La rentrée des claques

Par Mathieu Millet

Thème : Roman de société / actualité

Format : Roman (134x204)

Nombre de pages : 164

Date de publication : 02/12/2008

ISBN : 9782812102394

Disponible

Livre papier
15,00 €

Livre numérique : format Pdf
4,99 €

Résumé

David, Nicolas, Raphaël, Djallil, Alexandre,... Il aurait pu s'appeler ainsi, ou autrement. Bordeaux, Nancy, Paris, Nice, Dijon... L'histoire aurait pu se dérouler dans l'une de ces villes, ou ailleurs. Mais c'est Martin qui débarque à Lille pour devenir étudiant, avec comme seuls bagages, son « bac », ses fringues, ses meubles Ikea et sa solitude. Qui est Martin ? C'est vous, c'est lui, c'est elle, c'est eux, c'est personne. C'est surtout l'étudiant que vous êtes, que vous serez ou que vous avez été, peut-être. Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est le fruit de votre imagination, de votre désir, de vos regrets, de votre jeunesse, de votre nostalgie... Ceci n'est pas une histoire vraie, même s'il est juste qu'elle a été vécue des milliers de fois.

Articles associés

Aucun article n'est associé à cet ouvrage.

Avis des lecteurs

Commentaire de Philippe MILLET - 14/06/2011

On en redemande. Une suite peut être?

Commentaire de Audrey FORTUNAT - 14/06/2011

En trois mots: Passionnant; Original et juste. Bravo!

Commentaire de Tatiana LAVIGNON BONNET - 14/06/2011

« 164 pages lu en trois heures?.Ils étaient tous là ! Nico mon amoureux de l?époque, Mat mon meilleur ami gay, Mamadou, jeune étudiant ivorien venant chercher l?espoir en France, Manon la scola déjantée, Audrey ma follasse à moi et Martin le futur inspecteur des impôts?. Mes meilleures années?.Tous réunis dans ce roman?si réaliste? Oui « On a tous en nous quelque chose » de Martin?.Ou de Manon? ou de Mat?ou?. » Tatlav

Commentaire de Antoine BONNET - 14/06/2011

Je recommande très vivement une lecture sans plus attendre aux parents de lycéens et jeunes étudiants.

Commentaire de Jean-Christophe Lamouliatte - 14/06/2011

"on a peur mais on rit, on a froid mais on a chaud, je me reconnais mais je ferme les yeux, on veut tout arrêter mais on tourne les pages: pourquoi ce héros me fascine, me répugne, m'attendrit ? c'est moi ou alors je l'ai peut-être enfanté.....cet auteur nous a percé!! merci pour cette réalité qui rejaillit dans mon esprit tel des fantômes dont on ne voudrait jamais se séparaient de peur qu'ils nous oublient et finissent par ne plus nous hanter "

Mots clés

Utilisez un espace pour separer vos mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.