Tag Archives: enfant


Les plus beaux poèmes extraits de recueils

Un peu de poésie en ce mois d’octobre . . . Considérés comme les plus grands auteurs de leur époque (et de la nôtre), nous vous proposons aujourd’hui de revenir sur les plus beaux poèmes de ces génies du XIXème-XXème siècles. ATTENTION CE TOP CONTIENT DES SPOILERS.

 

À une passante ; Les fleurs du mal de Baudelaire

les-fleurs-du-mal-

 » Un éclair… puis la nuit ! – Fugitive beauté
Dont le regard m’a fait soudainement renaître,
Ne te verrai-je plus que dans l’éternité ? « 

 

Il s’agit certainement de l’un des poèmes les plus connus de l’auteur. Contant l’histoire d’un amour manqué, il reflète à la perfection l’esprit du « poète maudit ». À l’origine publié dans une revue, il fut ensuite inséré dans le recueil « Les fleurs du mal » comme d’autres poèmes célèbres de l’auteur. Composé de deux quatrains et deux tercets, « À une passante » est une déclaration d’amour du poète à une femme aperçue dans la rue . . . qui s’en alla aussitôt. On est loin des comédies romantiques américaines.

 

 

Le dormeur du Val ; Œuvres complètes de Rimbaud

 

oeuvres complètes

«  Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.« 

 

 À l’instar de notre premier poème, vous avez certainement entendu parler du « Dormeur du Val ». Texte favori des professeurs de français, il est pour le moins poignant et déroutant. Alors que dans les premiers vers, Rimbaud nous peint le portrait d’un soldat paisiblement en train de dormir, ce n’est qu’à la fin que l’on s’aperçoit qu’il est en fait décédé. Un choc pour le lecteur et des lignes qui retranscrivent parfaitement l’atrocité de la guerre. Le contraste entre une nature luxuriante et vivante et le corps froid victime d’atrocités est saisissant. À (re)découvrir.

 

 

Funeral blues ; Poésies choisies de W.H Auden

audenpoesieschoisies

 « C’était mon Nord, mon Sud, mon Est et Ouest,
Mon travail, mon repos
Mon midi, mon minuit, ma parole, mon chant ;
Je pensais que l’amour durait pour toujours : j’avais tort.« 

 

 

Ces quelques lignes ne vous sont peut-être pas inconnues . . . Et pour cause : Funeral Blues ou Stop all the clocks (« Arrêtez les pendules » en français ») a été popularisé grâce au très célèbre film « Quatre mariages et un enterrement ». En effet, c’est le poème que prononce le personnage de Matthew (John Hannah) lors des funérailles de Gareth (Simon Callow), apprenant alors la face du monde leur relation plus qu’amicale. Un grand moment d’émotions dû en grande partie au sublime texte de Wystan Hugh Auden.

Demain dès l’aube ; Les contemplations de Victor Hugo

les contemplations

 « Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.« 

 

On poursuit ce classement avec un poème tout aussi triste et touchant que le précédent. Il s’agit en effet du très célèbre « Demain dès l’aube » de Victor Hugo. Tout comme le « Dormeur du Val », ce n’est que dans les dernières lignes que le lecteur se rend compte du dénouement tragique de l’histoire. L’inconnu que s’en va rejoindre le narrateur n’est autre qu’une tombe . . . Certains diront que ce poème est autobiographique et qu’Hugo s’adresse ici à sa fille Léopoldine, décédée noyée.

 

 

Le Pont Mirabeau ; Alcools d’Apollinaire

 

alcools

« Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l’onde si lasse« 

 

Enfin, on clôture ce top poésie avec un poème d’amour. Paru dans le recueil « Alcools » sorti en 1913, « Le Pont Mirabeau » fait allusion à la rupture du poète avec la peintre Marie Laurencin. Plus généralement, il évoque également le temps qui passe, symbolisé ici par l’eau qui coule sous l’un des plus célèbres ponts de Paris. . . L’amour face à l’épreuve du temps, voilà un poème au thème toujours aussi actuel. À relire pour le plaisir de la rime !

Les meilleurs auteurs pour enfants

Les contes ont bercé notre enfance, que ce soit à l’heure du couché ou en pleine journée ces lectures nous transportaient. Face à une pléthore de choix, il est parfois difficile de choisir le livre à lire ou bien à acheter à des enfants. Afin de vous guider dans ce choix épineux, nous vous proposons un top 10 des meilleurs auteurs pour enfants.

Top_10_des_auteurs_pour_enfants_EdilivreLa comtesse de Ségur
Cet écrivain à cela de particulier qu’elle a écrit son premier roman à plus de 50 ans. Parmi ses œuvres les plus célèbres on citera : Les malheurs de Sophie, Les petites filles modèles, Pauvre Blaise et Les mémoires d’un âne. Elle a publié plus d’une vingtaine de livres. Elle cherchait à montrer que l’éducation est un facteur déterminant dans l’évolution de l’individu.

Rudyard Kipling
Il est l’auteur de nombreux ouvrages tels que : Le Livre de la jungle, Tu seras un homme, mon fils et Simples contes des collines. Il est connu comme l’un des plus grands auteurs de la littérature jeunesse. En 1907, il est le premier auteur de langue anglaise et le plus jeune à recevoir le prix Nobel de littérature.

