon analyse sur la question. Je vais même tenter de proposer des fondements pour une théorie et un guide pratique de cyberstratégie Africaine, qui permettra d’aller un peu plus loin que le paradigme de cyberdefénse analysé dans le présent ouvrage, notamment en étudiant de plus près le caractère transversale du cyberespace. Mais pour l’instant ce n’est qu’à l’état de projet (je n’en suis qu’à la table des matières !), il reste encore à écrire pour le réaliser…

A court terme, je suis entrain de terminer un ouvrage qui retrace l’apport des Africains et Afro-descendants dans l’histoire des sciences et technologies de l’information et de la communication. L’idée générale ici est d’abord de restaurer la vérité historique sur les origines de l’informatique en indiquant la contribution « occultée » de l’Afrique, de se réapproprier notre héritage scientifique et technologique, puis de trouver des repères et sources d’inspiration pour continuer à innover au point de proposer un modèle africain de développement du numérique. Le livre sera disponible dans quelques mois, le temps de la relecture et de l’édition.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Gardez toujours à l’esprit que le cyberespace est un milieu conflictuel, et que l’Afrique est bel et bien concerné. Agissez en conséquence au quotidien chacun à son niveau, car c’est la synergie des actions qui aidera à améliorer notre posture globale de Cyberdéfense.

Aux gouvernants en particulier, je dirais qu’il est temps de développer une véritable vision Africaine du cyberspace dans toutes ses dimensions, et que même si les initiatives nationales sont fortement encouragées, l’échelle continentale reste la plus pertinente pour être efficace.

Rencontre avec Christopher Malika Constance, l’auteur de « Guerrier ».


 
 

Présentez-nous votre ouvrage.

Mon ouvrage Guerrier , est un recueil de vingt poèmes , qui rend hommage comme le précise son titre les Guerriers , tout simplement.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

J’ai écrit ce livre , car ça fait depuis longtemps que j’avais ce projet , d’écrire sur ce thème.
Car j’aime beaucoup cette âme que possède le Guerrier , comme beaucoup de personnes , une âme formidable.

Car malgré la douleur, certaines situations difficiles , la peur , le désarroi, ses blessures , un guerrier laisse son âme le guider , prendre le dessus sur sa vie et il devient imprévisible face à la situation dans laquelle il se trouve , on ne sait pas comment il va agir et on a envie de connaître ce qui va se passer dans sa vie du début jusqu’à la fin.
J’ai voulu faire partager aux lecteurs , différents sentiments selon la situation de chaque guerrier dans mes vingt recueils.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

J’ai voulu transmettre à travers de ce livre , beaucoup de sentiments intenses du début jusqu’à la fin de mon ouvrage.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

À plusieurs reprises dans ma vie , dans des moments difficiles , je me suis demandée comment j’aurais réagit , si j’étais dans la peau d’un Guerrier. Je crois que mon inspiration , vient de ces pensées, pour cet ouvrage.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Mes projets d’écriture pour l’avenir , c’est d’écrire d’autres ouvrages encore des poèmes , des livres pour les enfants , des suspenses , et beaucoup d’autres livres sur d’autres thèmes.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

J’espère que , mon ouvrage Guerrier vous plaira , car il faut vraiment le découvrir , vous allez l’apprécier. Je vous laisse le lire , vous ne serez pas déçu ..

Rencontre avec Sarah Marina Amrane, auteur de « Sur les traces d’un peintre »


 
 

Présentez-nous votre ouvrage.

Sur les traces d’un peintre est une romance. Il montre à quel point une ou des rencontres peuvent changer une vie. C’est l’histoire d’une ado qui est bouleversée par le départ de son père qui la laisse avec une mère dépressive. Elle fait la rencontre d’un vieux peintre qui marque sa vie à jamais.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

C’est un livre très spéciale pour moi c’est le premier manuscrit que j’ai écrit à 14 ans.
Et à 18 ans j’ai fait une réécriture.

 

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

Il s’adresse à tous ceux qui aime les romances.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

À travers ce livre j’ai voulu parler d’espoir, de passion et de l’importance que certaines personnes peuvent avoir dans une vie.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

A travers les gens qui m’entourent, des témoignages, la vie en général. Un rien m’inspire.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

L’écriture ça fait maintenant partie de ma vie j’écrie énormément toutes sorte de manuscrit.
Il y aura surement un prochain livre mais je ne peux pas encore vous dire de quoi il parlera.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Merci de me lire et de me découvrir.

Rencontre avec Blandine GALTIER et Jocelyne LE CAVORSIN, co-auteures de « Nous voudrions dire un mot et accueillir le vôtre » Abécédaire existentiel


 
 

Présentez-nous votre ouvrage.

Ce livre est un abécédaire de transmission de vie co-écrit par deux professionnelles de la relation d’aide, ayant aimé partager, dans un même lieu quelques dernières années de leurs pratiques thérapeutiques respectives, l’une comme psychologue praticienne, l’autre comme sophrologue et aujourd’hui retraitées bénévoles. Cet abécédaire est un simple partage de ce que chaque lettre de notre alphabet nous a soufflé. Chaque lettre a donné lieu au libre choix par chacune d’un mot préféré, accompagné d’une citation pour l’une et d’un bout de chanson pour l’autre. Seuls, quatre mots se trouvent être les mêmes. Ce livre présente donc le développement des mots de chacune, ainsi que les questions judicieuses de leur tiers écoutant, Jérôme, leur « écouté »en son temps et devenu énergéticien aujourd’hui, les réponses respectives de chacune, et réserve à chaque lettre, une page blanche de libre expression pour le lecteur.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Ce livre est le résultat d’un projet qui nous tenait à cœur à l’une et à l’autre et qui, au fil du temps s’est concrétisé sous forme de cet abécédaire. Connectées chacune à des données de nos histoires différentes, nous avons eu envie de confronter nos points de vue sur des thématiques à la fois individuelles et existentielles universelles de toute aventure et destinée humaine, de les partager avec nos lecteurs et de susciter leur propre positionnement.

 

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

Cet abécédaire est pour chacun de vous, grands et petits de toutes nos familles, référents et amis d’hier, d’aujourd’hui, de demain, Hommes, Femmes, Jeunes de nos routes professionnelles, lecteurs connus et inconnus invités à générer à votre tour l’abécédaire existentiel de votre liberté.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Cet ouvrage, à partir d’une simple lettre alphabétique, offre une liberté de découverte pour le lecteur qui peut lui aussi laisser libre cours à son imagination et ainsi faire vivre ses mots : « Vivent les Mots guérisseurs de tous les Maux ».

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Nos enthousiasmes communs pour nos racines profondes (bretonnes pour l’une, occitanes pour l’autre)nos données d’histoire et de milieux différents, nos chemins de migration (Lyon pour l’une, Paris pour l’autre), nos histoires de vies, nos évolutions, nos vécus, nos affrontements énergiques des diverses adversités rencontrées, le choix et l’enrichissement des formations respectives choisies, l ’expérience de responsabilités variées,(entre nos vies de mamans , de professionnelles et de citoyennes),la capacité heureuse d’abandon à toutes les évasions chaque fois que possible, la passion de l’accompagnement humain.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Amoureuses des lettres, des livres, de l’écriture, que nous avons depuis longtemps expérimentés l’une et l’autre, de nombreux autres écrits pourraient être proposés, et de nouveaux projets nous « trottent » dan la tête ! Nouvelles pour l’une, Poésies pour l’autre …..

