Rencontre avec Yves-Marie Beauverger, auteur de « Palpitations »

Où habitez-vous ?
J’habite à St Brieuc, préfecture des cotes d’Armor, située sur la cote nord de la Bretagne.

Présentez-nous votre ouvrage ?
La trame de ce livre est une intrigue policière mais je désire aussi que le lecteur s’imprègne de deux ambiances que je connais, celle de la médecine hospitalière et celle des concours hippiques.

Le Dr Lemoine, chef du service de cardiologie et passionné de chevaux d’obstacle, apprend le décès de son épouse lors d’un accident de voiture. Les circonstances du drame paraissent suspectes à deux de ses collaborateurs qui vont, avec l’aide d’un vieux détective, se lancer dans une enquête discrète. Mais un événement nouveau, modifiant le sens de l’enquête, va survenir : la mort subite du Dr Lemoine. L’épilogue du livre nous conduira vers une découverte stupéfiante.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Je ne me suis jamais fait prié pour écrire des petits mots à l’occasion d’anniversaires, de mariages ou de départs en retraite.
Ma fin d’activité professionnelle approchant, l’envie d’écrire un vrai livre m’a habité progressivement.
J’ai décidé de ne parler que de ce que je connaissais, à savoir la médecine hospitalière et les concours hippiques. L’intrigue policière m’a servi de fil rouge autour duquel j’ai pu articuler ces deux mondes qui me sont chers.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
A tous ceux qui veulent passer un bon moment en profitant d’une intrigue policière à suspense tout en pénétrant des mondes inconnus de certains dont la médecine hospitalière.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Je n’ai aucun message à transmettre, seulement un plaisir à offrir.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Pour ce livre, dans mon expérience professionnelle et dans ma passion pour les chevaux de sport.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je suis entrain d’écrire un livre relatant ma carrière professionnelle et surtout les réflexions auxquelles je suis parvenu après 34 ans d’activité hospitalière : les relations avec les patients, l’esprit qui soude une équipe de soignants ainsi que l’avenir, en partie angoissant et en partie plein d’espoir de l’hôpital.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
J’espère qu’ils seront nombreux et je remercie ceux qui me liront. Mon souhait est que ce livre leur paraisse trop court.