Top_10_des_auteurs_pour_enfants_EdilivreCharles Perrault
C’est l’un des plus grands artistes du XVIIème siècle. Il est surtout connu pour ses Contes de ma mère l’Oye. Ce nom ne vous dit rien ? Ce recueil de contes contient en réalité tous les contes qui ont bercé votre enfance comme : La Belle au bois dormant, Le Petit Chaperon rouge, Barbe Bleue, Le Chat botté, Les Fées, Cendrillon et Le Petit Poucet.

Goscinny
C’est l’un des écrivains français le plus lu au monde : l’ensemble de son œuvre représente environ 500 millions d’ouvrages vendus. Il est considéré comme l’un des meilleurs auteurs pour enfants notamment car il est le créateur du Petit Nicolas, d’Astérix et d’Iznogoud.

Roald Dahl
Il est connu comme l’auteur de Charlie et la chocolaterie, adapté plusieurs fois au cinéma. Mais il est aussi l’auteur de nombreux autres ouvrages tels que : James et la grosse pêche, La Potion magique de Georges Bouillon et Le Bon Gros Géant. Top_10_des_auteurs_pour_enfants_EdilivreSes livres sont régulièrement élus parmi les 10 livres préférés des enfants depuis 150 ans.

Pierre Gripari
C’est lui qui a inventé Les contes de la rue Broca, paru pour la 1ère fois en 1967. L’ouvrage regroupe 15 récits qui furent plus tard adaptés à la télévision. Avec une malice et un humour contagieux, Pierre Gripari nous fait partager ces contes modernes, insolites et savoureux ! Car il faut savoir qu’il fut l’un des premiers à inverser les codes du conte classique.

David McKee
Il est à l’origine de la série de livres pour enfants Elmer, un éléphant multicolore. Il a déjà publié plus de 20 tomes sur cet éléphant qui plaît tant aux enfants. En effet, Elmer est sans doute l’un des grands événements éditoriaux de la fin du XXème siècle. Les livres sont publiés dans plus de 26 pays, et de nombreux produits dérivés d’Elmer existent. Ce livre prône la différence et le respect de l’autre à travers un héros si drôle, si fantaisiste Top_10_des_auteurs_pour_enfants_Edilivrequ’il mérite bien les nombreux prix qu’il a remporté.

Orianne Lallemand
Elle a créé depuis 2009 une série intitulée Le Loup. Chaque volume raconte les aventures d’un loup. Ces ouvrages sont très ludiques et sont parfois utilisés par des instituteurs. Par exemple, dans le 1er tome le loup décide de changer de couleur chaque jour de la semaine car il n’aime pas son apparence, cela permet donc de faire découvrir à votre enfant les couleurs et les jours de la semaine tout en s’amusant.

Michael Bond
Il a écrit l’Ours Paddington en 1958. Ce livre a été suivi d’une série de 23 livres sur Paddington. L’auteur a été fait officier de l’ordre de l’Empire britannique pour services rendus à la littérature jeunesse en 1997.Top_10_des_auteurs_pour_enfants_Edilivre

Jean de la Fontaine
Il est l’auteur de plus de 243 fables. Dans chacune de celles-ci il attribuait à des animaux des caractéristiques humaines. Ces écrits sont un moyen amusant d’inculquer certaines morales à vos enfants. Aujourd‘hui, Les Fables de la Fontaine font parties de notre patrimoine culturel.

Ces auteurs ont-ils marqué votre enfance ? Et pour vous, qui sont les meilleurs auteurs pour enfants ? Pour quelles raisons ? Liriez-vous un de ces livres à vos enfants ?

Bande-annonce de «Le Veilleur de vie» de Josy Arnold

bande_annonce_le_veilleur_de_nuit_EdilivreNous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de Le Veilleur de vie aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

 

 

 

 

– Détails sur le livre :
. Format : 13,4×20,4
. Nombre de pages : 174
. Date de publication : 24 juin 2016

– Résumé du livre :
Ce livre poignant raconte le quotidien d’une mère face à la maladie soudaine de son fils, atteint de leucémie. Pour que chacun et chacune ne puisse plus dire qu’il ou elle ne savait pas que le don de moelle osseuse et le don de sang peuvent sauver des vies. Sans ces dons, de nombreux malades seraient aujourd’hui condamnés à mourir. Le combat sans pitié de Fabien, le fils de l’auteur, en est un exemple parmi tant d’autres, malheureusement. Mais ce combat est décrit avec le cœur, les mots et les sentiments d’une mère qui ne connaît pas encore la fin de leur histoire.

– Biographie de l’auteur :
Josy Arnold a 50 ans et vit en montagne, dans les Hautes-Vosges. Guide en moyenne montagne, elle a fait de sa vie un grand voyage à pied qu’elle a partagé avec de nombreux marcheurs de France et d’ailleurs, jusqu’à l’arrivée de la maladie soudaine de son fils unique.
Aujourd’hui, elle a changé de voie mais son cœur est toujours tourné vers la nature et la découverte : désormais elle plante, transforme et vend des plantes aromatiques et médicinales.
Comme elle le dit si bien : « les mains dans la terre, les yeux dans les fleurs et la tête sous le soleil. »

 

Bande-annonce de «On ne peut donner que deux choses à ses enfants : des racines et des ailes» de Carole Bloch

bande_annonce_on_ne_peut_donner_que_deux_choses_a_ses_enfants_des_racines_et_des_ailes_EdilivreNous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de On ne peut donner que deux choses à ses enfants : des racines et des ailes aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

 

 

[youtube= »https://www.youtube.com/watch?v=k43-cvAYWW4&feature=youtu.be »]

