Interview écrite


11 juin 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Vito Tabbi, auteur de « Par amour »

Vito_Tabbi_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
Mon livre est un recueil de poésies dont les premières ont été écrites en 1971. Je les ai amoureusement fait mûrir au soleil de mon cœur méditerranéen afin qu’elles délivrent le meilleur contenu qui soit.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Ce n’est pas prémédité car je ne pensais à aucun moment éditer des sentiments si personnels et, à la fois, si universels. Voilà, c’est fait!
Je voulais partager, avec la famille et les amis, tous mes états d’âmes. Mais je pense que nous ressentons tous le besoin de transmettre et d’échanger nos opinions, nos idées, nos sentiments, notre regard sur la vie. C’est devenu un remède à la solitude.

D’où vous vient votre passion pour la poésie ?
Ma passion pour la poésie m’a été transmise par un prof de français, en classe de 5ème en 1971, qui a réussi le tour de force d’intéresser (et aussi de susciter des vocations) ses élèves à la poésie. La vie s’est chargé du reste.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
La poésie s’adresse, bien entendu, à tout le monde. C’est une lecture facile à transporter, à laquelle on peut avoir accès à n’importe quel moment de la journée.
La poésie se lit plus avec le cœur, ce qui est très reposant. Contrairement aux romans, biographies, policiers… qui invitent plus à la réflexion et la recherche.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Bien sûr, les sujets inclus dans chaque poème sont sources de sentiments qui déclenchent aussi des réflexions quant à la vie de tous les jours dans le monde actuel.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Le domaine d’inspiration est inépuisable puisqu’il englobe l’univers tout entier. N’oublions pas qu’un poème est un instantané d’un sentiment (douleur, colère, joie…) à un moment très précis. L’écriture permet d’ouvrir une soupape interne qui libère une pression qu’il serait néfaste de laisser enfermée.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
J’espère pouvoir publier un deuxième recueil, et, peut-être, me lancer dans l’écriture d’un roman. La poésie est une écriture condensée alors que le roman réclame plus de détails. Je ne suis pas sûr d’en être capable, mais, pourquoi ne pas essayer ?

Un dernier mot pour les lecteurs ?
her lecteur, ne soyez pas rebuté par la poésie. Je sais que beaucoup ont un certain recul face à la poésie. Elle est associée aux récitations, aux punitions scolaires. La poésie est un exutoire. Elle vous aide à vous débarrasser de tous les problèmes par un transfert libératoire (cela devient de la médecine).