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Pour respecter d’ailleurs ce que ces mots, ces questions et ces réponses pourraient vous dire à vous, de vous, d’un autre, des autres, de votre vie, de votre mot à vous, peut-être quelquefois le même que le nôtre, ou un autre très différent, une page blanche vous est réservée après les développements de questions-réponses de chaque mot. Osez donc chacun écrire autant d’abécédaires à transmettre que vous le pourrez !

Rencontre avec Sheila LILEU, auteur de  » L’Exil pour mieux revenir « .


 

Présentez-nous votre ouvrage.

L’Exil pour mieux revenir est le quatrième et dernier opus des Aventures de Max Morlan. Le héros, contraint à l’exil, s’embarque pour les îles grecques, fuyant Europol. Max aura tout le loisir de faire le point sur son existence, sur ce qu’il désire, sur ce qu’il fuit, c’est une introspection par le biais de l’écriture car oui, il se remet à écrire !

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Pour clôturer les Aventures de Max, pour justifier ses agissements passés car il y a beaucoup de mystères chez ce personnage, ses comportements semblent parfois étranges et déroutent certains lecteurs. Dans ce dernier opus Max fait le tour de ses pensées, affronte les démons qui l’habitent, en résumé il acquiert une maturité qui lui permet maintenant de choisir l’orientation donnée à sa vie.

 

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

Ce roman s’adresse tout d’abord à mes lecteurs fidèles depuis Une autre chance, le premier opus des tribulations de Max. Mais il s’adresse également à ceux qui aiment les voyages, le suspens, le polar, à ceux qui ne se prennent pas au sérieux. Sûr que ces lecteurs voudront lire le premier tome après avoir lu le dernier.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Parfois nous avons besoin de faire le point sur la direction que prend notre vie, pour rectifier le cap si celle-ci ne nous convient pas.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Comme toujours, dans les souvenirs de mes voyages essentiellement, car ils composent le décor de ces aventures où j’aime emmener le lecteur.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

J’ai écrit un nouveau roman dont le titre est l’iroko. Cette fois-ci il s’agit d’une héroïne, Diane, qui arrive dans un pays africain où elle perd ses repères. Il s’agit d’un polar où se mêlent des anecdotes vécues car j’ai passé toute mon enfance dans ce beau continent.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Après ce dernier tome des Aventures de Max Morlan, j’espère que mes romans ont donné le goût de la lecture aux plus réticents, le sourire aux plus maussades ! Je donne rendez-vous à mes lecteurs au salon du livre de Geaune (Landes) en octobre, avec une surprise !

Rencontre avec Dream, auteur de Arc-en-ciel de mots

 
 

Présentez-nous votre ouvrage.

Arc-en-ciel de mots est un recueil de poèmes en prose et d’illustrations dédiés à Mère Nature. Et au sentiment le plus noble qui soit :l’Amour.
« L’apologie de la vie», « L’appel à la Nature», «Vibrer l’Amour» sont des teintes de ses sept couleurs .

Parfois rouge

Parfois orange

Parfois jaune

Parfois vert

Parfois bleu

Parfois indigo

Parfois violet

Et même de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel si enluminées.
De simples mots rassembleurs venant du cœur.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

J’ai voulu partager ces jets de mots qui me viennent du cœur avec le plus grand nombre.
Et plus particulièrement pour ceux qui ont perdu l’espoir : l’Amour.

Et surtout à la page 95 :« Ô Maman », poème que je dédicace à ma mère qui occupe une grande place et une grande importance dans ma vie.

 

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

Je m’adresse aux adultes et aux scolaires car ils peuvent retrouver une partie d’eux-mêmes dans certains de mes poèmes.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Vibrer l’Amour et respecter la nature.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Mon inspiration vient de la nature et du pur amour qui me façonne.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Je souhaite travailler sur un recueil de proverbes et des romans de vie.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Lire un livre c’est découvrir un monde, non pas le monde d’un auteur mais, l’univers de sa pensée pour le monde.

Rester l’être que vous êtes, vous êtes tous des êtres d’unicité.

Rencontre avec Eugène Pierre LAMAH, auteur de « Contemplation eschatologique »

 
 

Présentez-nous votre ouvrage.

Il s’agit d’un recueil de Poésies qui pour parler de la vie de l’Homme, parle de son destin. C’est la contemplation du destin de l’Homme dans ses sentiments pluriels.

Dans cette contemplation, les mots du sentiment sont justement un discours d’idées entre poésies et commentaires de poésies : les poèmes, une poésie et les commentaires, une poésie ; poésies et commentaires de poésies : une même et seule poésie ; un seul et même discours à savoir la vie de l’Homme.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

J’ai écrit ce livre pour répondre à une préoccupation, je dirais plutôt au besoin d’une préoccupation qui est la vie de l’Homme.
Pour moi, l’inspiration est la tâche d’une préoccupation. On est inspiré parce qu’on a été choisi pour défendre une cause, répondre à un souci de préoccupation et attirer l’attention sur un problème.

J’ai donc écrit ce livre pour parler de la vie de l’Homme, de son destin, dans son espérance d’un monde de vie meilleure, entendons par-là, de justice et de paix.
.

 

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

Pour un livre qui parle de la contemplation de la vie de l’Homme dans son destin, je dirais qu’il s’adresse à ceux qui cherchent à comprendre les émotions de leur vie dans sa marche du destin et non pas à en juger.

Car, toute contemplation se veut être admiration et compréhension. Cet ouvrage se veut être destiné à tous les Hommes.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Dans ce livre, j’ai voulu faire intéresser la société et le monde sur la vie de l’Homme dans son destin, pour inviter chacun à réagir pour la paix et le bonheur de l’Homme. Le destin de l’Homme n’est rien d’autre que sa paix et le parcours de toute vie le prouve.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Pour une personne qui se veut être contemplatif par les mots, le sentiment est quelque chose qui exprime les idées et l’Homme serait le profil idéal pour une telle inspiration.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Je dirais que cela dépendra de la préoccupation du moment. Mais, j’ai quand-même en projet un livre d’essai puisqu’en ce moment, j’écris pour répondre à une autre préoccupation.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Lire un livre c’est découvrir un monde, non pas le monde d’un auteur mais, l’univers de sa pensée pour le monde.

Je souhaite dire, un merci immense à mes lecteurs pour avoir tenté d’entrer dans cet univers de mes idées, pour découvrir leur monde. Je leur souhaite d’y trouver satisfaction en se découvrant.

Rencontre avec Jérôme Mbessa, auteur de « Mon monde »

Présentez-nous votre ouvrage.

C’est un recueil de plus de cinquante poèmes sur soixante deux pages au Format Roman (134x204mm), sur papier bouffant 80 g et, avec une couverture quadrichromie, 400g, et, disponible aussi au format numérique. Dans cette œuvre, je vous fais voyager dans un monde impitoyable qui est le mien parsemé de la guerre, des pratiques noires, de la dépravation des mœurs, du tribalisme, de la non véracité de la vérité, de l’amour et de ses sous entendus, et d’un peu de beauté de la nature.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Je l’ai écrit tout d’abord pour faire connaitre au monde certaines réalités que certaines personnes vivent et, ensuite, présenter d’une manière ou d’une autre la vie sentimentale qui n’est pas souvent aisée en général mais qui est un peu plus compliquée pour une catégorie de personnes , et, enfin, pour décrier toutes ces dépravations des mœurs qui depuis je garde au travers de ma gorge. L’une des meilleures façons de soulager ma conscience était donc d’écrire pour en partager avec le grand nombre possible.

