Interview écrite


22 décembre 2014
Posté par
Flora

Rencontre avec Virginie Buisson, auteur de « L’Arbre à deux vies »

Virginie_Buisson_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
L’arbre à deux vies aborde différents thèmes autour de l’amitié, de l’amour, de la nostalgie de l’enfance, des difficultés et des bienfaits d’une double culture ( ici franco-béninoise). Émilia, l’héroïne, a également une approche particulière de la vie qu’elle voit et ressent à travers le prisme de la nature.

Cette double culture fait-elle partie de votre vie ?
Franco-suisse, j’ai une double nationalité, mais ce sont deux cultures proches, par conséquent je n’ai pas baigné dans des us et coutumes différents comme mon héroïne. Néanmoins, mes parents ont vécu deux ans à Lomé, et durant mes six premiers mois j’ai bénéficié d’un bain sonore et olfactif africain. Dès lors, j’ai grandi avec ce bagage et à l’adolescence je me suis documentée et prise de passion pour la culture africaine. Ce continent est riche en légendes, en traditions orales, ils ont su garder un aspect communautaire, et ils ont encore cette belle notion du partage, et de l’accueil. Lors de mes voyages sur le continent je me suis sentie à ma place, en harmonie avec la terre nourricière…

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Ce roman s’adresse aux lecteurs sensibles aux histoires d’amitié, d’amour, aux rêveurs, aux nostalgiques, et aux personnes ouvertes à « l’ailleurs ».

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
Voilà une question délicate, un auteur peut-il être objectif sur ses écrits ? Je vais donc m’en remettre au retour des lecteurs. Ce qui revient le plus fréquemment concerne l’appréciation du style d’écriture, l’attachement aux personnages, l’évasion, et tout ce qui touche l’aspect culturel décrit au Bénin.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
À travers cette histoire j’ai voulu souligner l’importance des liens familiaux et amicaux, le passage parfois difficile de l’adolescence à l’âge adulte, lorsque l’âge des possibles est remplacé par l’âge des obligations… sans oublier le lot de questions existentielles qui en découle. Ce qui m’importait également, c’était la double culture d’Émilia, un thème d’actualité, car il n’est pas toujours évident de concilier les deux et de trouver sa place dans notre société. J’avais envie de traiter de ce sujet pour montrer qu’une double culture peut être enrichissante et permettre d’appréhender la vie avec une ouverture du cœur et de l’esprit instruite par deux familles issues de deux continents différents. Ce livre est aussi un message pour les gens pressés, stressés qui ne prennent plus la peine de regarder autour d’eux et d’apprécier les choses simples ; ces petits bonheurs du quotidien qui s’offrent à nous si l’on prend le temps de contempler, d’écouter et de savourer…

Où puisez-vous votre inspiration ?
L’inspiration, malheureusement, ne se commande pas. Elle peut se mettre en état d’hibernation, puis réapparaitre lorsqu’on ne l’attendait plus ! J’ai toujours un calepin dans mon sac, car une idée, un thème, ou une phrase peuvent survenir à tout moment. Dès lors, je les couche sur le papier, la seule façon de ne pas égarer mes pensées…Sinon, les voyages et la nature sont une grande source d’inspiration, libérée du quotidien je suis en phase avec ce qui m’entoure, plus ouverte à la contemplation et friande de culture, de savoir-faire, de savoir-être en terre inconnue.
Pour finir, les cafés de village sont souvent de véritables laboratoires à idées ! J’adore m’imprégner de ces lieux, la mémoire vivante des anciens est un pur bonheur.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Actuellement, mon cerveau est en veille, accaparé par la promotion de l’arbre à deux vies. Ceci dit, j’ai un livre très personnel en cours d’écriture, sous forme de témoignage sur les mamanges. Un deuxième roman chemine, le fil de l’histoire est tissé, il faut à présent reconstituer le puzzle et écrire, quand mes neurones auront quitté leur quartier d’hiver !

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Que l’arbre à deux vies vous offre une parenthèse agréable et un moment d’évasion, mon bonheur sera alors immense… Si vos pas vous mènent au pied d’un arbre, n’hésitez pas, étreignez-le, écoutez-le et laissez vous aller…