 

 

– Détails sur le livre :
. Format : 13,4×20,4
. Nombre de pages : 114
. Date de publication : 13 mai 2016

– Résumé du livre :
« Cassée par un système scolaire trop rigide, je suis devenue coach parental et thérapeute et suis persuadée qu’il existe en chaque enfant un potentiel, si son entourage prend le temps de comprendre sa manière d’être et de penser. Mes nombreuses formations en coaching parental, neurosciences, m’ont permis de comprendre à quel point chaque être humain est unique. La découverte des intelligences multiples, l’apprentissage de la psychologie positive et énergétique m’ont amené à vouloir transmettre des outils efficaces et pratiques permettant aux parents comme à tous ceux en contact avec “l’enfant” de l’aider à dépasser ses peurs et ses obstacles. Au fil de cet ouvrage unique, je vous invite à porter un nouveau regard sur vos enfants et à développer leur potentiel. »

– Biographie de l’auteur :
Carole Bloch est née en 1970. Elle est coach parental et thérapeute. Passionnée par l’humain et par les relations, elle accompagne des parents dans leurs questionnements autour de la croissance et de l’éducation de leurs enfants.

Elle les aide à déployer leurs forces et les amène à développer leur plein potentiel.

 

 

Bande-annonce de «L’Héritier des Mytakis» de Marie Claude Deuphon

bande_annonce_l_heritier_des_mytakis_EdilivreNous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de L’Héritier des Mytakis aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

 

 

[youtube= »https://www.youtube.com/watch?v=KgOoH7nE95g&feature=youtu.be »]

 

 

– Détails sur le livre :
. Format : 13,4×20,4
. Nombre de pages : 128
. Date de publication : 25 février 2016

– Résumé du livre :
Vicky O’Connor, jeune trentenaire, voit sa vie basculer après le retour de Démétrios Mytakis, milliardaire crétois.

En effet, l’apparition surprise de l’homme d’affaires remet lourdement en question la vie sagement rangée de la jeune femme. Cinq ans auparavant, Vicky vécut une histoire d’amour avec Démétrios lors d’un séjour en Grèce.

De cette relation, Vicky ne garde que de douloureux souvenirs, mais la vie lui sourit en lui donnant un fils, Tony qui n’est autre que l’enfant caché de Démétrios. Celui-ci, bien décidé à récupérer son fils, n’hésite pas à imposer à la jeune femme un mariage et à la ramener chez lui en Crète.

– Biographie de l’auteur :
Née le 16 avril 1969 à Saint-André (île de la Réunion), Marie Claude Deuphon réside sur la côte est de l’île. Mère de deux enfants et secrétaire de formation, elle exerce depuis quelques années le métier d’encadrante dans le secteur de l’environnement.
Parallèlement, elle se passionne depuis quelques mois pour l’écriture de son premier roman d’amour L’Héritier des Mytakis. Et elle ne compte pas en rester là, puisqu’elle a déjà commencé l’écriture d’un deuxième roman dont l’action se passerait en Pologne.

 

 

 

Bande-annonce de «Nanouche ou l’enfance végétative» de Charles N’Kouanga

bande_annonce_nanouche_ou_l_enfance_vegetative_EdilivreNous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de Valse sur destins brisés aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

 

 

[youtube= »https://www.youtube.com/watch?v=aHIi_X2zGuQ&feature=youtu.be »]

 

 

– Détails sur le livre :
. Format : 13,4×20,4
. Nombre de pages : 166
. Date de publication : 2 septembre 2014

– Résumé du livre :
Nanouche était une enfant désirée. Elle était vivement et tellement souhaitée que ses parents attendaient sa venue avec nervosité. L’allégresse provoquée par la naissance du fruit de leur amour était sans mesure. Ils préparaient donc sa venue avec enthousiasme, afin que cet enfant naisse dans un univers où il ne manquerait de rien. C’est-à-dire : l’amour, les câlins, les soins et les vêtements. Durant les premiers jours de sa vie, un ictère intense survint et eut des conséquences irréparables. Cela a transformé leur joie en cauchemar. Ce calvaire les a conduit à parcourir les dédales des hôpitaux, les arcanes des spiritistes, et à écouter les élucubrations des guérisseurs et des marabouts ainsi des tradi-thérapeutes.Nanouche ou l’enfance végétative est l’évocation d’une histoire authentique. Un témoignage sur l’accompagnement quotidien, en Afrique noire, d’un enfant vivant avec un handicap. Celui-ci a pour but de plébisciter des comportements nouveaux en faveur des enfants handicapés, afin qu’ils soient traités avec amour, humanité et décence.

– Biographie de l’auteur :
CHARLES N’Kouanga, ancien enfant de troupe né le 8 septembre 1963, est un officier supérieur dans la Police congolaise (République du Congo). Auteur de plusieurs manuscrits intégrant divers genres littéraires, il a déjà publié Le Clochard (nouvelles), et Valse sur destins brisés (roman). Nanouche ou l’enfance végétative est son troisième ouvrage publié aux Éditions Edilivre.

 

 

Article décalé de la semaine

Le doudou

shutterstock_224938531

Le doudou, c’est le copain de toujours, l’ami rassurant et tendre.