 

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

Mon ouvrage s’adresse à tous ceux qui ont encore une bonne conscience, le respect d’autrui, l’éthique, et qui espèrent que l’on peut changer le monde.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Le message est celui de la réconciliation entre nous et notre conscience, entre nous et les autres, entre nous et la nature, et, entre nous et Dieu.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Mon inspiration prend source de mon vécu, du vécu des autres et de tout ce qui m’entoure.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Ils sont nombreux, mes projets d’écriture pour l’avenir. Déjà, je suis entrain de terminer une autobiographie qui, ma foi, avec l’aide du Tout Puissant, sera prêt d’ici peut. Et je souhaite revenir sur mes premiers pas qui sont la poésie avec un autre recueil de poèmes qui, lui aussi, est en cours. Pour ne que citer ceux là.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Juste que, je suis leur serviteur. Et que leur satisfaction fera mon plaisir. Je suis tout ouïe aux critiques qui me feront grandir car, le meilleur reste à venir avec leur soutien incontournable sans lequel je n’aurai aucun goût de continuer.

Rencontre avec Jaures Doré Dountio Noutsi, auteur de « Randonnée avec Gloria ».

 

 

Présentez-nous votre ouvrage.

« Randonnée avec Gloria » est un recueil de poèmes, sous-titré « Parfum des roses brûlées » édité en FRANCE par EDILIVRE le 06 Juin 2019. Il est l’œuvre du Camerounais JAURES DORE DOUNTIO NOUTSI. Mon ouvrage est composé d’une trentaine de poèmes dont les thèmes varient de l’Amour à la folie, de la désolation aux repentances, de la guerre à la paix et l’espoir ; qui traduisent des images fortes de notre société pervertie par des attitudes et habitudes inhumaines, mais aussi une riche coloration de l’amour à travers des peintures et caractères émotifs de la nature qui nous parlent.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

L’envie d’écrire ce livre arrive à un moment où ma vie est troublée par de diverses situations et au même moment, mon pays traverse des crises humanitaires dans le monde particulièrement le mien. Alors me vient l’idée de reprendre mes vieux manuscrits pour les relire d’où l’engagement d’écrire ce livre.

 

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

Mon ouvrage s’adresse à tout le monde : jeunes et adultes de toutes les couches sociales à condition qu’ils puissent comprendre le message positif de mes poèmes. Bref, j’ai voulu traduire tout ce qu’un homme peut ressentir dans un langage très simple et ouvert.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Nous écrivains essayons toujours d’apporter notre contribution à l’explication du monde et les hommes qui le constituent, mais aussi notre contribution à la dénonciation de tout ce que nous vivons et qui empêche l’épanouissement total de l’être que nous sommes. Ce livre est la transcription de ce qui nous anime au quotidien.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Je puise mon inspiration de mon vécu quotidien, de ce qui se passe autour de moi et dans mon pays et à travers le monde. En plus, le titre est assez révélateur et porte le nom de ma principale Muse qui en fait est une rencontre faite quand je traversais des moments difficiles. À ce moment, je n’avais plus d’inspiration et grâce à son soutien, j’ai pu tous surmonter et écrire de nouveau.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Comme projets d’écriture pour le futur, j’ai en cours de rédaction un autre recueil et par la suite, je compte me lancer dans l’écriture d’un roman.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

À mes chers lecteurs, je les dirai de lire ces textes avec plus d’attention pour comprendre pleinement le message qui s’y trouve. Merci

Rencontre avec Jean Burlet auteur de « Le Témoignage des oliviers »

 

Présentez-nous votre ouvrage

 

C’est un livre à la fois historique et politique, car avant d’évoquer les affrontements incessants au Proche-Orient et plus précisément le conflit Israëlo-Palestinien, j’ai voulu retisser la genèse de l’histoire. Exposer de manière succincte mais incontournable l’émergence des premières religions avant de relater la grandeur des dynasties arabes et de la civilisation judéo-musulmane en Andalousie qui ont largement influencé la culture occidentale pour l’orienter sur les voies de la Renaissance. Puis rappeler ensuite la prospérité et les tragédies des diasporas juives, la grandeur et la décadence de l’empire ottoman, l’avarice et l’égoïsme des empires coloniaux (Grande-Bretagne et France) associés à la Russie tsariste. Une succession d’événements ayant pour conséquence au début du XXe siècle d’envisager une solution « à la question juive » sur le territoire de « l’homme malade de l’Europe ».

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

 

Pour deux raisons principales. La première évidemment pour essayer de comprendre de manière objective les motifs d’un conflit dont j’ai toujours entendu parler, qui fait régulièrement la « Une » de l’actualité et sur lequel je n’ai jamais assisté à des débats sereins. La seconde pour rappeler que la région est le berceau de la civilisation d’où sont issus de grands savants humanistes, de scientifiques, et qui depuis plus d’un siècle est en proie à d’éternelles convoitises et d’interventions extérieures au détriment des populations locales et au mépris de toute considération humaniste. Car comme l’énonce François Mitterrand : « toute crise locale ou régionale qui dure échappe un jour à ses protagonistes au bénéfice de plus forts qu’eux… » (Discours à la Knesset 1982).

 

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

 

A toute personne s’intéressant à l’actualité et désirant comprendre les événements qui se déroulent sous nos yeux et trouvent leurs origines dans l’Histoire plus ou moins récente. L’information « continue en direct » ne prend pas le temps de résumer « les épisodes précédents » pour replacer dans leur contexte les crises qui se succèdent et donner du sens à la situation en cours. Une situation à laquelle la France n’est pas totalement étrangère, puisqu’elle a été le mandant de la Syrie durant de nombreuses années après la première guerre mondiale au cours desquelles elle a créé « le grand Liban » (le Liban actuel). Raison pour laquelle le drame syrien et ses réfugiés nous concerne au premier chef et devrait mobiliser toute notre attention.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

 

Au-delà de la volonté, autant que faire se peut, de donner des clefs de compréhension à la perpétuelle situation éruptive au Proche-Orient, j’ai souhaité mettre en exergue les progrès, la prospérité, les richesses d’un régime, d’un pays, d’un État-nation multiracial, multi-ethnique, multiculturelle, fondés sur les échanges et l’acculturation. Par opposition à l’inexorable déliquescence destinée à un État basé sur la consanguinité et l’uniformité. Un message qui prend une résonance toute particulière aujourd’hui où il n’est question tant en France qu’un peu partout en Europe et dans le monde de repli identitaire, de communautarisme et de nationalisme. Dans ce contexte il me paraît indispensable de se remémorer pour certains ou de découvrir pour d’autres les immenses apports culturels, scientifiques et architecturaux que nous devons aux juifs et musulmans.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

 

Le sujet du livre a surtout nécessité de nombreuses et fastidieuses recherches : livres, articles de journaux, documentaires, émissions télévisées etc. qu’il a fallu par la suite décrypter, vérifier, analyser, synthétiser et rationaliser pour en extraire la quintessence. Un travail astreignant mais passionnant et enrichissant.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

 

Hélas si j’ai en tête un thème tout trouvé pour la trame d’un livre dans la lignée de celui-ci, c’est-à-dire les répercussions dramatiques actuelles subies par de nombreuses populations dans le monde qui trouvent leurs origines dans les siècles passés, je ne pourrais mener à bien ce projet. En effet atteint d’une pathologie neurologique dégénérative invalidante (SLA ou maladie de Charcot) mon état de santé s’est dégradé au cours des quatre dernières années que les recherches et l’écriture du livre ont nécessité. Aujourd’hui je n’ai plus la force de repartir dans une nouvelle aventure pas plus d’ailleurs que je ne peux démarcher les librairies ni fréquenter les salons du livre pour la promotion.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

 

La lecture comme l’écriture sont des sources d’évasion par l’imaginaire simples et efficaces. Au gré des chapitres les voyages dans le temps et dans l’espace procureront je l’espère autant de plaisir aux lecteurs que j’en ai eu à les transcrire. Si tel est le cas je compte sur eux pour inciter leurs parents, amis,
connaissances à se rendre sur mon site http://www.jeanburlet.fr/ pour y découvrir
un extrait et, qui sait, le commander !.

