Autour du livre


24 septembre 2013
Posté par
Edilivre

Shakespeare réécrit pour un public moderne : le défi de Margaret Atwood et Howard Jacobson

Margaret Atwood, romancière canadienne, et Howard Jacobson, écrivain anglais, rejoignent The Hogarth Shakespeare Project. Leur défi : réécrire Shakespeare pour un public contemporain. Un « défi terrifiant » selon eux, mais tout aussi excitant.

Shakespeare_réécrit_pour_un_public_moderne_Edilivre

Deux écrivains adaptent un sommet de la littérature
Réécrire Shakespeare, le défi n’est pas simple. C’est pourtant ce à quoi s’attellent les écrivains Margaret Atwood et Howard Jacobson. L’auteure canadienne se charge d’adapter La Tempête, le romancier britannique Le Marchand de Venise. Principal changement à venir : les pièces seront réécrites en prose et non en vers.

Howard Jacobson reconnaît la folie de ce défi : « L’idée est de rendre Shakespeare plus accessible. Il faut être fou pour penser à faire cela, et plus encore pour essayer d’écrire une nouvelle version. […] Seul un fou penserait qu’il y a quelque chose à ajouter à Shakespeare. Mais il n’a probablement jamais rencontré de Juif, l’Holocauste n’avait pas eu lieu et l’antisémitisme n’avait pas de nom. Pourrait-on écrire la même histoire aujourd’hui, alors que les références ont tellement changé ? C’est le défi. »

Margaret Atwood a déjà vécu une aventure de ce type. Dans The Penelopiad, elle a réécrit L’Odyssée d’Homère selon le point de vue de Pénélope, l’épouse d’Ulysse. Elle s’attaque à présent à un monument de la littérature britannique, « un de [ses] préférés » selon son propre aveu : La Tempête.

Le projet « The Hogarth Shakespeare »
Atwood et Jacobson rejoignent ainsi Anne Tyler et Jeanette Winterson dans le projet « The Hogarth Shakespeare ». Les réécritures devraient paraître en 2016, à l’occasion du 400e anniversaire de la mort de Shakespeare. Le projet Hogarth a été lancé en 2012 dans le cadre d’un partenariat entre les maisons d’édition Chatto&Windus (Royaume-Uni) et Crown (Etats-Unis).

L’éditrice du projet, Clara Farmer, se montre enthousiaste : « Ce qu’on a vu jusqu’ici, ce Shakespeare_réécrit_pour_un_public_moderne_Edilivrequi est si magique, c’est qu’on entame une conversation avec un auteur. S’il aime l’idée de répondre à Shakespeare, il sait déjà quelle pièce il veut réécrire, même si d’autres pièces peuvent l’être. »

Que pensez-vous de ce projet ? A quand une adaptation moderne de Racine ?

Article écrit avec la participation d’Audrey