Les psychologues l’appellent « objet transitionnel » puisqu’il permet de couper le cordon avec la maman. Il est le tout premier confident d’un enfant. Plus besoin de maman : doudou dort avec lui, doudou joue avec lui… Bref, doudou c’est son (dou-)double. Grâce à lui, l’enfant se construit non pas en fonction de son statut « enfant de » mais en tant que personne avec son propre caractère, ses émotions et ses envies. Si le doudou est indispensable et indissociable de l’enfant, paradoxalement, il l’aide aussi à développer son autonomie et son indépendance.

Le doudou peut être :

– Un nounours

– Un mouchoir

– Une couverture… et tout ce qui passe sous la main !

Il s’agit avant tout d’un pilier et, adulte, on a tous une pensée émue en se rappelant de ce petit compagnon. Beaucoup d’entre nous ont d’ailleurs du mal à s’en séparer et dorment encore avec en secret. Il rappelle l’enfance et nous apaise donc on assume ! Il reste un repère pour l’adulte qui grandit et quitte le cocon familial. Enfin, il est et restera toujours un objet de transition pour celui qui attend de trouver le ou la bien-aimé(e) qui remplacera ce doux doudou…

L’expression de la semaine : Sage comme une image

Cette semaine nous vous proposons de découvrir l’expression : Sage comme une image.

Aujourd’hui on utilise cette expression pour dire de quelqu’un qu’il est très sage. Mais d’où nous vient cette expression ? Certaines personnes font parfois l’erreur d’associer cette expression aux images d’Épinal. En effet, les sujets de ces estampes avaient un air naïf. Toutefois, cette expression daterait en réalité de la fin du XVIIème siècle. À cette époque, au nom des règles morales, l’enfant se devait de ressembler aux images pieuses. On considérait qu’une image ne bouge pas, ne parle pas, n’interrompt pas les adultes, ne se salit pas et que, par extension, elle est très sage. La muette immobilité des personnages dans les livres d’images représente donc pour les parents et les éducateurs l’idéal de comportement pour un enfant.

Mais dans la vie, les enfants crient, jouent, bougent, se chamaillent et ne peuvent ressembler ni de près ni de loin à ces enfants muets et figés que l’on voit sur ces images. Et après tout ce n’est peut-être pas plus mal !

Expression_de_la_semaine_Edilivre

 

Bande-annonce de « L’Alphabetâme » de Maryse Gilbert

bande_annonce_l_alphabetame_Edilivre

Nous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de L’alphabetâme aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

 

 

[youtube= »https://www.youtube.com/watch?v=KyJZmrED3p8&feature=youtu.be »]

 

– Détails sur le livre :
. Format : 13,4×20,4
. Nombre de pages : 36
. Date de publication : 3 mars 2015

– Résumé du livre :
« L’Alphabetâme » est une histoire pour enfants, petits et grands, qui vous raconte la naissance des lettres alphabétiques et vous offre son enchanteur et angélique Secret..

« Aujourd’hui je me propose de te conter l’histoire incroyable d’une civilisation oubliée depuis fort longtemps : celle d’une grande engeance, une dynastie nommée les « consonnâmes » (contenant le Grand Secret) créés par la tribu des indispensables appelés les « voyellâmes », dont je fais partie. Cette histoire est transmise par un être habitant le fond de mon cœur. J’espère que tu auras beaucoup de plaisir à me lire et que les « alphabetâmes » deviendront tes amis. »

– Biographie de l’auteur :
Installée en France, proche de l’océan (Finistère sud), Maryse Gilbert débute son parcours comme infirmière psychiatrique. Elle se spécialise en musicothérapie et utilise diverses techniques : relaxation musicale, analyse musico-thérapeutique. Formée à la méthode Stanislavski, elle enseigne le théâtre pendant dix ans. Elle apprend les soins palliatifs à Montréal et effectue un séjour dans une des missions de Mère Térésa en Inde. Depuis quarante ans, les disciplines énergétiques lui permettent de poursuivre son travail d’aide. Elle utilise aussi le tarot de Marseille, appris avec Alexandro Jodorovwsky, puis crée le « tarot des 7 rayons ». Maryse Gilbert exerce actuellement en tant que magnétiseuse et ne fait partie d’aucun groupe, ni religieux, ni politique, ni sectaire.

 

Bande_annonce_pousse_d'ivraie_ou_une_leçon_de_vie_Edilivre

Bande-annonce de  » Pousse d’ivraie ou Une leçon de vie  » de Géraud de Murat

Bande_annonce_pousse_d'ivraie_ou_une_leçon_de_vie_EdilivreNous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de Pousse d’ivraie ou Une leçon de vie aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

 

[youtube= »https://www.youtube.com/watch?v=hL2WBtVf4Uw&feature=youtu.be »]

 

– Détails sur le livre :
. Format : 13,4×20,4
. Nombre de pages : 206
. Date de publication : 8 janvier 2015

– Résumé du livre :
Né au début du XXe siècle dans une famille richissime du Bordelais aux principes faussement religieux, cet unique héritier va être rejeté par une mère dénaturée, qui va aller jusqu’à spolier son fils ! Comment survivre à cette tyrannie et devenir un homme, malgré tout ?
Ce roman est basé sur des faits réels.

– Biographie de l’auteur :
Né au tout début du XXe siècle, Géraud de Murat nous offre avec Pousse d’ivraie ou Une leçon de vie son neuvième ouvrage aux Éditions Edilivre.