Rencontre avec Carole Bertrand-Vivier et Thomas Marcilly, auteurs de «Oser le vivant, naître à soi-même»

 

Présentez-nous votre ouvrage.

Ce sont deux années d’écriture qui vous accompagnent. Dans « Oser le vivant, naître à soi-même », au fil des chapitres, nous nous laissons interpeller par des grands thèmes sur lesquels nous fondons notre propre révolution intérieure : la vie, la mort, la relation, l’alimentation, les écrans, la décroissance, le voyage…

C’est un chassé-croisé de la femme et de l’homme en chemin de conscience qui vivent au plus près de ce monde si paradoxal. Les mystères de l’évolution de notre humanité sont au cœur de nos échanges et nos réflexions. Nous nous sommes laissés toucher par notre âme d’enfant pour mieux revenir dans l’ici et maintenant avec ce qui légitime aujourd’hui notre posture de professionnels de la relation et d’adultes.

Ce livre n’est pas qu’un témoignage de notre parcours de vie mais un vrai questionnement sur ce chemin parcouru. Comme une interpellation à laquelle nous invitons le lecteur. Comme un aller-retour sur différents sujets édifiants et tellement essentiels. Nous avons eu la conviction de devoir le déposer ensemble pour nous interroger mutuellement. En le relisant nous voyons bien, et c’est un bonheur de le réaliser, qu’il n’est qu’une introduction à notre transmission et que nous avons ouvert un espace illimité d’évolution et de reconnaissance.

Notre motivation à aller chercher le plus spirituel en chacun pour tendre à une harmonie collective est d’autant plus présente que les manifestations de ce collectif aujourd’hui sont témoins de notre errance et de la perte du sacré en toute chose. Les faits de notre actualité en sont les regrettables preuves.

Notre écriture conjointe fut donc deux années d’exploration intense.

« La voie de la profondeur », qui est notre lieu à penser et notre nomination, est née autour de cette plongée dans le plus intime de notre r-évolution, avec la certitude qu’il n’y a pas un point final. Nous témoignons de l’illimitée de toute transmutation. En effet, il n’y a pas de point final aux remises en question qui interrogent le vivant et permettent à notre nature humaine de saisir sa responsabilité et son impact sur le plan de la pensée et de l’agir.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Nous avons écrit « Oser le vivant, naître à soi-même » parce qu’il est essentiel pour nous de partager notre traversée intérieure comme nous l’évoquions ci-dessus. Il est bien sûr destiné à accompagner nos enseignements aussi bien auprès des professionnels de la relation que des particuliers. Nous créons voyages et ateliers conférences, seul ou ensemble, pour rendre plus pertinent encore cette transmission.

Ce livre se veut donc un espace pour nourrir des échanges. Au-delà des écrans, nous irons rencontrer nos lecteurs en France et ailleurs. Nous avons à cœur de le proposer comme un socle depuis lequel nous pourrons tous nous envoler dans nos vies. Il peut vraiment s’inviter dans la vie de tous comme un compagnon de voyage. Notre « oser dire » viendra sans doute faire écho en chacun à tout désir de développement et tout désir d’une vie vivante. Cela peut se vivre dans un quotidien au plus simple de toutes activités mais aussi dans un oser le vivant bien plus créatif.

À chaque chapitre, nous proposons au lecteur d’incarner les effets de sa lecture par des propositions plus concrètes qui inscriront un agir sur lequel il pourra revenir pour se remettre à la fréquence de son changement.

 

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

Nous voyons ce livre « Oser le vivant, naître à soi-même », sur le chevet de celles et ceux qui souhaitent entreprendre une réflexion plus consciente sur leur vie et écouter leur désir de transmutation, quelle que soit la génération. Il va interroger aussi bien les hommes que les femmes, les jeunes que les moins jeunes. Il s’adresse à toute personne ayant choisi de se décaler de tout conditionnement, familiaux et sociétaux, pour aller au plus près de sa singularité. Et ce n’est pas si simple d’assumer sa « normalité » dans sa différence. Il s’adresse à toutes les minorités, les exilés et les originaux… tous ceux qui se questionnent sur leur place et leur légitimité. Il s’adresse à tous les hypersensibles qui n’osent pas assumer leur vulnérabilité et s’oublient à l’ombre des diktats de la société.

C’est une ode à la vie tout en reconnaissant le chemin jonché d’obstacles pour oser ce vivant.

En tant qu’enseignants, nous souhaitons aussi que ce livre puisse guider les thérapeutes de tout horizon vers une meilleure connaissance de leur plein potentiel et d’oser une alchimie entre les plans subtils de la voie de la profondeur que nous initions et leur propre pratique.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Tous les sujets du quotidien et de l’actualité moderne sont un excellent support pour oser le vivant, naître à soi-même ! Que nous évoquions l’alimentation, le voyage, les écrans, la peur, la mort, la décroissance, la vulnérabilité, la relation, la communication… chaque coup de projecteur apporté sur nos habitudes du quotidien permet de mettre de la conscience. Autrement dit, le plus nous nous acceptons en tant que personnes singulières mais aussi en qualité de citoyens, de contempler et questionner notre vie, le plus celle-ci peut se transformer pour le mieux. Il y a à sortir d’une certaine forme d’inconscience, qui est souvent très confortable, pour explorer l’inconnu..

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

C’est de nos cheminements personnels que nous puisons notre inspiration, elle-même nourrit par de nombreux espaces dans lesquels nous contemplons et questionnons notre propre actualité. Carole est engagée sur un chemin de conscience depuis plus de 25 ans et Thomas depuis plus de 11 ans. Ou bien s’agit-il peut-être d’un chemin qui a toujours été ?.

Nous avons beaucoup investi notre projet professionnel par des enseignements reconnus et nous sommes dans un désir de partages de ces apports tels que nous les avons éprouvés.

Notre inspiration est un subtil mélange des expériences vécues et des traditions psycho-énergétiques et spirituelles. Nous honorons la richesse d’un parcours atypique et questionnant pour un souci de transmission qui serait une goutte d’eau de plus dans notre processus d’humanisation. Aujourd’hui plus que jamais nous devons créer « des lieux à penser et à parler » pour sortir de toute manipulation et de toute violence.

Notre inspiration est issue de ces enseignements auprès des personnes tout aussi conscientes que nous de leur part de colibri. Nous sommes de cette grande famille qui ose sa parole dans un souci de déployer une réflexion sur un engagement individuel indispensable et responsable pour soutenir un collectif en grande difficulté. Les grands courants psychanalytiques sont en arrière-plan de notre travail.

Le diamant de notre enseignement se traduit aussi par un voyage initiatique au bout du monde avec l’espace con-sacré à la rencontre incroyable avec les éléphants, puissants témoins de nos propres conditionnements. Une source d’inspiration sans commune mesure.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Nous explorons beaucoup dans ce livre la thématique de la relation. Il nous reste tant à vivre et à comprendre de celle-ci, que nous laisserons peut-être des approfondissements se déposer dans d’autres livres. Aussi, notre travail ensemble nous permet à la fois de faire des liens entre l’inconscient transgénérationnel et tous les apports de la médecine informationnelle et les nouvelles découvertes en neuro-science.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Nous accueillons avec une très grande curiosité vos retours sur expériences de la rencontre avec le livre. Aussi, nous avons à coeur par-dessus tout de provoquer la rencontre avec nos lecteurs, nos consultants, parce que celle-ci nous semble essentielle et fondatrice du nouveau. Alors bienvenue à vous, où que ce soit en France et au-delà !

