Salon du livre de Nieppe

Adresse : Salle Line Renaud Ville : Nieppe Département : Nord “Mais subitement, elle se lève, furtivement dépose un baiser sur les lèvres du garçon, se retourne, sautille et se laisse glisser dans l’onde pure qui promène son gazouillis dans la torpeur de l’été. Quand elle s’assoit, sur le sable brillant de mille paillettes, habillée de transparence, François devine sa nudité, qui chatoie plus vraie encore, sous la caresse coquine du flot jouant avec ses épaules, son cou, ses seins. – Viens. – J’arrive ! Le garçon, surpris, admire la jolie fille. Il pense tout haut en disant tout bas : Qu’elle est belle, Au clair de ma rivière !”

Ouvrage(s) présenté(s) :

couverture L'oeil en clin Genre: Nouveautés Thème: Poésie couverture Au clair de ma rivière Genre: Nouveautés Thème: Sentimental

Auteur : Denis Jaillon

Biographie : “Denis Jaillon est né à Toul en Lorraine. Son enfance se déroule à Fontenoy-sur-Moselle, petit village au bord de la Moselle. La campagne, les vieux murs, les bois, la rivière, une barque, la pêche au brochet… tout est source d’inspiration. Porté depuis le plus jeune âge par le besoin grandissant de traduire son ressenti par des mots, Denis a 14 ans quand il écrit ses premiers vers. Son premier recueil « Les sens ciel » a été publié à compte d’auteur en 1983. En sont extraits certains poèmes montés en musique lors d’un spectacle avec Bruno Brel, neveu du fameux artiste Belge. Invité dans les écoles, les collèges et les lycées, il aime dire, expliquer ses textes. Il est membre de la Société des Poètes Français, société fondée en 1902 par José Maria de Heredia, Sully Prudhomme et Léon Dierx en hommage à Victor Hugo. Denis Jaillon a deux fils qui sont l’un et l’autre docteurs en biologie. Aujourd’hui, Denis vit en Picardie à Abbeville. Ainsi que l’exprime Joseph Joffo qui nous fait le plaisir et l’honneur de signer la préface de cet ouvrage : « Denis Jaillon est un poète qui cueille des mots et les offre en bouquets.». Serait-il ce poète que vous attendiez ? Alors, chut, tournez les pages et laissez-vous bercer !”

    Commentaires