 

Rencontre avec Sylvie Saint-Jalmes, auteur de « Ballotin de poésies »

Sylvie_Saint_James_EdilivrePrésentation de mon ouvrage
Mon « ballotin de poésies » est une gourmandise d’histoires, pour petits et grands enfants.
Il vous promène sur les chemins de :
« Plume » et sa légèreté.
« La soustraction qui n’aimait pas l’école » et sa motivation retrouvée.
« Le sprint des canilles » une fable de sages vilains.
« L’alphabet d’un alphabet » en hommage à la patrouille de France.
« Le vol du vent » emportant les tourments.
« Le rêve du petit cerf-volant » et les kits des fils du vent.
« La fabrique à bébés » lève le voile sur la naissance dans les choux.
« La côte des champions » et son cycliste renversant sur une route du Morbihan.
« La chorale de fée Croutinette » au cœur d’une épicerie à la tombée de la nuit.
Et « d’une grenouille étoilée » à la recherche de son grand chef.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Il faut commencer au lendemain d’un jour de décembre, pour soutenir mon projet professionnel « petits mais plein de ressources », et le présenter sur le site de My Major Company.

J’avais commencé par un poème, au père Noël.

Puis, écrire est devenu une habitude, pour le nouvel an, la galette des rois, et ainsi de suite au fil des événements de la vie (pour me soulager), ou pour porter les valeurs de mon métier en éducation pour la santé.

Un jour, par surprise, je me suis replongée dans les fables de Jean de la Fontaine, et d’une colère, j’ai écrit « le sprint des canilles ».

Il est en résumé, un arc en ciel des couleurs de la vie, de ma vie.

 

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

Aux petits et grands enfants, comme je dis souvent. Car nous gardons tous en nous un cœur d’enfants.

Chacun y trouvera une histoire qui lui correspondra, et le réjouira.

 

Que vous évoque le terme de ballotin ?

Ballotin, m’évoque une gourmandise, un cadeau surprise pour un moment de fête.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?

Il est l’expression, d’une admiration, d’un remerciement pour une de mes qualités, une grande imagination, et d’un soulagement pour des émotions qui débordent parfois.

 

Quel est le poète qui vous inspire? 

Principalement Jacques Prévert, avec son livre « Paroles », et une admiration pour son texte  » conversation « , porteuse des valeurs de l’estime de soi.

 

Quels sont projets d’écriture pour l’avenir ?

Ce projet est déjà concrétisé, et vient de partir chez les maisons d’édition.

Il s’appelle  » ma petite casserole transformée « .

 

Un dernier mot pour les lecteurs

Je leur souhaite le même plaisir de lecture, que celui que j’ai eu à l’écrire.

Que cette découverte leur offre de bons moments gourmands, et leur donne envie de me suivre dans mes rimes.

Merci pour cette interview et pour sa prochaine mise en valeur sur votre site, et ceux qui sont liés à votre réseau.

Cordialement

Bande-annonce de  » Hugo et la découverte d’autres mondes  » de Paule Hébrard

Bande_annonce_hugo_et_la_decouverte_dautres_mondes_EdilivreNous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce du livre Hugo et la découverte d’autres mondes aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

[youtube= »https://www.youtube.com/watch?v=14MOB6c3qco&feature=youtu.be »]

 

 

– Détails sur le livre :
. Format : 21,0×14,8
. Nombre de pages : 34
. Date de publication : 11 juin 2014

 

– Résumé du livre :
Hugo est bien triste, il part quelques jours chez un grand-père à la campagne…
Il va s’ennuyer, c’est sûr !
Et pourtant, c’est là qu’il va vivre une super aventure et rencontrer des êtres qu’il n’imagine même pas… Il va, en plus, devenir un héros pour des mondes inconnus… Alors, pars avec lui et illustre à ta façon les rencontres faites le long de son chemin !

 

 

 

Jordan Diowe dans Le Parisien pour son ouvrage  » Le Rêve aux loups  »

logo_Le_Parisien_Edilivre

Article_Le_Parisien_Jordan_Diowe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gwen Le Tallec dans Ouest France pour son ouvrage  » La Grotte des dinosaures  »

logo_Ouest_France_Edilivre

Article_Ouest_France_Gwen_Le_Tallec_Edilivre

 

 

 

 

 

Bande-annonce de  » Issya  » de Jeannie Chambon

Bande_annonce_Issya_EdilivreNous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce du livre
Issya aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

[youtube= »https://www.youtube.com/watch?v=hZOSBo7jSSQ&feature=youtu.be »]

 

 

– Détails sur le livre :
. Format : 13,4×20,4
. Nombre de pages : 154
. Date de publication : 25 juin 2014

 

– Résumé du livre :
Issya, petite souris très affairée, reçoit une visite qui va bouleverser sa vie et sa conception du monde. S’ouvre alors pour elle, Estéban, Jules et Victoire, un formidable voyage à travers le temps dont ils reviendront à jamais transformés…

 

– Biographie de l’auteur :
Jeannie Chambon est née à Paris en 1954. Après des études à Montélimar puis à Marseille, elle exerce la profession de laborantine dans différentes régions pour se fixer, en 1977, à Vallauris. Depuis une vingtaine d’année elle s’investit dans deux passions complémentaires : la peinture, puis l’écriture, toutes deux étant des chemins initiatiques vers une approche plus profonde de la vie.