Rencontre avec Valentino, auteur de « Noyade »

 

Présentez-nous votre ouvrage.

Noyade est un recueil de poésie. C’est un recueil tout d’abord qui se veut très court et ceci est voulu.
En effet, ce «si peu» reflète l’envie de simplicité au moment de l’écriture.

Il est composé de 25 poèmes…. 25 poèmes où je me «livre». Et le nom de cet ouvrage est d’ailleurs une représentation des derniers jours que j’ai passé dans une ville portuaire, ma ville natale qu’est Saint-Nazaire. Il est empreint de mélancolie, peut-être, de vie, d’envies.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Très bonne question. J’ai, je pense, d’abord écrit ce livre par envie même par besoin dirais-je. Comme un besoin de parler de mes peurs, de mes doutes. Les mots ont toujours eu cette force pour m’aider qu’en j’en avais besoin. Et au moment de l’écriture de ce dernier j’en avais cruellement besoin, j’ai toujours cruellement besoin d’écrire, besoin de lire, besoin d’écouter des mots.

 

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

Ce recueil peut intéresser tous les lecteurs, je pense. Bien entendu il n’est pas fait pour l’enfance. Je dirais donc qu’il peut s’adresser aux adultes, aux adolescents peut-être. Mais il s’adresse avant tout à tous, aux amateurs de poésie, aux poètes, aux lecteurs de tout horizon.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Le but de livrer un message n’était pas là dans les premiers temps. En effet, j’ai d’abord écrit ce recueil par besoin à une période très sombre de ma vie, une période où tout était remis en question. Mais en prenant le recul, je pense que si là alors mon ouvrage à la prétention de pouvoir livrer un message, alors je dirais qu’il est là pour dire que oui nous pouvons avoir des doutes, oui nous pouvons avoir des peurs ou encore des amours pas avoués parce que pas avouables nous vivons encore malgré tout et qu’il faut continuer sur le chemin contre tous parfois.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Mon inspiration vient du plus profond de moi. Comme j’ai dit plus haut, dans Noyade il y a beaucoup de moi de ce qui me fait avancer, de ce qui me fait reculer. Mais l’inspiration vient parfois d’autre part, je pense là à Regards, le troisième poème du recueil qui est né de mon frère finalement. C’est un poème qui traite de l’homosexualité, même si lui n’a pas eu de mal avec son homosexualité je sais que pour beaucoup ce n’est pas le cas et ceci m’attriste énormément. Donc voilà l’inspiration vient à la fois d’un tout, d’un fait, d’un frère, d’une sœur, de mes neveux, d’un rien ou de moi..

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Mes projets d’écriture ne sont pas immuables. Mais il est vrai, je pense que la poésie restera là car j’ai beaucoup de maux à écrire encore. Cependant l’idée d’écrire sur les femmes puissantes de ma vie, parler d’elles de leur vies qui ont été riches. J’entends ici ma maman, ma grand-mère, peut-être, ma sœur, ma tante… Beaucoup de femmes pour lesquelles la vie a été compliquée et qui m’ont inspirée.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Si j’ai des lecteurs, en espérant avoir des lecteurs, alors j’aimerais dire MERCI, j’aimerais qu’ils apprécient ce que j’écris comme j’apprécie qu’ils me lisent. Leur dire que j’aimerais que l’on soit Passager(s) ensemble de ce si court voyage. Merci encore.

Quelques conseils pour promouvoir son livre sur internet

L’avènement d’internet et des réseaux sociaux pousse aujourd’hui les auteurs à se tourner vers ces nouveaux supports. Le web est un formidable moyen de fédérer une communauté de fans. Outre l’aspect financier, cela créer une proximité avec le lecteur, une forme de prolongement de l’œuvre.
Dans cet article, nous vous proposons de vous guider dans cette démarche.

 

 

Être actif sur les réseaux sociaux :

 

Les réseaux sociaux font partie inhérente de la vie de tout un chacun. Il est donc primordial d’être présent. Vous pouvez y relayer vos actualités comme vos séances de dédicaces où vos apparitions dans les médias. Afin de fidéliser vos lecteurs, il est important de poster régulièrement du contenu sans pour autant tomber dans la surenchère. En ce qui concerne le choix des réseaux sociaux, si vous n’êtes pas un fin connaisseur il est préférable de vous focaliser sur un seul. Facebook semble être le plus approprié pour débuter. Instagram est également un outil intéressant dans la mesure où il y a de fortes communautés d’influenceurs et de marques qui peuvent mettre en avant votre ouvrage. N’oubliez pas également que les Clubs auteurs de vos régions sont présents sur Facebook. Il est ainsi possible de faire connaitre votre ouvrage auprès des auteurs Edilivre.

 

La présence sur les forums :

 

Vous pouvez participer à des discussions sur des forums ou des blogs. Il existe des forums où des auteurs se regroupent afin d’échanger sur leurs ouvrages. Il faut cependant faire attention à respecter les codes sous peine d’être exclu. Il faut également être capable d’accepter les critiques sur votre ouvrage, ces dernières étant constructives.

 

Un site internet :

 

Le site internet est également un support intéressant. C’est une vitrine à travers laquelle vous pouvez mettre en avant vos différents ouvrages. Cependant, il y a une difficulté à prendre en compte qui est le référencement. Il est difficile pour vos lecteurs de vous trouver via un moteur de recherche si votre site n’est pas bien référencé. Il est important de choisir les bons mots-clés sans quoi vous serez introuvable. De plus, il faut savoir manier des outils qui ne sont pas toujours faciles. WordPress est un bon outil si vous voulez créer un site internet sans avoir à façonner toute l’interface.

 

Vous savez désormais ce qu’il reste à faire pour promouvoir votre ouvrage sur internet.

La culture gay à travers les livres

À l’occasion de la Gay Pride qui aura lieu demain à Paris, nous vous proposons un petit florilège de la littérature LGBTQ. Fiction, sociologie et histoire, plongez dans un univers gai et coloré . . .

 

Gay Pride l’Histoire, Olivero Toscani 

histoire gp

Quoi de mieux pour commencer ce classement que de revenir sur les origines de la Gay Pride. C’est en tout cas la mission que s’est donné Oliviero Toscani dans son livre « Gay Pride l’Histoire ». Célèbre photographe des années 80, il a notamment collaboré avec le magazine Elle, Vogue, Harper’s Bazar, ou encore Paris Match. Plus que de simples outils de publicité, ces photographies sont devenues avec le temps de véritables symboles de la lutte contre l’homophobie, le racisme ou encore le sida. Il est également l’un des acteurs majeurs du plus gros coup de communication de l’association Act Up :  le fameux préservatif sur l’Obélisque de la Concorde. De multiples raisons de vous laisser emporter par ce livre captivant. 

