Rencontre avec Viviane Barnet-Brosse, auteure de « L’univers en poésies de Sherry Yanne »

Viviane_Barnet_Brosse_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
 » L’univers en poésies de Sherry Yanne  » est un recueil de poésies écrit sous forme de deux tomes dans la continuité des recueils précédents édités chez Edilivre (pour information  » Les saisons des poésies de Sherry Yanne recueils 1er et 2eme  » et  » Sur la partition des poésies de Sherry Yanne  » ). Il s’agit d’un aperçu épistolaire de la « société » en général, à travers des textes lucides mais proposés au lecteur sous forme de vers plutôt qu’en proses. Chacun peut s’y retrouver car les sujets abordés concernent tout le monde.

Pourquoi avoir écrit ce recueil de poésies ?
Fin 2012, j’ai intégré une groupe d’écriture où chaque soir était proposé un mot donné, à travailler en fonction de chacun des membres. J’ai opté pour la poésie car je venais de retrouver les poèmes écrits dans ma jeunesse et j’ai eu envie de m’y remettre avec le regard d’une femme mûrie par la vie et ses expériences douloureuses.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Mes ouvrages en général, et celui ci en particulier, s’adressent à tout le monde car chaque personne peut se reconnaître à travers mes mots et mon analyse synthétisée. J’écris sur la famille, l’amour, le travail, la politique, la société avec des mots simples et lucides comme si j’étais dans un salon de thé avec mes lecteurs autour d’une tasse de café ou de thé pour discuter de tout et de rien dans l’amitié et la sincérité de cœur.

Quelles sont les principales qualités de vos recueils ?
Dans un style musical et mélodieux, et de manière concise, puisque mes poèmes sont souvent composés de quatre quatrains allant de l’octosyllabe à l’alexandrin, je résume synthétiquement mon analyse du sujet traité. Je décris une situation, je peins un tableau précis et coloré avec la pointe de mon stylo-pinceau et les couleurs choisies de mes mots.

Quels sont les thèmes qui vous inspirent le plus  ?
Les thèmes qui m’inspirent le plus sont ceux de la vie en général et des sujets d’actualité(s) qui me frappent en plein cœur bien souvent. J’aime aussi la nature et sa beauté, l’harmonie avec l’univers et j’aime éterniser ces instants magiques comme une photographie dont les pixels sont des mots venus de mon cœur. Il m’arrive aussi d’imaginer une situation donnée et de me mettre à la place de celui qui le vit ou l’a vécu (par exemple, j’ai écrit un poème sur une femme qui attend le train de son mari qui revient de la guerre, je suis trop jeune pour avoir vécu cela mais j’ai essayé de ressentir les émotions de cette femme et j’ai écrit mon poème sur ce thème).

Avez-vous des auteurs de référence ?
Mes auteurs de référence sont KhaliL Gibran (poète libanais), Paul Verlaine, Charles Baudelaire (le poète maudit) ou Victor Hugo, en tant que poètes et Alexandre Dumas (qui a fait rêver mon adolescence), Emile Zola (et son descriptif tellement précis sur la société du 19ème siècle) ou Agatha Christie (dans un registre différent) en tant qu’écrivains.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Mes projets d’écriture sont en « stand-by » pour l’instant mais j’aimerais un jour, pouvoir écrire des nouvelles ou un roman. Peut être pourrais je me le permettre à la retraite car actuellement ma vie professionnelle et les trajets routiers prennent la moitié de mon temps (12h sur 24h) ce qui ne me permet pas de concrétiser ce projet dans de bonnes conditions.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Chez Edilivre, j’ai publié cinq recueils de poésies, une année d’écriture, plus de 300 poèmes et mon vœu le plus cher est de percuter le lecteur en plein cœur pour lui donner envie de me lire et d’acheter mes recueils, car écrire c’est bien mais être lu(e), c’est encore mieux et c’est la récompense suprême de tout auteur, écrivain, poète etc ! Alors vous qui lisez cette interview, je vous attends sur le site Edilivre où vous pourrez lire des extraits de mes poèmes, vous faire une idée et, qui sait, peut-être mes recueils seront-ils votre prochain achat dans les jours qui viennent ? Si tel est le cas, soyez-en remerciés du fond du cœur !