Rencontre avec François Martin, auteur de « Passages »

Présentez-nous votre ouvrage

Ce recueil de poèmes est le deuxième publié chez Edilivre. C’est une compilation de 32 textes écrits durant ces vingt-cinq dernières années. Ils reflètent mon vécu durant cette longue période, mais également mon ressenti face au monde dans lequel j’ai évolué et aux personnes que j’y ai rencontrées. Ils représentent tous, en quelque sorte, des « passages ». Passage d’un état à un autre, d’un lieu à un autre, d’un sentiment à un autre,… Écrits au gré de mes rencontres, ils s’inspirent beaucoup de la nature pour laquelle j’ai, depuis toujours, un grand amour et un profond respect. Mes poèmes portent également un regard critique sur certains grands thèmes qui jalonnent notre existence tels que la naissance, l’amour, la religion, la mort, …

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

C’est en fait le bon accueil réservé à mon premier ouvrage, « Jusqu’au dernier souffle », lors de sa sortie qui m’a incité à poursuivre sur la voie du partage. Mais l’écriture de ce livre était déjà pratiquement achevée lorsque j’ai éprouvé ce besoin. Je me suis attaché simplement à mettre en page ces poésies et à essayer de tendre entre elles un fl conducteur. Je pense que chacune ou chacun d’entre nous emprunte, durant son existence, des « passages » plus ou moins obligés, plus ou moins choisis qui sont autant de cheminements vers d’autres lieux, d’autres horizons ou d’autres façons d’envisager la vie. C’est en fait l’expression de ce mouvement que j’ai voulu faire transparaître dans ce livre.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

Question difficile s’il en est car un auteur ne sait jamais exactement quel public va apprécier ses textes. Ou tout au moins quel public va y être sensible d’une façon ou d’une autre. Il est vrai que ces poèmes, qui sont le reflet de mon vécu, de mes expériences, de mes états d’âme aussi, s’adressent plutôt à des personnes qui sont sur le chemin de la vie depuis un certain temps. Autrement dit, qui ont du recul par rapport au monde dans lequel nous vivons. Mais il n’y a pas de règle en la matière. Je pense qu’un adolescent par exemple, qui n’a pas énormément de vécu derrière lui, peut puiser dans mes écrits des éléments qui sont susceptibles de
l’interpeller.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

J’essaye d’éviter de faire passer des messages en clair dans mes livres. En fait je n’écris jamais en ayant, au départ, quelque idée que ce soit sur le contenu de mes poèmes ou sur un thème particulier à traiter. Par contre, je sais qu’ils en contiennent, inévitablement. Mais c’est au lecteur de prendre et d’entendre ce qu’il a envie de prendre ou d’entendre. Et bien au-delà du contenu, il y a la poésie tout simplement. La poésie qui peut apporter au lecteur bien plus que des idées concrètes et qui peut le transporter bien au-delà.

Où puisez-vous votre inspiration ?

Je pense l’avoir déjà exprimé lorsque j’ai présenté mon livre. Mon inspiration, c’est la vie qui la fait naître. Les rencontres, les bouts de chemin que l’on fait avec certaines personnes, les événements qui surgissent, les joies
et les peines qui nous ébranlent,… C’est tout cela qui m’inspire. Et bien d’autres choses encore que je n’arrive pas à décrire précisément mais qui sont en moi et qui jouent le rôle de déclencheurs à certains moments de mon existence.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Je suis en train d’écrire des nouvelles. Après avoir participé en 2017 à un concours, je me suis aperçu que ce style d’écrit me convient parfaitement. J’aime, pour le moment en tout cas, que mes écrits ne s’éternisent pas et
qu’ils puissent être appréhendés rapidement par le lecteur. En ce sens, la nouvelle se rapproche beaucoup de la poésie. Mon projet serait d’en publier plusieurs sous forme de recueil, qui, cette fois-ci pourraient être construites autour d’un thème, pourquoi pas ? Pour compléter cette réponse, je dois dire que j’apprécie toujours beaucoup la lecture de nouvelles et que j’aime à le faire très régulièrement.

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Je profite de l’occasion qui m’est donnée pour remercier toutes les lectrices et tous les lecteurs, connus ou inconnus, qui ont lu mon premier recueil, « Jusqu’au dernier souffle ». J’espère qu’ils auront pris autant de plaisir à le lire que moi à l’écrire et à le publier. Je remercie également toutes celles et tous ceux qui sont venus me voir, me parler et me soutenir lors des diverses manifestations littéraires auxquelles j’ai participé depuis deux ans maintenant. Je leur donne rendez-vous au prochain Salon du Livre au cours duquel je présenterai « Passages ». Il se tiendra dans le village du Rouret, dans les Alpes-Maritimes, les 17 et 18 mars prochains. En attendant cette belle rencontre, je les renvoie à ma page Facebook sur laquelle il pourront retrouver le fil de
mon actualité : https://www.facebook.com/francois.martin.39545464