 

 

 

 

Global Gay, Frédéric Martel 

global gay

On continue ce top avec un ouvrage passionnant. Dans « Global Gay ; La longue marche des homosexuels », Frédéric Martel parcourt le monde afin d’analyser la place et les droits des homosexuels dans les différents pays du globe. Pour cela, en cinq ans l’auteur s’est rendu dans près de 45 pays et a rencontré des centaines de locaux prêts à partager leur expérience. L’occasion de faire le point sur les avancées et les inégalités qui persistent pour la minorité LGBTQ. Ainsi, on apprend par exemple qu’en Iran les homosexuels risquent encore aujourd’hui la pendaison. Ce pays n’est pas un cas isolé : huit autres infligent la même sentence. Fort heureusement, ils sont nombreux à avoir évolué. C’est notamment le cas de la France où le mariage gay est maintenant légalisé. Sans jamais tomber dans le pathos ou la victimisation, le livre retrace avec justesse les conditions de vie de la communauté LGBTQ et l’évolution progressive des mentalités dans le monde.

 

 

 

 

Dictionnaire des cultures gays et lesbiennes, Collectif 

dictionnaire gays et lesbiennes

Pour celles et ceux qui souhaiteraient en savoir plus sur la culture LGBT : ce dictionnaire est fait pour vous ! 600 articles, 200 illustrations, une cinquantaine de dossiers thématiques sur le cinéma, le féminisme ou encore la publicité, tous les sujets y sont abordés. En plus des aspects culturels (littérature, artistique etc.), l’ouvrage apporte également un regard sur l’évolution des modes de vie LGBTQ depuis la fin du XIXème siècle. L’occasion de comprendre les enjeux sociaux et juridiques qui découlent de cette culture gay. Bien que l’ouvrage soit davantage centré sur la France, le lecteur pourra également découvrir les grandes figures du mouvement à l’étranger comme Virginia Woolf ou Pasolini. Un dictionnaire de référence pour tous les curieux de culture.

 

 

 

 

 

Harvey Milk, Randy Shilts

Harvey-Milk-Sa-Vie-Son-Epoque-

On poursuit ce classement avec la biographie de l’un des acteurs les plus importants du mouvement LGBTQ. Harvey Milk fut en 1977 le premier homme politique ouvertement homosexuel à se voir confier un poste au conseil municipal de San Francisco. Dès lors, il n’aura de cesse de lutter contre les discriminations à l’égard de la communauté dans toute l’Amérique. Un homme fort et engagé, qui fut malheureusement tragiquement assassiné seulement onze mois après sa prise de fonction. Témoin de la difficulté des minorités à faire valoir leurs droits, Harvey Milk restera néanmoins une figure emblématique de l’Histoire. Une vie et un engagement passionnants que le réalisateur Gust Van Sant porta à l’écran en 2008. Dans le rôle principal, l’acteur Sean Penn. Sur le même thème, vous pourrez également découvrir l’ouvrage de Safia Amor : « Harvey Milk : non à l’homophobie ».

 

 

 

 

Rainbow warriors, Ayerdhal 

rainbow warriors

Enfin, on termine ce top en beauté avec un roman loufoque et déjanté. « Rainbow Warriors », c’est l’histoire d’un général de division, Geoff Tyler, qui va contre sa volonté être mis à la retraite. À la place, il se voit confier la direction d’une armée privée. L’objectif est simple : parvenir à faire tomber le dictateur d’un État africain afin de permettre le bon déroulement des élections. Tout semble se dérouler sans accroc à un détail près : l’armée est majoritairement composée de personnes issues de la communauté LGBT. Un thriller à la fois intense, rempli d’émotions et surtout irrésistiblement hilarant. Un ouvrage  politiquement incorrect qui fait du bien !

 

 

 

 

 

N’hésitez pas à nous dire quels sont les romans LGBTQ qui vous ont marqués et inspirés.

Vos_meilleures_armes_pour_ne_plus_faire_de_fautes_ en_écrivant_Edilivre

Vos meilleures armes pour ne plus faire de fautes dans vos manuscrits

Il est facile de se laisser distraire pendant la rédaction de votre livre. Un moment d’inattention et c’est la faute qui vous guette. Voici quelques conseils pour ne plus faire de fautes dans vos livres. Coquilles, fautes grammaticales, de syntaxe ou d’orthographe, tout cela fera désormais partie du passé !

Vos_meilleures_armes_pour_ne_plus_faire_de_fautes_ en_écrivant_EdilivreUn Bled et un Bescherelle
Ce seront vos accoudoirs tout au long du voyage. Très complets, le Bled et le Bescherelle vous donneront de nombreuses clés syntaxiques, grammaticales et orthographiques pour que votre rédaction se passe dans les meilleures conditions. Revenez-y encore et encore, afin de bien fixer les choses dans votre esprit. Avec ces deux ouvrages, non seulement vous diminuerez considérablement le nombre de fautes dans vos ouvrages mais vous apprendrez également beaucoup de règles indispensables. 

Un doute ? Le dictionnaire !
Il reste votre meilleur ami lorsque l’orthographe d’un mot est en jeu. Ne tentez pas le diable et dès que vous avez un doute, plongez vous dans ses pages. Il est aisé d’oublier de doubler une consonne ou de passer sous silence une petite lettre dans un mot complexe. Grâce au dictionnaire, ce ne sera pas un problème. Vous pouvez lui faire une confiance aveugle.

Soyez rigoureux sur les expressions de la langue françaises
La langue française renferme un certain nombre d’expressions plus ou moins complexes. Ne vous trompez pas dans votre rédaction et vérifiez consciencieusement chacune des expressions que vous utilisez. En rater une pourra vous discréditer auprès d’un lecteur averti. Par exemple, écrire « autant pour moi » est une erreur, la véritable orthographe étant « au temps pour moi ». Ces petites « bizarreries » de notre chère langue de Molière pourront miner vos phrases si vous n’êtes pas attentif.

Faites attention à la concordance des temps
Vos_meilleures_armes_pour_ne_plus_faire_de_fautes_ en_écrivant_Edilivre
Cette observation est loin d’être un détail et il est très important que vous respectiez la concordance des temps. On ne peut en effet pas mélanger allègrement les temps comme bon nous semble. Vous ne vous en rendrez pas forcément compte en écrivant mais cela peut déséquilibrer vos phrases et créer une certaine confusion. Ce mélange n’aura pas pour effet d’interrompre la lecture mais votre lecteur aura la désagréable impression que quelque chose ne va pas dans la phrase.

Sur Internet, ne faites pas confiance à tout le monde
Il est tentant d’utiliser Internet pour trouver une solution à ses problèmes d’écriture. Simple d’utilisation, le net est un outil accessible qui peut régler vite votre problème. C’est vrai, à condition de ne pas faire confiance à tout le monde. Méfiez-vous même des grands sites d’information qui ne sont pas à l’abri des erreurs. Le site de L’Encyclopédie Larousse est une valeur sûre, tout comme le site Synapse qui solutionneront une grande partie de vos problèmes. Pourtant, ils n’ont pas réponse à tout et en cas de problèmes épineux, il va vous falloir pousser vos recherches afin de trancher. N’hésitez jamais à vous adresser directement à des linguistes, qui pourront vous aiguiller vers les bonnes réponses.

Vos_meilleures_armes_pour_ne_plus_faire_de_fautes_ en_écrivant_EdilivreRestez concentré
Élémentaire. Pour diminuer le nombre de coquilles, il faut être concentré. La fatigue, le stress, l’agitation seront autant d’ennemis qui pourront vous distraire et vous faire faire des fautes. Privilégiez les moments de calme pour écrire, planifiez des horaires. Relisez-vous également, plusieurs fois, et faites vous relire afin de pouvoir repérer les petites fautes. Si vous écrivez sur ordinateur, imprimez vos textes, la relecture est beaucoup plus efficace car l’esprit se focalise plus sur les mots.