 

 

 

Claude Couderc dans Le Télégramme pour son ouvrage  » Fragments de l’absent et autres miscellanées  »

logo_Le_Télégramme_Edilivre

Article_Le_télégramme_Claude_Couderc_Edilivre

 

Bande-annonce de « Madisson » de Viviane Gouaux

Bande_annonce_madisson_EdilivreNous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce du livre Madisson aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

[youtube= »https://www.youtube.com/watch?v=hc2nF_m-otY&feature=youtu.be »]

 

– Détails sur le livre :
. Format : Roman 13.4×20.4
. Nombre de pages : 32
. Date de publication : 9 juin 2014

 

– Résumé du livre :
Ce livre raconte le souhait de Madisson. Elle a 6 ans et veut devenir un « petit rat » à l’Opéra de Paris ! Mais les adultes qui l’entourent ne voient pas cette démarche d’un bon œil… Même sa fidèle nounou, aux bras si moelleux, ne veut pas l’écouter. Déçue, elle se réfugiera dans un monde fantastique où elle retrouvera son grand-père et un gentil magicien. Elle va vivre l’horreur avec des bestioles immondes, qui vont perturber l’avenir de sa petite tête brune… Va-t-elle devenir le « petit rat » tant désiré ? Ses parents vont-ils enfin accepter le souhait de leur fille ? Quel danger menace Madisson ?
Suivez les aventures extraordinaires d’une fillette à l’imagination débordante…

 

– Biographie de l’auteur :
Viviane Gouaux aime les mots par « gourmandise ». Le monde des enfants la fascine… ! Elle écrit pour eux avec un grand plaisir. Elle souhaite qu’ils aient aussi envie de la lire et qu’ils « plongent » dans un univers fantastique pour les faire rêver ! Viviane Gouaux a commencé à écrire des contes pour ses propres enfants puis d’autres histoires sont venues… Elle les partageait alors avec son entourage et quelques journaux locaux qui acceptaient de les publier, en espérant qu’un jour un éditeur serait intéressé par ses ouvrages… Et ce jour est arrivé grâce à Edilivre. Normande, Viviane Gouaux aime les chevaux, la mer, les voyages et les fabuleuses images des pays du Sud !

 

 

 

Jean-François Dubois dans L’Echo de l’Ouest pour son ouvrage  » Les Kabouters et Mathilde « 

Logo_Echo_de_l_ouest_Edilivre

Article_L_Echo_de_l_Ouest_Jean_François_Dubois_Edilivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bande annonce de « La fugue de Junior Lapin » d’Elisabeth Delaigle

Bande_annonce_La_fugue_de_Junior_Lapin_EdilivreNous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce du livre La fugue de Junior Lapin aux Editions Edilivre.

 

 

 

 

 

[youtube= »https://www.youtube.com/watch?v=-Zl896tbz_Q&feature=youtu.be »]

 

– Détails sur le livre :
. Format : 13,4×20,4
. Nombre de pages : 92
. Date de publication : 12/02/2014

 

– Résumé du livre :
Pourquoi la ville attire-t-elle autant un petit lapin qui vit dans une clairière de la forêt du Tronc-qui-fume ?
Junior Lapin, car c’est de lui dont il s’agit, va l’apprendre à ses dépens, d’aventure en aventure et de découverte en déconvenue, au cours d’une escapade mouvementée où il fera aussi de belles rencontres.
Junior Lapin est blanc et pour qu’autour de lui tout prenne des couleurs, il est recommandé au jeune lecteur de se munir de crayons, de pastels ou de pinceaux pour embellir et animer sa vision du monde !

 

– Biographie de l’auteur :
Née en Bourgogne Elisabeth Delaigle vit à Paris où elle est conseil en communication. Elle commence à écrire des contes pour enfants à l’âge de 15 ans. Après une très longue interruption, un petit âne gris rencontré en Périgord lui redonne envie d’écrire pour les petits. Ce sera « Pleine lune », qui sera le point de départ de la thématique sur la lune traitée dans son premier ouvrage « Les contes de la lune » publié en 2011. Écrire est une vraie passion. Tout l’inspire et tout est prétexte à faire rêver, à solliciter l’imagination des enfants et celle des adultes s’ils ont su garder leur âme d’enfant.

 

 

 

Anne-Cécile Georges, auteure de  » Chroniques d’une jeune maman débordée « , interviewée sur Canal Coquelicot

logo_Canal_coquelicot_Edilivre

Nous avons le plaisir de vous faire partager cette séquence diffusée sur Canal Coquelicot, dans laquelle est interviewée Anne-Cécile Georges, auteur de Chroniques d’une jeune maman débordée.

Chroniques d’une jeune maman débordée est un témoignage brut qui n’a pas la prétention de donner des conseils avisés aux jeunes mamans, mais qui a pour vocation de traiter avec autodérision et humour le quotidien d’une maman de deux marmots. L’auteur choisit ici quelques extraits d’une vie bien chargée entre vie professionnelle, école et nourrice dans le but de décomplexer, faire sourire, et surtout rassurer.

Vous pouvez la découvrir dans l’interview qu’elle a donnée sur Canal Coquelicot.

 

 [youtube= »https://www.youtube.com/watch?v=-vWHFvfiNDk&feature=youtu.be« ]

Michael_Alain_Edilivre

Rencontre avec Michaël Alain, auteur de « La mémoire du passé »

Michael_Alain_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage?
Cet ouvrage parle surtout aux mères de famille mais aussi à tous ceux qui ont des
sentiments et qui sont prêts à tout sacrifier pour l’amour de leur vie, c’est-à-dire 
leurs enfants ! Les sentiments qu’ils apportent sont d’une telle valeur que rien au monde ne saurait être plus beau et plus grand que cela ! Bien des drames pourraient être évités si on regardait ceux que l’on a en face de soi et non l’intérêt que représentent les choses pour notre réputation.

