Rencontre avec…Laurence Gaud

Laurence Gaud, votre dernier livre en date est Contes ténus. Pouvez-nous en parlez en quelques mots ? C’est un recueil de nouvelles. J’ai voulu décrire des situations critiques vues d’une façon plutôt optimiste. Il y a aussi quelques coups de gueule contre des éléments de notre vie de tous les jours qui m’exaspèrent. L’enseignement, le machisme au volant, la discrimination idiote, contre les immigrés, contre les vieux…J’ai voulu montrer qu’on pourrait vivre mieux, en complémentarité dans un monde plus ‘’gentil’’, pas ‘’cucul’’, ‘’gentil’’. Pour quel type de lecteur avez-vous écrit ce livre ? Ce recueil s’adresse aux grands ados, ou jeunes adultes, comme on préfère les voir, et aux adultes. Vos trois derniers livres narraient l’histoire d’Adèle, une jeune fille se retrouvant entrainée dans une histoire incroyable. Cela n’a-t-il pas été trop difficile de laisser ce personnage derrière vous ? Non. Les séries à rallonge me semblent toujours s’essouffler. Et puis, Adèle, l’héroïne, étant ma fille qui a maintenant 18 ans, j’ai décidé de la laisser tranquille… Entre votre trilogie et ce dernier recueil de nouvelles, avez-vous ressenti une grande différence dans votre façon d’écrire ? Pas vraiment. J’écris toujours sur un coin de table sur un vieux cahier. Pour ce qui concerne le style, je fais dans le simple, sans emphase, droit au but. Evidement, je ne suis plus dans le fantastique, mais on peut trouver de jolies histoires dans la vie de tous les jours. Où puisez-vous toute votre imagination ? Je me mets à ma table et je prends un crayon…et, ça vient. Je ne prépare rien, l’histoire se crée au fur et à mesure. Parfois, une phrase sympa  me vient à l’esprit, alors je la note, la nuit, en cours, en voiture. J’ai des petits bouts de papiers partout, que j’égare sans cesse. Avez-vous d’autres livres en court d’écriture ? Oui, je suis au chapitre 9 d’un roman d’anticipation, pour ados. Je pense le terminer pour novembre prochain

Commentaires