Les erreurs à éviter pour faire la promotion de votre livre sur les réseaux sociaux

Promouvoir votre ouvrage sur les réseaux sociaux est une opportunité à saisir. Simple et gratuite, cette mise en avant est de nos jours le meilleur moyen de se faire connaître au sein d’une grande communauté. Cela dit, il existe certaines erreurs à éviter…

Erreurs_Reseaux_Sociaux_EdilivreÉcrire des messages trop courts
Sur les réseaux sociaux, les injonctions telles que « Achetez mon nouveau roman ! » ne donneront jamais envie à vos lecteurs de vous lire. Vous pouvez très bien livrer un message percutant sans pour autant avoir l’air de donner un ordre…

…ou des messages trop longs
A l’inverse, des posts de 10 lignes sur Facebook (Twitter étant limité en nombre de caractères) auront exactement le même effet ! Personne ne lira votre message jusqu’au bout, il faut donc que vous trouviez le juste milieu pour faire la promotion de votre livre, en choisissant la tournure qui fera mouche et éveillera la curiosité de vos futurs lecteurs !

Être trop redondant
Être présent sur Facebook et Twitter est une chose. Devenir un parasite en est une autre. Sachez trouver votre équilibre et ajuster la diffusion de vos messages afin d’éviter d’être répétitif et, par conséquent, de devenir très, et même trop lourd. Des messages trop nombreux de votre part risquent fort de nuire au succès de votre ouvrage et à votre notoriété.

Ne pas inclure de lien
Un message sans contenu est un message inutile. Pour donner envie d’en savoir plus, c’est important de livrer un minimum d’informations. N’oubliez pas d’inclure le lien vers la page de votre ouvrage ou encore de renvoyer vers un extrait en ligne ou bien sa page Facebook si vous en avez créé une.

Publier un message sur les murs d’inconnus
Il s’agit d’une erreur trop souvent répandue et sûrement la plus agaçante. Que ce soit sur le mur Facebook d’autres personnes ou en commentaire associé à un article sans rapport avec la promotion d’un livre, évitez de publier un message sans introduction et sans en avoir demandé l’autorisation. Votre post risque très fort d’être supprimé et vous, de perdre en crédibilité !

Écrire des messages impersonnels Erreurs_Reseaux_Sociaux_Edilivre
Faire des copier/coller de votre message d’un réseau social à un autre n’est pas une bonne idée. Vos posts doivent être adaptés à votre public et au contexte du réseau social en question. Par exemple, vous n’écrirez pas la même chose sur un tweet et sur la page de votre livre, cela va de soi !

Nous vous invitons par ailleurs à consulter ces deux articles qui vous livrent 10 conseils pour promouvoir votre ouvrage sur Twitter et pourquoi et comment utiliser les réseaux sociaux pour promouvoir votre livre.

Et vous, comment gérez-vous la promotion de votre ouvrage sur les réseaux sociaux ? Selon vous, quelles sont les erreurs les plus fréquentes à éviter ?

Article écrit avec la participation d’Alicia

Rencontre avec Laurent Tissier, auteur de  » Initiation magique « 

Laurent_Tissier_EdilivrePouvez-vous introduire, en quelques mots, votre ouvrage ?
Ce livre est une introduction à la véritable magie/sorcellerie pour celle ou celui qui souhaite apprendre à pratiquer.

Votre ouvrage traite du thème de la magie. S’agit-il d’un roman ou d’un essai ?
Ce n’est pas un roman, il a un aspect nomenclature voulu afin de pouvoir s’initier simplement et retrouver tout aussi simplement ce que l’on cherche dedans. Je n’utilise pas généralement le terme essai pour un livre car son auteur donne toujours le meilleur de lui-même pour l’écrire (pour chaque livre d’ailleurs pas uniquement le premier) et c’est ensuite les éditeurs qui souvent mettent une étiquette. Malgré que cela n’a rien de péjoratif cela peut influencer le lecteur à acheter l’ouvrage.

Pourquoi avez-vous choisi de traiter ce thème ?
Tout simplement parce que au fil du temps c’est devenu une passion et avant tout un mode de vie que je souhaitais faire partager. Lorsque l’on parle de magie on pense en premier lieu à la prestidigitation ou encore à la magie noire alors que le terme au départ a été utilisé pour la « haute magie ».

Pourquoi vous attire-t-il ?
Simplement parce qu’il se passe des choses dans la vie que la science ne peut expliquer malgré son entêtement mais dont l’occultisme connaît les réponses. Nombre de personnes ne croient que ce qu’elles voient mais parfois il faut croire pour voir !

Partez-vous de certains mythes pour en parler ?
Non, pas spécialement je commence par une réflexion sur les 10 commandements afin que l’on puisse considérer qu’il peut y avoir une autre vérité que celle que l’on nous inculque tous les jours.

Votre ouvrage met-il en scène des héros aux prises avec la magie ?
Non aucun.

Si tel est le cas, quelle est leur quête ?
Pas de héros donc pas de quête à part peut-être celle de la connaissance occulte ?

Un dernier mot pour vos lecteurs ?
C’est selon leur ressenti, s’ils souhaitent s’initier, ce livre leur sera utile et les suivants complèteront les études magiques si je puis dire. Merci de me lire !

Comment faire la promotion de son livre ?

promotion_de_son_livre_EdilivreIl est toujours difficile pour un auteur de sortir du lot et de se faire connaître. C’est la principale problématique de nos auteurs. Voilà quelques conseils qui, nous l’espérons, vous aideront.

Un mot règne en maître : OSEZ !

Tout d’abord, vous devez créer une communauté autour de votre livre et la faire vivre à travers des actions concrètes. Nous vous invitons à multiplier les mises en avant de votre œuvre :
– sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, YouTube,
– lors de salons du livre ou d’événements littéraires,
– en contactant des entreprises, fondations, associations ayant un lien avec le thème de votre livre pour leur proposer d’en acheter quelques exemplaires.

Exemple, si vous écrivez un livre sur les volcans :
– parlez-en sur tous les forums et sites internet qui traitent de ce sujet, demandez aux responsables de ces sites d’en parler, de relayer l’information, vous devez les convaincre de l’intérêt de votre œuvre pour leurs internautes,
– idem sur les réseaux sociaux, allez sur toutes les pages et les groupes qui traitent de près ou de loin des volcans, aussi bien des amoureux de la nature jusqu’aux fans de catastrophes naturelles, il faut viser large, contactez les administrateurs ou les responsables des pages pour leur proposer de publier une information au sujet de votre œuvre,
– contactez les écoles de météorologie ou de sismologie pour leur proposer votre ouvrage mais également les formations universitaires ou professionnelles,
– appelez les médias et les journalistes qui traitent de ce type d’actualités pour leur faire découvrir votre livre et les inciter à en parler à leurs lecteurs/auditeurs/spectateurs.

Edilivre vous propose également des services afin de vous aider à promouvoir votre livre. Certains sont gratuits, profitez-en, certains sont optionnels et payants :

– L’interview écrite :
La réalisation d’une interview écrite qui sera diffusée sur notre site et sur la page de votre livre. Elle permettra à vos lecteurs ou futurs lecteurs de mieux vous connaître et de découvrir votre œuvre. Pour en bénéficier, adressez votre demande par mail à marketing@edilivre.com. Il s’agit d’un service offert.