Pourquoi avoir écrit ce livre?
Écrire ce livre est pour moi un moyen d’exprimer des sentiments qui pourraient être réels, tellement ces situations sont possibles dans la vie ! C’est aussi un moyen d’attirer l’attention sur des phénomènes auxquels on ne fait plus attention tels que :
– la cupidité !
– l’égoïsme !
– le sacrifice d’une envers son enfant !
– les larmes et les regrets qu’une mère peut avoir, alors que ceux qui pouvaient lui faciliter la tache ne l’ont pas fait.
– les retrouvailles qui se passent très bien.
– le drame et l’incompréhension de celui qui ne voyait pas plus loin que son propre intérêt !
– une nouvelle séparation qui, cette fois-ci, serait sans retrouvailles !
– la marque de la destinée qui frappe à nouveau, non plus la mère mais le fils ! Qui à son tour doit laisser sa femme et son enfant qui va venir au monde puisqu’il est parti pour le grand voyage !

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Mon ouvrage s’adresse à tous ceux et à toutes celles qui, par amour de la lecture, pourront s’identifier à un de mes personnages. Cela donnera le goût de la lecture, l’envie de connaître la suite et comprendre le pourquoi du comment !
J’ai cherché aussi à présenter une autre façon de voir les choses, un nouvel angle, afin et surtout pour qu’il soit possible d’en discuter en famille !
Alors, mesdames et messieurs, allez au delà de la simple lecture de l’extrait qui est disponible et vous passerez un agréable moment.

Quelles sont les principales qualités de votre livre?
La principale qualité de mon livre est qu’il a été pensé comme un roman inspiré d’une histoire vécue. On peut s’identifier à un des personnages selon sa sensibilité personnel ! Et on peut se rendre compte que  cette histoire aurait pu être vraie, bien qu’elle demeure tout à fait imaginaire ! Elle aurait pu arriver dans la vie réelle, surtout à cette époque !

Quel messages avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage?
J’ai voulu transmettre à toutes les femmes qui deviendront un jour mère de famille, ainsi qu’à toutes les mères, un message pour qu’elles n’oublient jamais que le plus beau trésor, c’est d’avoir son enfant près de soi ! Et ce quels que soient les sacrifices que l’on peut être amené à faire et même si l’on se trouve dans la même situation que le personnage de ce roman, cette mère qui a du se résoudre à laisser son enfant derrière elle.

Où puissiez-vous votre inspiration ?
L’inspiration est toujours devant nous ! Elle est notre compagne de tous les jours. Autour de soi, on voit bien souvent des situations qui semblent anodines mais qui, à y regarder de plus près, sont comme des livres ouverts que l’on n’ose pas feuilleter !
Mais voilà, la vie est ainsi faite que tout ce qui nous entoure nous inspire des choses à raconter ! Même si, en tant  qu’auteur, on maquille la vérité pour la rendre plus belle et acceptable !

Quel sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Mes projets d’écriture sont la sortie prochaine de mon deuxième livre et la sortie d’un troisième, au printemps si tout va bien. Et pourquoi pas un quatrième, peut-être tiré d’une histoire vraie !
Pour la suite,on verra bien selon l’inspiration du moment ! Il ne faut jamais perdre espoir. Comme disait le célèbre Jean de la Fontaine : « Tout vient à point à qui sait attendre ! » et « Rien ne sert de courir, il faut partir à point ! ». 
Cet homme de lettres avait une sagesse qu’aujourd’hui on ne prend pas -ou plus- la peine d’étudier !

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Mesdames et messieurs, rendez-vous sur la page  de mon livre sur le site d’Edilivre et vous pourrez ainsi lire l’extrait disponible. Pour connaître la suite, qui est très belle, il vous suffira d’aller plus loin encore !
Surtout, le livre demeure compréhensible et lisible ! Alors étudiez cet ouvrage et vous pourrez voyager dans cette histoire. Vous vous identifierez à coup sûr à un des personnages et ressentirez toutes ses émotions !
Lisez le comme un livre mais regardez le comme un film, cela vous permettra de mieux saisir tous les sens littéraires qui s’y trouvent.
Je vous souhaite une très bonne lecture en espérant vous compter parmi mes fidèles lectrices et lecteurs !

Régine Roche dans L’Echo de la Corrèze pour son ouvrage  » Lorsqu’un enfant disparaît « 

 

logo_lecho-de-la-correze_Edilivre

 

 

 

article_Régine_Roche_Edilivre

Rencontre avec Marie Pereira, auteure de  » Au-delà de mon silence « 

Marie_Pereira_EdilivrePouvez-vous introduire, en quelques mots, votre ouvrage ?
Cet ouvrage est une histoire authentique traitant du harcèlement scolaire et qui a pour but de passer un message.

Hormis les noms modifiés de certains personnages de votre histoire, votre ouvrage a-t-il un caractère autobiographique ?
Ce livre c’est moi, et c’est ce qui rend l’histoire aussi authentique.

Cet ouvrage est complètement différent de votre passion première pour le fantastique. Qu’avez-vous éprouvé en racontant sur papier votre propre histoire ?
Une peine indicible dans les scènes les plus fortes, notamment celle où Marie est victime de harcèlement scolaire par Mélanie. Je n’ai pas réussi à retenir mes larmes en écrivant cette scène, c’était très difficile. J’ignorais que la résurgence du passé ferait ainsi renaître certaines émotions. C’est très étrange de se trouver spectateur de sa propre vie.

