Rencontre avec Yasmine Amayas, auteure de « Textes, souvenirs et remords »

Yasmine_Amayas_EdilivreDepuis quand écrivez-vous ?
Depuis l’adolescence. Je noircissais des feuilles de papier en déversant dessus tout ce que je n’arrivais pas, ou n’osais pas, dire à haute voix.

Présentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
C’est la petite histoire d’un jeune homme qui, un matin, reçoit un carnet d’écriture qui lui était destiné. A partir du moment où il commence à lire, il replonge dans le passé et se retrouve face à une évidence qui jusque là était voilée. Le récit est lié aux sentiments, ceux que nous obstinons à enfouir au fond de nous au risque de le regretter plus tard.

Un événement particulier vous a-t-il donné l’envie d’écrire ce livre ?
Oui. Cet écrit est né suite à des retrouvailles auxquelles je ne m’attendais pas. Une sorte de déclic s’est alors déclenché, et cela m’a poussée à écrire au nom de l’amitié. Un sujet qui me touche particulièrement. Les faits et les personnages de cette nouvelle sont certes fictifs, mais le texte englobe des vérités relatives à ma propre vie. Je me retrouve dedans. Après tout, écrire, c’est aussi cela.

Quel message avez vous souhaité transmettre en écrivant ce livre ?
Ne pas hésiter à se dire en face ce que les uns pensent des autres. Le temps risque souvent de nous jouer des tours, autant profiter de chaque moment de sa vie et arrêter de se mettre soi-même des bâtons dans les roues.

Quels sont les thèmes qui vous inspirent le plus ?
Je suis assez inspirée par les thèmes qui touchent aux relations humaines, aux émotions, à cette façon dont nous voyons le monde à travers nos petits yeux. Nous sommes devenus prisonniers d’un cosmos égoïste, gangrené par l’artificiel et cela nous éloigne de tous ces petits moments de joie qui font le grand bonheur. Je trouve ça dommage !

Vos auteurs de référence ?
C’est peut être une question à laquelle je n’arriverai jamais à répondre correctement. Je passe beaucoup de temps à lire, autant les auteurs classiques que contemporains. Dumas, Hugo, Saint Exupery ou encore Céline m’ont permis de faire mes premiers pas dans la découverte de la littérature. Aujourd’hui je m’intéresse beaucoup aux auteurs algériens, à l’image de Malika Mokeddem, Yasmina Khadra, Nina Bouraoui, Anouar Ben Malek sans oublier Kateb Yacine, Tahar Djaout, Mouloud Feraoun, Mouloud Mammeri … La liste risque d’être très longue. Et puis, je ne peux pas parler de mes références en termes d’auteurs sans citer Paulo Coelho et Amélie Nothomb.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Pour le moment, j’envisage de mettre sur pied un recueil de nouvelles qui j’espère connaîtra le même sort que « Textes, souvenirs et remords ».

Un dernier mot pour les lecteurs ?
L’écriture est une aventure dont la finalité est le partage. Merci de me permettre de partager mon aventure avec vous !
.