Autour du livre


Retour_sur_les_noms_qui_se_cachent_derrière_les_livres_des_célébrités_edilivre
17 juillet 2015
Posté par
Guillaume

Retour sur les noms qui se cachent derrière les livres des célébrités

Aujourd’hui couramment appelés « écrivains fantômes » (ghost writers en anglais), ou encore « prête-plumes » les nègres littéraires sont les ombres de beaucoup de célébrités. Certaines vedettes admettent y avoir recours, d’autres refusent obstinément de l’avouer et s’attribuent tout le mérite d’une œuvre pourtant écrite avec la participation d’un autre. Voici un petit tour d’horizon des nègres les plus célèbres qui se cachent derrière de grands noms :

Auguste Maquet et Alexandre Dumas : une collaboration soumise à de nombreuses controverses

Retour_sur_les_noms_qui_se_cachent_derrière_les_livres_des_célébrités_edilivreBeaucoup de spéculations existent en la matière : nombreux sont les grands auteurs suspectés d’avoir eu recours à des nègres. Auguste Maquet a été le plus célèbre des nègres d’Alexandre Dumas : il rédigeait la plupart du temps un premier jet à partir de ses recherches historiques, puis celui-ci était réécrit par Alexandre Dumas qui ajoutait son style romanesque. Il lui arrivait même de reprendre mot pour mot ce qu’avait écrit Auguste Maquet. Il est difficile de démêler le vrai du faux : Auguste Maquet était-il un collaborateur ou un nègre d’Alexandre Dumas ? Les avis divergent. Une chose est sûre : il a activement participé à l’écriture des Trois Mousquetaires, du Comte de Monte-Cristo ou de Vingt ans après. Après des années de collaboration, leur relation s’achèvera sur un procès. Dans le même genre, on peut évoquer le tandem Paul-Loup Sulitzer et Loup Durand dont la nature exacte de la collaboration n’a jamais vraiment été révélée. Robert Lafont et Bernard Pivot étaient persuadés qu’il était le nègre préféré de Paul Sulitzer, ce que Loup Durand a toujours récusé, même s’il a admis qu’ils avaient effectivement travaillé ensemble sur certains sujets.

Jacques Chirac et Jean-Luc Barré : l’exception qui confirme la règle chez les politiques

Retour_sur_les_noms_qui_se_cachent_derrière_les_livres_des_célébrités_edilivrePrès de 80% des hommes et des femmes politiques ne rédigent pas eux-mêmes leurs mémoires, par manque de temps ou de talent. En effet, beaucoup ne sont pas et ne seront jamais des hommes ou des femmes de lettres. Pourtant, ils refusent de l’avouer et de lever le voile sur ce secret bien gardé. On peut citer par exemple Winston Churchill, qui a obtenu le prix Nobel de littérature en 1953 pour ses mémoires et n’a jamais voulu admettre que ses mémoires avaient été écrits par plusieurs historiens. Jacques Chirac est le premier et l’un des seuls à avoir co-signé ses mémoires avec l’historien Jean-Luc Barré, qui l’a rencontré régulièrement entre 2007 et 2011 afin d’en apprendre plus sur l’ancien président et pouvoir écrire les deux tomes de ses mémoires qui se sont vendus à plus de 500 000 exemplaires.

Dan Franck et Catherine Siguret : figures de la profession en France en ce qui concerne les célébrités

zidane_edilivreCatherine Siguret et Dan Franck sont deux figures de proue de la profession de « nègre » en France. Ils comptent à leur actif de nombreuses biographies de célébrités. Catherine Siguret est une écrivaine et journaliste française. Elle est l’auteur d’une cinquantaine de livres en nom propre (romans, essais, carnets d’humour), pour le compte de vedettes, psychiatres et psychanalystes. Parmi eux, on retrouve notamment Claudia Schiffer, Julien Courbet, Greg le Millionnaire ou encore Gérard Louvin, ancien directeur de la Star Academy. Il en est de même pour Dan Franck, auteur de plus de 60 livres en tant que nègre et qui a notamment co-signé l’autobiographie de Zidane, intitulée Zidane le roman d’une victoire.

Marie-Christine Daunis : la biographe publique

Retour_sur_les_noms_qui_se_cachent_derrière_les_livres_des_célébrités_edilivrePour la petite histoire, sachez qu’il n’y a pas que les célébrités, hommes politiques, ou grands auteurs qui peuvent faire appel à un nègre. Marie-Christine Daunis exerce en tant que « nègre » pour des personnes qui ne sont pas spécialement connues. Vieilles personnes, malades, anciens otages, chagrin d’amour ou tout simplement quelqu’un qui souhaite raconter son histoire … Elle a publié à ce jour plus de 40 ouvrages, parmi lesquels celui de Jacky Bensimon, ancien otage de la tuerie de Nation en 1994.

Et vous qu’en pensez-vous ? Que pensez-vous de ces écrivains fantômes qui restent dans l’ombre de quelqu’un d’autre ?

Pour en savoir plus sur les nègres littéraires, nous vous invitons à lire cet article.

Article écrit avec la participation de Maëva.

Comment réussir le 1er chapitre de son livre