Pourquoi avoir choisi l’écriture comme moyen d’expression ?
Je suis capable d’exprimer énormément de choses à l’écrit en prenant mon temps, car à l’oral je ne suis pas du tout à l’aise. Tel qu’on pourrait le dire, le stylo est la meilleure arme pour changer le monde.

Y-a-t-il un message que vous souhaitez transmettre à travers votre livre ?
Incontestablement. J’ai écrit ce livre dans le but de sensibiliser le public pour que cela suscite une prise de conscience sur le harcèlement scolaire. J’ai senti que c’était un devoir de retranscrire cette expérience pour les générations futures. Le harcèlement scolaire rend un enfant très vulnérable ; il se retrouve en détresse psychologique : perte d’estime de soi, dépression, suicide. C’est une atteinte à la dignité humaine, car l’enfant perd son sentiment de sécurité et tout son équilibre vacille.

Quels sont vos projets d’écriture ?
Actuellement, je corrige le tome 2 de mon ouvrage fantastique, la suite logique après « L’héritière des elfes ». Il y a un troisième tome de prévu mais je prends mon temps.

Un dernier mot pour vos lecteurs ?
Je voudrais d’abord remercier mes premiers fans pour leur avis et encouragements, ceux qui ont cru en moi, ma famille, Manu, Eric, mes nièces, mes neveux, les amis des réseaux sociaux, Isabelle, Colette, Bouba, Monika, Petit Nuage, Stéphane, et à mes futurs lecteurs. Le harcèlement scolaire est en quelque sorte un acte de destruction psychologique. C’est très grave. C’est la raison pour laquelle, il ne faut pas hésiter à en parler.

Rencontre avec Olivia-Jeanne Cohen, auteure de  » Les Racines du mystère « 

Olivia_Jeanne_Cohen_EdilivrePouvez-vous introduire, en quelques mots, votre ouvrage ?
Une réflexion articulée autour de différents thèmes pour tenter de cerner ce lien indéfinissable et singulier entre l’enfant et la mère. Il s’agit en somme d’un prolongement ou d’une lumière, que je cherche ou qui me vient progressivement, par strates, au sein de mes réflexions et de mes écrits.

Comment vous est née l’envie d’écrire un ouvrage sur ce thème en particulier ?
Je précise cela dans mon avant-propos. On écrit, me semble t-il, toujours sur le même thème jusqu’à épuisement -ou pas- du lieu. Cette « envie » n’est pas une pulsion mais là encore, une profonde nécessité d’approcher cet Essentiel… l’origine, soi, ces « Racines »…

Dans sa préface, le Dr Grandsenne fait une distinction très intéressante entre être une mère et avoir un enfant. Est-elle le centre de votre ouvrage ou bien n’est elle qu’une composante du « mystère » dont vous nous entretenez ?
Ni l’une ni l’autre. En effet, là encore, je souligne en avant-propos cette distinction qu’opère le Docteur Grandsenne dans sa préface mais qui ne m’habite pas personnellement. Cette distinction, ou dis-jonction dans certains cas, ne résonne pas en moi en ce sens. Peut-être que quelques-unes de ces strates évolueront différemment au fil du temps.

Qu’est ce que votre livre nous apprend sur le lien mère-enfant aujourd’hui ?
Que rien n’est dit, que tout est mystère. Puisque ce lien est celui de l’origine, de l’existence, et s’inscrit dans une réflexion inépuisable. J’espère que les propos contenus dans ce livre feront appel en chaque lecteur et bien entendu différemment à ce qui peut être enfoui, refoulé de cette réflexion sur ce que la vie et sa portée peuvent révéler d’insondable et d’éblouissant, dans cette essence-tiel que je tente d’approcher à travers ce lien originel de l’enfant et de la mère.

Pourquoi avoir décidé d’y incorporer des éléments personnels ? Cela donnait-il plus de « légitimité » à votre propos ?
Je ne cherchais pas de légitimité lorsque j’ai commencé à rédiger le texte mais un mouvement libre, sans dogme. Ces « éléments personnels » se sont inclus naturellement au sein de ce tempo.

Une citation qui pourrait résumer votre ouvrage ?
« Je t’aime, maman »…?!!…
Je cite Albert Cohen bien sûr « Amour de nos mères, à nul autre pareil » dans le Livre de ma Mère mais aussi Marguerite Duras qui s’exprimait dans ses nombreux entretiens sur ce lien indissoluble entre l’amour maternel et l’écriture. Tant d’auteurs que l’on pourrait citer, comme O.V.de L. Milosz dans son poème Symphonie de Septembre, « Solitude ma mère, redites-moi ma vie », qui pourraient « résumer » cet ouvrage, du moins participer de ses accords majeurs.

Un dernier mot pour vos lecteurs ?
Un auteur espère sans doute toucher ses lecteurs, trouver en eux un écho. Je souligne encore comme mes précédents écrits sont ces points de constellation qui participent de ma réflexion sur ce thème de l’origine, de l’être au monde et que cet ouvrage de réflexion est un de ces points.

Régine Roche dans le Dauphiné Libéré pour son ouvrage  » Lorsqu’un enfant disparaît « 

 

logo_le_dauphiné_libéré_Edilivre

 

 

article_Régine_Roche_Edilivre