Interview écrite


Yasmine_Kassar_Edilivre
17 décembre 2014
Posté par
Flora

Rencontre avec Yasmine Kassar, auteur de « Amitié perdue »

Yasmine_Kassar_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
Amitié perdue est l’histoire d’une vie. D’une vie qui est un mélange de regrets et de remords mais aussi de rêves et d’espoirs. La nostalgie des jours heureux, et l’espoir d’un lendemain merveilleux.

Cette nouvelle est-elle en partie autobiographique ?
Non, pas vraiment. Il ne s’agit pas d’une autobiographie à proprement dite, loin de là. Les évènements qui s’y déroulent sont le fruit de mon imagination bien que j’aie été beaucoup inspirée de ma vie de tous les jours, de mes préférences et de mes goûts qui ont fait que la nouvelle retrace énormément les traits de ma personnalité.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Amitié perdue s’adresse aux âmes perdues, meurtries par le remord ainsi que par les méandres de la vie. Aux âmes qui, ayant perdu un être qui leur était cher, se retrouvent errantes sans le moindre but. Aux âmes blessées qui essaient malgré tout de retrouver un sens à leurs vies, un objectif à leurs existences.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Haruki Murakami disait dans un de ses romans que «  les souvenirs, c’est quelque chose qui vous réchauffe de l’intérieur. Et qui vous déchire violemment le cœur en même temps. » C’est exactement le message que j’ai voulu transmettre à travers Amitié perdue. Il est certes vrai que nos souvenirs constituent une majeure partie de nous-mêmes et que notre passé représente donc nos racines. Cependant, il n’en reste pas moins vrai que dans certaines situations, on devient tellement attaché à son passé, accablé par ses regrets, qu’on en arrive à devenir les « otages de nos souvenirs ». Un jour ou l’autre, il faudrait envisager la possibilité de se libérer de l’emprise du passé et d’avancer pour forger l’avenir dont on a toujours rêvé. Et puis, il ne faut pas oublier que si une chose vous appartient réellement, si elle vous est destinée, même si vous la perdez en cours de route, n’ayez crainte, elle vous reviendra.

Où puisez-vous votre inspiration ?
L’inspiration se manifeste toujours quand je m’y attends le moins. Je m’inspire dans la plupart des cas de la vie courante, de ma vie de tous les jours, d’ailleurs la plupart de mes écrits traitent des sujets assez communs, des situations où un bon nombre de personnes pourraient s’y reconnaître d’une façon ou d’une autre.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Pour l’instant, je n’ai pas vraiment de projet concret. J’écris régulièrement quelques textes par-ci, quelques textes par-là, rien de plus. J’essaie cependant de réfléchir à une idée de roman et j’espère que le rêve d’en publier un devienne réalité un jour.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Lire vous fera vivre non pas une, mais plusieurs vies. Alors lisez ! Lisez peu importe l’endroit où vous vous trouvez. Lisez jusqu’à vous enivrer.