– Les salons du livre :
Edilivre vous donne la possibilité de promouvoir votre livre en participant gratuitement à plus de 50 événements littéraires pour dédicacer vos livres tels que le Salon du Livre de Paris ou la Foire du Livre de Bruxelles. Nous prendrons en charge les frais de stand et vos frais d’inscription à l’événement. Vous n’aurez plus qu’à venir avec vos exemplaires à vendre et à dédicacer. N’hésitez pas à demander plus d’informations à notre service communication par mail à actualite@edilivre.com. Si vous désirez participer à un événement littéraire dans votre région auquel Edilivre ne participe pas encore, parlez-nous-en, nous verrons dans quelle mesure nous pourrons vous y inscrire. Il s’agit d’un service offert. Pour retrouver la liste des salons auxquels Edilivre participe, allez sur ce lien.

– La liste des journalistes de votre ville :
Afin de vous aider à médiatiser votre livre, Edilivre vous propose de vous fournir, au format Excel, la liste des journalistes et des médias couvrant l’actualité de votre ville. Si vous souhaitez recevoir cette liste, veuillez adresser une demande par mail au service communication à actualite@edilivre.com. Il s’agit d’un service offert.

– Écriture de vos communiqués de presse et contacts journalistes :
Écrire un communiqué de presse est tout sauf une partie de plaisir. Un communiqué pour présenter un livre semble l’être encore moins. L’information qui s’y trouve doit suivre une disposition bien précise pour capter l’attention du journaliste et lui donner envie d’en savoir davantage sur votre œuvre. Les journalistes sont sollicités en permanence. Ainsi, le moindre signe d’amateurisme dans le contenu que vous leur adressez peut donc entraîner un refus immédiat de leur part. Pour parer à toutes ces difficultés, Edilivre a donc décidé de vous proposer un nouveau service pour profiter de son expérience et de son savoir-faire : l’écriture de votre communiqué de presse et contacts journalistes.
Rendez-vous dans votre boutique auteur pour plus d’informations. Il s’agit d’un service payant.

– La bande-annonce :
Nous avons constaté que la vidéo est le meilleur support pour promouvoir une oeuvre. A l’ère d’internet, les lecteurs prennent moins le temps de lire un article et privilégient les vidéos. Fort de ce constat, nous avons lancé un service de création de bande-annonce personnalisée pour votre livre. La durée moyenne d’une bande-annonce est de 45 secondes. Entièrement complémentaire de l’interview vidéo, elle est composée d’images, de textes et d’une musique de fond. Celle-ci sera diffusée sur notre site, sur notre chaîne YouTube ainsi que sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter. Cette large diffusion offrira une belle exposition médiatique à votre livre. Rendez-vous dans votre boutique auteur pour plus d’informations. Il s’agit d’un service payant.

– Le Pack numérique :
Il s’agit de la création de votre livre au format numérique Epub et de sa mise en vente sur Amazon Kindle, iBooks d’Apple… Cela permettra à votre livre d’être accessible sur n’importe quel téléphone, liseuse ou tablette. Rendez-vous dans votre boutique auteur pour plus d’informations. Il s’agit d’un service payant.

– Le Référencement Libraires et Decitre :
Afin de permettre à vos lecteurs d’obtenir votre ouvrage plus facilement, nous vous proposons un service entièrement dédié à son référencement sur Decitre et sa base de diffusion utilisée par de nombreux libraires, magasins, sites e-commerce, bibliothèques et universités. En optant pour ce service, votre ouvrage sera référencé et mis en vente auprès des librairies Decitre et sur Decitre.fr mais également sur PriceMinister, Cultura, Payot, Cdiscount et UCulture. Ce service vous permettra de renforcer la visibilité de votre ouvrage et d’augmenter vos ventes. Rendez-vous dans votre boutique auteur pour plus d’informations. Il s’agit d’un service payant.

– Le référencement de votre livre sur les sites communautaires de lecteurs :
Avec l’ère du numérique et du partage sur internet, on peut constater que les sites communautaires sont devenus un moyen non négligeable pour faire parler de son ouvrage. C’est pourquoi Edilivre vous propose de référencer votre œuvre sur les principaux sites communautaires de lecteurs, à savoir : Babelio, Lecteurs.com,Livraddict, Libfly, Booknode et Senscritique. A eux seuls, ces sites communautaires rassemblent aujourd’hui plus de 400 000 lecteurs et vous offrent donc une vitrine conséquente pour votre livre. Rendez-vous dans votre boutique auteur pour plus d’informations. Il s’agit d’un service payant.

– Promotion sur les newsletters des Éditions Edilivre : 
Nous vous proposons de mettre en avant votre ouvrage dans nos newsletters mensuelles et personnalisées à destination des libraires, des auteurs et des lecteurs. Votre ouvrage sera présenté dans l’espace « La sélection du mois » qui a pour but de mettre en avant 8 livres à découvrir. Cette sélection est la rubrique la plus consultée par les libraires et les lecteurs.
Votre livre sera donc mis en avant dans un emplacement de qualité auprès d’une audience fidèle et ciblée. Rendez-vous dans votre boutique auteur pour plus d’informations. Il s’agit d’un service payant.

– Promotion auprès des Lecteurs des Éditions Edilivre : 
Optez pour la mise en avant de votre livre sur toutes les pages de notre Librairie et sur la page d’Accueil de nos Lecteurs. Ce service comprend la création de visuels personnalisés à l’image de votre livre par nos graphistes puis la mise en avant de ces visuels en haut de chaque page de notre Librairie et également sur la page d’Accueil des Lecteurs. Ces visuels seront cliquables et renverront directement sur la page de votre livre afin de permettre aux lecteurs de le découvrir plus en détails et de le commander. Cet emplacement d’exception assurera la visibilité de votre ouvrage auprès de milliers de lecteurs en quête de nouvelles lectures. Rendez-vous dans votre boutique auteur pour plus d’informations. Il s’agit d’un service payant.

– Le Pack Promo : affiches, cartes de visite et marque-pages : 
Afin de profiter d’un grand nombre de supports de communication au meilleur prix, nous vous proposons un Pack Promo regroupant : 1 lot de 8 affiches A3, 1 lot de 100 cartes de visite et 1 lot de 50 marque-pages. Très pratique pour promouvoir votre œuvre rapidement auprès d’un grand nombre de personnes. Rendez-vous dans votre boutique auteur pour plus d’informations.

– Le Pack Promo des ventes : 
Afin de diminuer les coûts de promotion des auteurs souscrivant à nos services, nous avons récemment mis en place un nouveau Pack Promo des ventes. Celui-ci vous permet de bénéficier des services suivants avec une belle économie à la clé :
Écriture du communiqué de presse de votre livre et contacts journalistes
Référencement Libraires et Decitre
Référencement sur les sites communautaires de lecteurs
Création de la bande-annonce vidéo de votre livre
Rendez-vous dans votre boutique auteur pour plus d’informations.

– La Promotion sur Facebook :
Soyez visible sur Facebook, le réseaux social le plus puissant du moment.
Ce service comprend :
– La création de votre publicité dédiée à Facebook
– Un renvoi direct sur la page de votre livre dans notre librairie en ligne.
– Un minimum de 50 000 personnes touchées au sein de « feeds » sur Facebook.
– Un rapport complet sur le comportement de votre publicité après sa diffusion
Rendez-vous dans votre boutique auteur pour plus d’informations.

Nous vous invitons aussi à organiser des séances de dédicaces auprès des libraires de promouvoir_son_livre_Edilivrevotre ville, département et région. Pour rappel, les libraires bénéficient de conditions très avantageuses pour acheter votre livre : frais de port offert, 30% de réduction et 50% de droit de retour dans le cadre d’une dédicace. Cet article vous en apprendra plus sur nos relations avec les libraires. Pour y accéder, allez sur ce lien.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions concernant votre promotion à client@edilivre.com ou au 01 41 62 14 40.

C’est à vous de jouer !

Publie ton livre !